Magazines féminins Japonais

Ah, le magazine féminin, ce concept !

Ses rubriques horoscopes bidons, ses régimes pour perdre les 3kgs d’avant l’été pour rentrer dans le bikini, ses romans photos à l’eau de rose et ses recettes faciles de pain perdu sans graisse, sans gluten, sans sel, sans pain et sans perdu.
Déjà chez nous, on pourrait faire un one man show d’une heure trente tant il y a à dire sur notre chère presse féminine. Mais comme il s’en occupe beaucoup mieux que moi, je laisse l’Odieux Connard se charger de nous décortiquer les magazines féminins francophones avec tout le talent dont il fait preuve et préfère me pencher sur les versions japonaises… bien pires.

Un tweet l’an dernier publiant le scan d’un magazine japonais des plus… instructif, je m’étais promis de vous faire un topo sur ce sujet qui mérite.
Bon certes, j’ai mis un an à m’y coller mais je vais à mon rythme et je vous encrotte, comme d’habitude.

Comme beaucoup de jeunes filles s’intéressant au Japon et/ou apprenant le japonais, je me suis essayée il y a quelques années aux magazines féminins japonais pour tenter un minimum de lecture ou percer le secret de leur taille 34 à tout âge (en vain).
Bon, pour tout vous avouer, ça ne m’a pas vraiment passionnée donc je ne suis jamais devenue une lectrice assidue, mais je dois avouer qu’il y a toutefois quelques « perles » que je me dois de vous présenter.
Pour la science. Et parce que j’aime bien vous outrer en critiquant de temps en temps.

Alors le magazine féminin japonais c’est quoi ?
Et bah… d’abord c’est un peu chiant.
Parce que la plupart des journaux ne propose que des tutoriels de maquillage où des exemples d’ensembles pour s’habiller à l’infini. Et quasiment rien d’autre. Oh les fringues peuvent être sympas et je dois avouer que les tuto de maquillages sont très détaillés et très bien faits, ils raviront de nombreuses donzelles désireuses d’apprendre les arts appliqués du minois. Mais voyez, au bout de trente pages publiant des zooms sur un œil noyé sous 1cm de couche de fond de teint et autres fards à paupière, je dois avouer que je me lasse fortement. Pas de quoi s’abonner quoi, quelques volumes suffisent.
Force est de constater qu’à part des guides de coiffures et des dizaines de tutoriels de make-up, le tout agrémenté de quelques publicités de régimes miracles ou de publicités pour la chirurgie esthétique (oui, encourageons ces femmes à se faire débrider les yeux !), et bah… c’est le calme plat.
On ne pourra pas dire qu’ils s’embêtent vraiment pour trouver un nouveau sujet chaque mois ; quoique, vu qu’ils proposent 15 tutoriels par numéro, je suppose que trouver à chaque fois un nouveau tutoriel doit être plutôt balaise.

Toutefois, il existe quand même un ou deux mensuels destinés à la jeunesse branchée japonaise qui méritent que je pousse un peu plus loin la présentation tant ils sont captivants de… et bien vous verrez bien.
Attention, 20 ans, Girls ! et Jeune & Jolie n’ont qu’à bien se tenir.

Ageha, le magazine qui abuse des paillettes (public entre 20 et 30 ans)

Ageha ou le magazine qui te fait baisser la vue de trois points à chaque lecture. Non vraiment, même moi qui entretient un goût douteux pour le girly scintillant, trop c’est trop.
Ne serait-ce que le titre du magazine est illisible.

001

Mais il brille, donc c’est bien, ça fait fille.

On commence bien évidemment par les fameux tutoriels dont je vous parle. D’abord en coiffure :

016

En toute simplicité comme vous pouvez le constater, on sort les tiares et tout le tralala. Il est toujours important d’avoir sa choucroute et sa couronne sur la tête pour aller acheter sa lessive. (Bon et encore je critique de mauvaise foi, j’aimerais bien savoir me coiffer comme ça… Mais tout ça pour dire que la sobriété n’est pas le principal souci du magazine).

Puis ensuite la série infinie de maquillage :

038

056

Evidemment, hors de question de rester naturelle, malheureuse ! Ce serait quand même dommage de ne pas paraître difforme, alors rien ne doit rester d’origine, allez hop, on remplace tout tout tout ! Lentilles de contacts, faux cils extra-longs, même la forme de l’œil est trafiquée. Tant qu’à faire, autant insulter le travail de maman jusqu’au bout. Oui parce qu’au Japon (et en Corée aussi si je ne m’abuse), avoir une petite ride au dessus de l’œil est signe de grande beauté. Ça vous l’agrandit, l’arrondit, tout ça tout ça. Seulement, Dame Nature est pas souvent généreuse et rares sont les jeunes filles bénéficiant de cette ride de toute beauté à la naissance.
Il convient donc de se la créer soi-même à coup de scotch, de colle, et de bâton bizarre qu’on s’enfonce dans l’œil pour obtenir le pli tant désiré.  Un vrai travail d’ingénieur.
Le concept en vidéo pour les novices qui ne connaissent pas encore ces petits secrets de femme bien cachés (et petite dédicace à mon grand sœur, fascinée par les yeux collés des japonaises lors de son séjour).

Après 40 pages au bas de mots de photos flippantes de nanas aux yeux plus grands que leurs boobs, le magazine tente un dossier éducatif pour ses lectrices : un guide de conseils pour réussir leurs histoires d’amours, intitulé « Méfiez-vous de ce genre d’hommes ! Le Manuel ».
En gros, le guide des mecs à éviter pour bien réussir sa vie amoureuse. Ils auraient pu tout aussi bien mettre un lien sur mon chapitre 1 du manuel de la drague, mais les ingrats ont préféré ignorer mon travail d’investigation de haute pointure pour faire leur propre article. Et quel article !
Notons, au passage la page de présentation du dossier. Encore une fois n’oublions pas qu’il s’adresse à des jeunes filles ! Il se doit donc de briller à outrance et mettre en scène une jeune demoiselle qui, pour montrer que c’est elle la victime pure et innoncente et les mecs tous des connards, EST HABILLEE EN NONNE.

059

Comme c’est subtil ! En nonne bordel de Dieu ! Qui tient sa fausse croix avec ses fausses larmes et ses faux ongles. C’est absolument fantastique, je suis très très fan !
La longueur de ses ongles doit surement être proportionnelle à sa foi… Bien que ça ne me semble pas très pratique pour feuilleter les pages d’une bible, puis ça doit se prendre dans le chapelet et tout. Pas facile d’être une nonne à la mode.
Enfin bref, merci pour cette subtile mise en page manichéenne de la gentille petite fille contre les méchants hommes.
Passons au contenu de ce manuel des hommes à éviter avec un petit aperçu de l’éventail de profils proposés, après tout ça nous intéresse aussi !

mecs

Alors traduction : les hommes à éviter sont donc en résumé… Les mecs ringards, les mecs violents (DV = Domestic Violence), les mythomanes, les mecs accros aux jeux d’argent ou encore les asociaux qui ne sortent pas de chez eux.
…Vraiment, mon plus grand respect à l’équipe de rédaction d’Ageha ! Jusqu’à maintenant on avait toujours cru qu’il fallait chercher des gros enfoirés, bons à rien fabulateurs qui avaient la taloche facile !
Ouf, grâce à ce journalisme de haute voltige, mes critères ont enfin pu s’ouvrir à d’autres profils un peu plus lisses. Merci Captain Obvious !

Après ce dossier sur six pages d’évidences aux arguments débiles où on vient de nous bassiner pour nous méfier des hommes louches… Une page de pub pour vanter un métier qui rapporte beaucoup en peu de temps afin de pouvoir s’acheter fringues et parfums à tout va. Après tout, pourquoi les filles chercheraient à gagner de l’argent pour économiser ou investir dans quelque chose, autant leur rappeler qu’elles ne sont bonnes qu’à tout claquer en fringues de marques et autres futilités.

138

Le contenu du job ? Discuter avec des hommes sur Internet…
Très certainement le genre de farfelu qu’on vous conseille d’éviter deux pages avant.
Et même si l’annonce se veut rassurante en disant que l’on peut se contenter de « parler de tout et de rien » avec l’inconnu, je doute que des hommes paient un service internet pour parler météo…

Après tous ces dossiers édifiants de profondeur et d’éloquence, on nous rebourre le crâne de vingt pages de tutoriels de maquillages et de fringues que je vous épargne, pour terminer avec le dossier incontournable de chaque numéro : la partie régime.
Et si les régimes protéinés et autres méthodes miracles sont déjà critiquables dans nos magazines franchouillards, au Japon on ne badine pas avec le culte de la minceur.
Au diable les régimes équilibrés et la santé ! Tant qu’à faire, autant vous proposer des pilules miracles qui promettent pas moins de -15,9kg par mois (ou 8,5kg en deux semaines !) et  vous bousillent les reins au passage.

diet

Mais arrêtons d’être rabat-joie, la santé on s’en balance, après tout vous pourrez rentrer votre cul osseux dans une taille dix ans et c’est bien ça le plus important.
La grande classe, de quoi faire rêver tout les mâles d’Occident et d’ailleurs !

Après plusieurs annonces d’offres d’emplois de rêve me proposant de faire mes débuts dans un club à hôtesses et un autre pour poser pour des photos, je décide qu’il est temps de refermer le magazine.
Trop de paillettes tuent les paillettes de toute façon.
Next.

EGG, le magazine des lycéennes branchées…et libérées.

Ah, EGG… La fine fleur du magazine japonais pour jeune filles. Notons avant de commencer son feuilletage (et j’insisterai lourdement) que ce magazine vise, certes un public plutôt « gyaru », mais surtout un public entre 14 et 17 ans, soit relativement jeune. Et vu le contenu du magazine, ça me parait important de préciser.
Nous passerons les tutoriels divers de coupes de cheveux et de tartinage de faciès : ce sont les mêmes qu’ailleurs.

Une des forces d’EGG, c’est qu’il fait énormément participer ses lectrices avec de nombreuses pages consacrées à la publication de leurs photos souvenirs et autres purikuras.
Ce mois-ci, nous avons même droit à l’élection de Miss Sexy, qui aurait tout autant pu s’intituler Miss Duck Face.
Soulignons la gagnante (15 ans), et celle qui montre ses nichons (17 ans).

duckface

Normal.
Personnellement ça me fait plus penser a une pub pour téléphone rose dans Entrevue qu’un concours de photos d’adolescentes. Passons.

A chaque volume, EGG propose une partie sondages sur un thème donné, accompagnés des commentaires de la rédaction et de mini témoignages. Je vous parlais dans mes manuels de la drague qu’Internet était un outil phare pour draguer au Japon, le thème des sondages de ce mois me le confirme puisqu’il traite des rencontres via les réseaux sociaux.

On apprend donc sans trop de surprise via les questions posées qu’une grande majorité de jeunes rencontre des personnes de sexe opposé pêchées sur les réseaux sociaux (et que 91,2% trouvaient que leur proie ne correspondait pas à leur photo de profil et ont été déçus, je ris doucement).
Résultats intéressants : 60% avouent avoir eu une « aventure » avec quelqu’un rencontré sur le net mais seulement 32,8% seulement affirment que cela a débouché sur une relation amoureuse.
Devons nous comprendre que tout le reste était de simples coups d’un soir ?
Je rappelle que la moyenne d’âge du magazine est de 17 ans.

A la question demandant le nombre de personnes rencontrées IRL après une discussions sur le Net, lisons la réponse de Eritechi :
« J’ai rencontré entre 20 et 30 mecs, mais que j’ai trouvé réellement beaux et à mon goût, à peu près dix seulement (lol) Tout le reste j’ai coupé contact !! ».

eri1

Cette sage demoiselle maquillée à la truelle a 16 ans.

63,6% déclare donner son numéro de téléphone et coordonnées à des inconnus du sexe opposés et… accrochez vous à votre siège, à la question « Combien passez-vous de temps par jour sur les réseaux sociaux ? », 20,7% avouent y passer entre 5h et 10h, et 49,1% plus de 10 heures…

twitter
PLUS DE 10 HEURES !!!!!
10 HEURES PAR JOUR A LIRE DES STATUTS DÉBILES SUR INTERNET, RAAAAH !
Je suis fascinée par tant d’abnégation.

Enfin, parmi les nombreux témoignages, nous apprenons de la tête de gland ci-dessous, que pour draguer aujourd’hui,  mixi est démodé et que Twitter est le nouveau lieu de chasse :

jpf1

« Pour draguer sur les réseaux sociaux, un tweet à l’improviste! Ma drague est répartie à 70% sur Twitter, 20% sur Facebook et 10% sur mixi. Avant mixi était le meilleur outil pour draguer mais maintenant les messages privés sur Twitter c’est ce qu’il y a de meilleur<3 On peut même donner ses coordonnées ! »
(Note : à cause des pratiques peu recommandables de rencontres via mixi, depuis peu les échanges de messages sont bloqués et effacés par les administrateurs quand ils contiennent un numéro de téléphone ou une adresse email).
Bref, je ne sais pas si notre ami emballe tant que ça avec sa coupe de Jean-Pierre François, mais nous sommes prévenus : en 2013 on ne se contente plus de pêcher n’importe qui sur Internet, on est aussi pragmatique en expédiant carrément ça en 140 caractères.

Et comme Jean-Pierre François est un sacré bout-en-train fort divertissant, je ne peux résister à la tentation de vous traduire une autre de ses interventions savoureuses sur le physique de ses conquêtes :
jpf2
« J’aimerais vraiment que les thons arrêtent les réseaux sociaux ! (rires) J’ai rencontré environ une centaine de nanas mais 6 sur 10 c’est une arnaque ! Je me mets à bonne distance du lieu de rendez-vous et je leur demande quel est la couleur des vêtements qu’elles portent, il arrive très souvent que je rentre comme ça, après les avoir aperçues♪ »
Quel gentleman ce Jean-Pierre François, il nous survivra tous.

Bref, un excellent dossier, tout ce qu’il faut pour inspirer la jeunesse sur les normes de dragues et le comportement adéquat à adopter.

Entrons maintenant dans les rubriques les plus croustillantes du magazine, notamment celle nommée –non sans un certain goût – « Animal Talk », où nos chères adolescentes racontent leurs expériences sexuelles.
Pour le coup, je ne vais pas vous traduire les histoires du volume de ce mois-ci (que j’ai acheté exprès pour cet article, comme je suis dévouée) car je suis tombée sur un volume spécial longueur… Et comme j’ai la flemme de traduire trois pages de conneries, je vais me contenter d’un extrait d’un numéro de l’an dernier posté sur twitter par @tomakun. Attention aux prudes, le langage est assez cru…

« J’ai perdu ma virginité le jour de mon entrée au lycée<3 »

animaltalk1

R-chan, 16 ans.
« Sur le chemin du retour de la cérémonie d’entrée au lycée, un garçon m’aborde : « T’es dans ma classe non ? ». J’ai un bon feeling avec ce garçon, et je ne sais pas trop pourquoi on finit par rentrer ensemble (lol). Puis il m’a dit un truc du genre « On a rien à faire, viens chez moi », j’ai pas pu refuser et l’ai suivi ! Bah, son visage était pas mal alors je me suis dit, si c’est juste aller chez lui pourquoi pas<3 Quand on s’est retrouvés tous les deux dans sa chambre, on s’est rapprochés et ça devient un truc de fou ! (lol) Au collège j’étais encore vierge donc je ne connaissais pas bien les hommes. On s’embrasse, il m’enlève mon uniforme, me pelote les seins et me les lèche <3 C’était la première b*te que je voyais, c’était bizarre♪ Mais bon, il m’a dit « suce-moi », alors quand je l’ai sucé  il a dit « je ne peux plus me retenir ! » et il me la mise comme ça<3 »

………….O_O
Dans ces moments là, c’est limite si je ne préférerais pas ne pas comprendre le japonais vous savez. Non parce que, qu’une nana de 16 ans décide de donner sa virginité à un garçon qu’elle connait depuis moins d’une heure et ce, manifestement sans protection, ma foi ma naïveté a des limites, je me doute bien que ça arrive. Mais qu’un magazine lu par des milliers et milliers d’adolescentes le publie (et donc le banalise) comme si c’était absolument normal me cloue le bec. Et avouons que ça ne m’arrive pas souvent.
Mais peu importe, une jeune fille libertine, ce n’est ni la première, ni la dernière. Voici un autre témoignage que je trouve nettement plus dérangeant…

« Mon premier plan à trois dans une voiture » (le ton est donné)

animaltalk2

K-chan, 17 ans
« Deux sempai de ma région m’ont invitée à une ballade en voiture nocturne et j’y suis allée. On est allés au Donki, voir la mer, c’était vraiment super. Mais bon, quand il se fait tard, on commence à avoir sommeil non ? (lol) Je me suis endormie sans m’en rendre compte, et je sais pas, je sentais qu’on me touchait les seins alors j’ai ouvert les yeux. Et alors qu’un de mes sempai était censé être à la place de devant, voilà qu’il était assis sur la banquette arrière en train de toucher mon corps de partout. Mérite des baffes non ? (lol) Mais bon, c’est mon sempai et si je refusais, la situation risquait de devenir chiante donc je me dis « bah, c’est pas grave » et j’ai simulé « Mmmm <3 ».  Du coup ils se sont enflammés tous les deux (lol). Alors bon, tant pis, je les ai laissé me mettre leur deux b*tes à tour de rôle ».

………….DOUBLE O_O
C’est moi où on lit juste le récit complètement banalisé d’une fille violée par soumission à l’arrière d’une voiture ?
Aaah, l’obédience à ses aînés, comme c’est noble ! Ce sont ses sempai, donc comme elle ne veut pas avoir de problèmes, bon bah tant pis. Et le tout raconté avec des « lol » et des cœurs pour faire passer la pilule avec le sourire.
RAAAH !!!! Et non, ça ne choque personne, c’est banal. On préfère apprendre à ces gamines à se maquiller comme des voitures volées plutôt qu’à se respecter.
Notez que j’ai donc lu deux trois fois cette rubrique avant d’écrire cet article, et absolument tous sont du même acabit. Chaque témoignage met en scène des jeunes filles mineures ayant une expérience avec un inconnu (parfois de plus de trente ans… ), dehors ou avec des objets et autres. On ne parle pas d’amour, pas de rapport avec un petit ami aimant et romantique, pas de respect ou quoi, rien.
On ne cherche même pas à inculquer quelques valeurs, non, on normalise des expériences sordides avec des pauvres glandus de première qui pensent qu’avec leur nouille et tout va bien.

Bref, je dois être une vieille bique rabat-joie, mais ça me dérange.
Rendez-moi mes Picsou magazine.

Outre cette charmante rubrique éducative, EGG ne coupe pas non plus aux rubriques régimes honteux en tout genre. Comme il y a matière (je vous le répète, j’aime vous offusquer), j’y reviendrai en détail dans un autre article et n’en rajoute pas pour aujourd’hui. Par contre, je peux vous parler des publicités de pilules miracles qui vous font gonfler les glandes mammaires pour gagner deux tailles de soutien gorge en 7 jours.

seins

Pour des adolescentes qui n’ont pas encore terminé leur croissance, ça me parait tout indiqué. Ne vous aimez surtout pas telle que vous êtes les filles, ce serait dommage d’être bien dans votre peau quand on peut se gaver de pilules chimiques hors de prix.

Bref, passons directement au dossier spécial du volume de ce mois-ci : les mama gyaru !
Je vous parlais des grossesses non désirées faute de contraception inexistante dans un précédent article, et bien nous sommes en plein dedans.
Ce mois-ci, les portraits de trois lycéennes mineures et maman, qui se sont un peu trop amusées sans filet après l’école.

mama2 mama3

Chacune a droit a son petit encadré la présentant et résumant son historique amoureux.
Allez, j’en prends une au pif et vous traduis son historique.

mama1

Maki, 16 ans, enceinte à 15 ans, pas mariée
1996 : Naissance à Kanagawa
2000 : Première histoire d’amour avec une personne unique (Mais… ELLE A 4 ANS ?)
2002 : Début d’un amour à sens unique pendant 4 ans. Mais il ne s’est rien passé… (pleurs). (Ouais, et elle a six ans quoi).
2006 : Encore un amour à sens unique.
2008 : Elle s’amuse et vit sa première expérience  (12 ans…)
2010 : Elle rencontre son compagnon actuel et tombe enceinte au bout de trois mois.
Nombre de partenaires : 8.

Encore une fois, tout est normal.
De toute façon, l’article n’a absolument pas pour but de faire de la prévention contraceptive ou préparer d’éventuelles futures jeunes mamans à une maternité précoce et des responsabilités qui en découlent.
Non, l’article présente un aspect tout beau, tout rose et plein de petites étoiles et de bonheur. Les gros titres débordent tous de bons sentiments : « Je n’ai que 16 ans mais je fais de mon mieux pour l’éducation de mon enfant ! », « Je suis une nouvelle maman mais tous les jours c’est le bonheur ! », « Rien que de pouvoir être avec mon enfant, je suis trop heureuse ! », « On peut grandir et devenir adulte en même temps que nos enfants ! » et autres slogans publicitaires du kit de la maman-ado épanouie.
Le tout accompagné d’un petit encadré en bas de la page pour comparer les prix et les différentes aides possibles de l’Etat pour démontrer avec subtilité que ça revient quand même vachement moins cher de mettre son bébé au monde plutôt que d’avorter.
Bon personnellement, je n’aime pas trop ce laxisme en France qui banalise l’avortement (j’en ai connu qui confondaient ça avec un moyen de contraception…), mais a contrario cet article me fait l’effet d’une vieille propagande à peine dissimulée contre l’IVG. Vous avez les petites phrases choc du style « grâce aux aides de l’Etat, il est possible d’accoucher pour seulement 35000 yens ! Alors que passé 12 semaines, un avortement coûte plus de 300000 !»…
J’ai l’impression qu’on essaie de me vendre un four à la place d’une machine à pain.
J’ai entendu un jour quelqu’un dire que si le gouvernement ne cherchait pas trop à faire bouger les choses côté contraception, c’était parce que toutes ces naissances non désirées arrangeaient bien leurs affaires pour pallier le faible taux de natalité.
Je trouvais cette théorie un peu poussée mais quand je lis ce genre d’article au message peu dissimulé, j’avoue me poser la question.

Malgré toutes mes médisances, EGG ne se contente pas de former la future génération à être de parfaites gourgandines mais se soucie quand même aussi de la culture générale de ses lectrices puisqu’après 50 pages sexo très éloquentes, nous avons une pauvre demi-page de critiques de films et d’albums musicaux.
Le magazine se termine enfin sur de nombreuses publicités de sites de rencontres, sûrement pour aider leur public à trouver de quoi témoigner pour les prochains numéros.
Les petits malins !

Bref, ce magazine pourrait presque être drôle et divertissant (j’avoue me surprendre à me marrer parfois… pardon, les zygomatiques sont comme la chair, ils sont faibles) mais après je me souviens en route qu’à la base il s’adresse à des filles de 15-16 ans.
Et comme je vous le disais, vieille bique, rabat-joie, tout ça tout ça.

Il va de soi que si j’étais maman, j’interdirais l’accès à ma tête blonde (décolorée, sans doute) au rayon des magazines à moins d’un kilomètres. Sauf si elle voulait en faire un article inutile sur son blog, bien entendu.

J’aurais pu vous présenter des magazines pour un public plus âgé mais… en toute honnêteté, à part des présentations de crèmes et de fond de teint à l’infini, il n’y a pas grand chose à lire…Il existe bien entendu d’autres genres de magazines féminins spécialisés sur le Gothik Lolita, l’amour des boysband ou encore les jeux vidéos pour jeunes filles mais j’avoue ne pas m’être penchée dessus.

Mais voilà pour ce petit aperçu du magazine féminin japonais. Magazines qui devraient toutefois vous plaire si vous êtes passionnées de laque pour cheveux et soins pour la peau en tout genre.
Comme je sais que vous êtes curieux(ses) et que vous en redemandez, voici un lien de téléchargement de scans de ce genre de magazines.

Et si vous êtes sages, je vous ferai peut-être un jour le debriefing de la version pour homme d’EGG qui vaut également son pesant d’or…

65 Louanges

  1. Comme d’habitude très instructif et marrant, ta plume quoi. J’avoue être choquée par le contenu du magazine pour les jeunes. Etant maman de 3 filles je ne pense pas que j’aurais accepté qu’elles lisent ce genre de trucs qui, comme tu le dis, incitent les jeunes à faire n’importe quoi de sexuel avec le sourire et surtout en pensant que c’est chouette et à la limite « obligatoire pour être dans la norme ».

    Je savais les japonaises obsédées par la beauté et minceur, mais des magazines juste pour ça, pfffff, ça doit être rasoir. Ca doit faire mal le truc pour les yeux. Alors j’aime bien la pub pour le régime, elle pèse 56 kgs et se trouve grosse. Purée, j’aimerais retrouver mes 56 kgs de ma jeunesse, me contenterais même de 60.

    Pour un blog que je tiens pour l’assos dans laquelle je suis bénévole, j’avais aussi fait un article sur les magazines féminins et je dois avouer que ce n’est pas triste non plus. Dans le fond si on retire toutes les conneries de ce genre de revues, il ne reste plus grand chose.

    Mais je pense qu’on est aussi maso vu qu’on continue à les acheter.

    • Autant je ne suis pas maman, autant je n’ai aucun mal à imaginer l’angoisse que j’aurais en voyant ma fille lire ce genre de conneries. Même s’il y a un côté rigolo à certains articles, d’autres démontrent une façon de penser qui fait peur.
      Pour ce qui est de la minceur… Bon admettons, elles sont plus petite que nous donc à 56kilos, paraissent plus rondes évidemment. Mais il est marqué qu’elle mesure 1m59, donc même à 56kg elle avait un IMC normal…

  2. Ho-mon-dieu-!!!

    J’ai vu une fois une fille se faire le « plis de l’oeil » dans le train, au début je comprenai pas, je croyais qu’elle cherchait à s’arracher l’oeil.

    • C’est assez perturbant de les voir s’enfoncer ce machin dans la paupière oui.Surtout que ça doit vachement gêner d’avoir la moitié de la paupière collée !
      Déjà que de temps en temps je succombe à l’appel des faux-cils, je trouve rien que ça assez dérangeant !

  3. Claire

    Comme prévu j’ai envie de pleureeeeeeeeer T_T tain j’ai même envie de mettre ton article en annexe de lecture de mon article sur les femmes.
    Je suis ultra choquée… déjà comme prévu je vois que le concept d’anorexie existe pas au Japon (et en asie en général, j’ai une copine de classe qui est mince, à l’asiatique quoi, sans que ça soit flippant, et elle est tellement cernée de complexe qu’elle a plus du tout de notion de son poids on a fait du shopping ensemble elle a même été jusqu’à enfiler du XL !!!! alors qu’elle faisait du S voir du XS selon les tenues T_T). Je me demande sincèrement si il est possible d’être houspillé par son médecin ou hospitalisé pour anorexie ici O.o

    Quand au truc sur le cul… que dire heu… vomit ? En gros elles se sont toutes fait violer pour leur première fois quoi ? J’avais bien compris que ça marchait comme ça ici vu que elles partent pas du principe qu’elles sont sensée en retirer du plaisir et ressentir du désir à la base donc en gros c’est forcément du viol quoi.. non mais je le savais et je le dis souvent mais là c’trop gros @_@ ça me file la gerbe « c’est normal je suis une fille faut bien y passer »

    ……….

    MAIS EDUCATION SEXUELLE AU COLLEGE MEEEEEEEEEEEERDE ! Déjà les filles coucheront plus avec n’importe qui, apprendront qu’elles ont des hormones en fonctionnement qu’elles sont sensée aimer ça qu’elles ont le choix ! Elle baiseront bien davantage avec leur maris et auront plus d’enfant au lieu d’arrêter de se laisser toucher après le premier ! BORDEL DE CHI**** (désolée voilà que je pourris ton blog d’insulte XD)
    Les mecs apprendront AUSSI que c’est quelque chose qui se fait à 2, qu’ils sont sensée kiffer tout les deux et que sinon c’est aussi de leur faute ! ça paraît pas compliquééé T_T

    J’avais pas pensé au coup de la contraception et c’est vrai que c’est ptetre ça !! Cela dit faut ptetre qu’ils réfléchissent au trou de la sécu et aux décès prématurés pour cause de Sida syphilis et autres joyeuseté ? bon certes ça tue des vieux ça leur plait ptetre mais la trithérapie ça s’achète pas en 100円ショップ….

    • Oula, je sens que j’ai mis le doigt sur un sujet qui te fâche, quelle passion !
      Ouile shopping avec des asiatiques de l’école j’ai testé et je l’ai mal vécu aussi…
      Après effectivement je parle du Japon car c’est le pays que je connais et que je peux me renseigner dans la langue quand je cherche sur un sujet, mais comme je suis beaucoup moins renseignée,je ne parle pas trop des autres pays d’Asie. Enfin du peu que j’en entends, pour le culte de la minceur en tous cas, ça fait peur.

      Pour l’éducation sexuelle ma foi… Je vois parfois des tentatives de progrès mais on a pas finit de s’arracher les cheveux je crois.

  4. Excellent post comme d’habitude, Sonyan… mais on rit jaune 🙁
    Ce qui est très drôle, c’est que beaucoup d’Occidentaux qui débarquent, et pas mal de Japonais, ressortent souvent le cliché de la fille occidentale facile, par contraste avec les Japonaises qui seraient tellement plus candides et moins portées sur la chose. Haha.
    Tant qu’à faire des généralités sur les comportements, peut-être qu’il vrai que les western girls, dans la masse, ont une sexualité plus « active », plus intransigeante, plus choisie… Mais la tendance à la passivité extrême des Nippones face à l’homme est déconcertante. Car malheureusement il ne s’agit pas que du piètre contenu des magazines féminins : ce type de témoignages court les rues. Dès qu’on fait parler un peu les filles… Les bras nous en tombent. Il y en a, en effet, un bon nombre à qui il n’est jamais rien arrivé… et une affolante proportion d’anecdotes catastrophiques.
    Et le pire, c’est qu’elles se confondent en lolilol et en petits cœurs (oui, des petits cœurs à l’oral, parfaitement) si on leur sort les mots viol, harcèlement, abus de pouvoir, recours judiciaire, etc. Rien à faire, elles refusent d’envisager la gravité de ce leur est arrivé. Et moi de bafouiller d’inutiles évidences, mi-révoltée mi-atterrée : arrêter de traîner avec des nazes… arrêter de dire oui-oui à tout ce qu’on te propose sans te poser la question ai-je vraiment envie de ça ou non… toujours te protéger, bordel… enfin, surtout, un peu de jugeote et de caractère, nondidiou X(

    • Oui, c’est vrai que j’ai très souvent entendu le cliché de la fille occidentale facile et du mec don juan qui enchaîne.
      Il y a une part de vérité selon le point de vue où on se trouve, mais si on se tourne sur une certaine catégorie de la population nippone ils n’ont strictement rien à nous envier. En quelques années, j’ai eu mon comptant d’histoire sordides et de cocufiages, c’est fou tout ce que j’ai pu entendre.
      J’ai d’ailleurs moi aussi entendu des histoires atterrantes d’amies japonaises victimes d’abus et je n’ai jamais compris pourquoi elles n’ont rien dit. J’ai l’impression que c’est un peu tout ou rien, soit elles subissent etle font passer pour quelque chose de normal tandis que d’autres abusent et accuse d’harcèlement sexuel quand on leur effleure l’épaule, c’est comme s’il n’y avait pas de demi-mesure dans beaucoup de cas.
      Bref, c’est triste.
      Mais je valide les coeurs à l’oral.

  5. celine

    Heu…j’avais jamais entendu parler du pli de l’oeil, c’est gerbant…. J’ai remarqué que les japonais raffolent de ce genre de truc, je comprends pas pourquoi ils acceptent pas leur physique asiatique. Genre mon mari avait une espèce de pince à linge pour le nez, pour l’affiner car il le trouve trop large…Autant dire que je me suis bien foutu de lui. Ils sont vachement crédules quand il s’agit de ça. Perso j’ai un grand nez, mais je sais bien qu’a part la chirurgie, y’a rien à faire.

    Quand je vois ces magasines, je me dis qu’on est loin de Star Club et sa rubrique Sexo/Amour de ma jeunesse « dans quel sens tourner ma langue quand j’embrasse », « il veut coucher avec moi mais je me sens pas prête »…. je ne sais pas comment les magasines pour ados français sont maintenant, mais j’ai l’impression d’avoir été ado y’a 50 ans (mon dieu je n’ai que 29 ans!!!!) Comme tu le dis si bien, c’est dangereux de glamouriser à ce point les mamans ados (j’ai une amie qui était dans ce cas, du coup elle fait sa crise d’ado maintenant, à 29 ans, et bien c’est pas folichon, à coup de duck face boobs sur FB etc….) et aussi de banaliser des pratiques sexuelles douteuses si jeune.

    Quand je suis au Japon, je lis souvent Ginger ou Oggi (ciblée jeunes actives dans la trentaine, avec portefeuille fourni) Enfin, lire est un bien grand mot, plutôt regarder les images (p****n où sont les furiganas bordel). C’est plus pour comprendre les japonaises de mon âge que pour la portée intellectuelle du truc. Mais la rubriqie mode est plutôt interessante. Par contre, et il faut le souligner, ces magasines pèsent une tonne (ils sont immenses et le papier de super qualité) et coutent un bras. C’est pas pratique aux toilettes, c’est un peu comme si vous emportiez un tome de l’encyclopédie universalis).

    Bref, encore un bon article et j’attends avec impatience celui sur les régimes magiques qui me feront perdre ma cellulite, gentiment rebaptisée « galop » (pour culotte de cheval) par mon mari.

    • Roooh, une pince à linge pour le nez…
      Pardon, j’ai ri !

      Idem, je lisais Star Club, qu’est-ce que c’était pur et niais à côté !
      J’ai lu Girls! aussi pendant un moment, même si c’était plus sexo, ça restait quand même assez moralisateur et romantique dans l’ensemble.
      Aujourd’hui j’avoue que je ne sais pas, je n’ai pas touché ce genre de magazines depuis des années.

      Personnellement je ne suis pas contre des adolescentes qui décident de ne pas avorter, si c’est réfléchi et assumé c’est une noble décision. Juste je déplore le côté acidulé qu’ils en donnent alors que je pense que comme tu le sous entends, ça ne doit pas être si facile à gérer.

      Et oui, les magazines ici sont énormes et d’une très bonne qualité papier.
      Personnellement je n’ai ni le porte feuille ni la taille pour m’intéresser à la mode ici donc je ne me torture pas trop mais comme tu le dis, les rubriques mode sont assez sympa !

  6. celine

    Au fait, je ne reçois plus ta newsletter, même pas dans les spams, je me réinscris?

    • Tu es sûre que tu ne l’as pas reçue ? Je l’ai envoyé plus tard car j’attendais de faire son design… puis finalement comme je n’ai pas trop le temps j’ai renoncé et l’ai envoyé tel quel.
      Si tu ne l’as vraiment pas reçue dis moi, 🙂

      • celine

        Ok je viens de la recevoir, merci! Et pardon, je me suis affolée!

  7. OMG !
    Non mais c’est grave quand même que des magazines pour ado et mineures fassent l’apologie du viol et démontre qu’une fille doit toujours se soumettre sans aucun amour propre et se maquiller comme une voiture volée pour faire encore plus s*lope…

    Aaaaaah la vieille bique féministe en moi se réveille !

    Pas étonnant donc qu’il y ait aussi beaucoup de gros connards au Japon. Si les japonaises avaient un peu plus d’amour propre et de respect d’elles-même je pense que ça éduquerait aussi les petits cons qui peuplent le Japon.

    Aaaah ça m’énerve >___<

    • A vrai dire, je ne me considérais pas tellement comme féministe avant de venir au Japon. Pour la parité, mais pas spécialement militante.
      Puis à force de voir ce genre d’énormité (et d’avoir travaillé dans la mode dans une boite d’hommes…), finalement si, j’ai basculé du côté obscur.

      Enfin bon, mon choix est quand même ciblé, je crois qu’à part les magazines masculins spécialisés pour les hosts, on peut difficilement faire pire que EGG dans le n’importe quoi !

      • Claire

        Bah franchement avec ton article je me suis dis que justement il était plus soft le magazine host qu’on a acheté ensemble ! XD Y’avait des conseils pour pas malaxer des seins comme des bourrins et pas pénétrer comme des malades sans préliminaires et même de la promotion de cunis ! XD D’ailleurs ont voit qu’ils avaient la pression aussi entre ce tuto ou le mec avait une fausse bite de 4m et la page ou plein de filles disaient leurs critères de sélection avec toujours « argent » dans le top 3 XD

  8. Sam

    Cette article est l’exemple typique qu’avec une belle déformation de la réalité ont peux inciter la plèbe à ce rebeller. Quand on se permet de juger tous un pays on essaye au moins de connaitre sa culture.

    • As-tu lu le blog en entier Sam, pour te permettre une telle réaction ?

      Présentes-toi et donnes des arguments avant de lancer un commentaire comme celui-là.
      Je crois que tu auras du mal à trouver plus passionnée et dévouée au Japon que notre amie blogeuse. Ce n’est ni une critique de la société, ni un avis auquel tout le monde doit se plier (cela lui ferais trop plaisir, Ô grande Sonyan!). Ce n’est qu’une remarque qui vaut ce qu’elle vaut. Si elle tourne tout cela en dérision, avec un certain talent pour l’humour noir (c’est comme ça qu’on l’aime), les magasines eux, sont vrais.

      Tu as le droit de ne pas être d’accord, mais expliques nous pourquoi, au lieu de casser du sucre.

    • Mais… seriez-vous mon premier détracteur !? Je vous attendais depuis presque deux ans, je suis émue !
      Alors malheureusement, je n’incite personne à se rebeller contre quoi que ce soit, où alors je le ferais pour des sujets un peu plus important que des faux-cils, comme Fukushima et j’en passe. Je ne fais que donner mon avis et comme je suis chez moi, et bien j’ai le droit ! Et il ne changera pas la face du monde, le mois prochain ces magazines sortiront leur prochains numéros avec leurs pubs infâmes et ce billet n’y changera rien du tout vous savez.
      Je peux comprendre que les gens ne partagent pas forcément mon humour et ma façon de parler, donc j’accepte qu’on adhère pas à mes écrits.
      Par contre, je me permets de souligner que je ne juge pas tout un pays mais deux magazines, qu’aimer un pays ne doit pas empêcher de garder un oeil critique, que je ne déforme pas la réalité mais me contente de traduire des articles (et comme vous semblez connaître si bien la culture japonaise, je suppose donc que vous êtes capable de les lire et confirmer que je n’invente rien. Je précise que je publie toujours les textes-ou liens- originaux pour que les japonisants puissent lire d’eux-même) et enfin… Ou parlons-nous de culture ?
      Si vous résumez la culture japonaise à de la colle à paupière et des torchons pour minettes qui font leur beurre en vendant des espaces pubs à des charlatans, eh bien je m’excuse mais c’est vous qui devenez insultant envers le Japon là…
      Fustigez-moi quand je bitcherai sur les haiku, la littérature, le shamisen ou le zazen… pas sur des magazines de gyaru quand même.

  9. Les magazines japonais m’ont toujours intrigué et beaucoup fait rire. En France, on hurle pour les retouches photoshop de nos couvertures mais au Japon on se demande si la personne appartient tout simplement à la race humaine?
    Si les filles créent leur éducation sur ce qu’elles lisent c’est assez flippant. Je me rappelle encore que des japinoises à la fac nous demandait des infos sur les préservatifs alors qu’elle avait genre bien 22 ou 23 ans!!!
    Sinon parmi mes trésors ramenés du pays du Nato, j’ai un article sur comment réussir une fellation, j’essaie de le partager au plus vite!

    • En fait, j’ai l’impression que tous les travers – déjà critiquables – dans nos magazines sont multipliés par 10 au Japon, x)
      J’ai gardé quelques images en stock pour le prochain article mais sur certaines photos les jambes sont tellement photoshopées qu’on dirait qu’elles font le double du reste du corps.

      Je VEUX cet article, il m’a l’air super prometteur !!!

  10. Aaaaaaah j’ai fait des fautes affreuses dans mon précédent commentaire! J’ai honte!

    • Tu es toute pardonnée, j’en fais aussi <3

  11. Zillya

    au début, c’était drôle, mais alors le passage sur EGG, j’en ai envie de vomir tellement je trouve ça glauque.. >< c'est des gamines quoi…. je sais bien qu'elles ont pas besoin de magazine pour faire des conneries mais à ce point quoi… c'est affligeant de voir comme c'est cautionné !!
    Résultat tout ça m'en a fait oublié combien je trouvais dégueu le coup de la colle sur la paupière pour agrandir l'oeil. J'ai beau voir ça souvent, je n'arrive pas à m'y habituer !! -_____-

    Merci malgré tout pour cet article qui m'a fait en apprendre un peu plus sur la jeunesse nippon (et qui me vaccine définitivement d'avoir des enfants un jour parce que je me souviens d'articles similaires dans des magazines que je lisais ado…)

    • C’est vrai qu’on aurait moins de culpabilité à se fendre la poire si on devait juste se contenter de gyaru en nonne aux ongles de 7 centimètres… EGG fait très très fort.
      Vrai que j’en suis pas encore là, mais je me dis qu’être maman doit être bien angoissant, quand on voit tout ce qui nous entoure :s

  12. sunak'

    Encore une fois je me regale avec ton article. J’avais deja constaté que dans les KERA ça ne volait pas haut mais je vois qu’il y a pire. Certains articles font quand même froid dans le dos .

    • Je n’ai jamais lu KERA bien que ça aurait pu être mon style à un moment donné (visu tout ça), je feuilletterai par curiosité !

      Merci à toi pour lire et prendre la peine de commenter 🙂

      • Claire

        J’en ai un y’a rien de spécial c’est juste des photos de gens avec des styles particulier et des commentaires à côté XD

        • Sunak'

          J’ai tellement plus l’habitude de lire des magasines de mode ( même en France ) que ça m’avait marqué .Ca ressemble pas mal au gothic lolita bible . Pas d’articles vraiment juste des pages et des pages de tenues et de tuto. Depuis ton article je me suis promené dans les librairies jap et j’ai lu les magasines cités au dessus et je dois avoué que tu a raison ça pique les yeux ^^

  13. Je dois confesser deux choses :
    – je me suis déjà maquillée pour sortir en suivant les tuto make up d’Ageha.
    – je lis bien trop souvent EGG et particulièrement les sondages et Animal Talk tant c’est WTF (au premier abord).

    • Attend, je vais enfiler mon cosplay de nonne, mes larmes en cire et mes ongles de sorcière pour écouter ta confession…
      Voilà.
      Tu es toute pardonnée mon enfant, si je sais ce qu’il y a dans ces magazines c’est bien parce que je les ai lu aussi à la base… :p

  14. Maud

    J’ai peur… Je connaissais EGG pour les scans. (Quand ma curiosité pour le Japon et les styles décalés était nouvelle.) Mais j’ignorais complétement son contenu (o_ô) Dire que la « jeunesse », chez nous, ce n’est pas toujours joli-joli mais là… !

    Par contre, dans les magazines Japonais, j’aime beaucoup les Fruits : 3 J’en ai quelques uns d’ailleurs.

    • Pour tout ce qui est mode et maquillage, ces magazines sont très complets et c’est tellement imagé que même sans comprendre le japonais on peut apprécier.
      Après c’est effectivement dans leurs dossiers que tout prend sa saveur, tu vois j’étais là pour voler à ton secours <3
      (secours de quoi je sais pas, laisse moi l'illusion d'être héroïque !)

  15. J’ai beaucoup ri, merci Sonyan.

    J’avoue m’être pas mal penchée sur les magasines de mode à un certain moment, quand j’ai tenté de passer de gamine rustique de la campagne bordelaise, à jeune femme élégante et ineternationale, pour coller un poil à l’image de « おしゃれー! » qui me colle au derche même à trois heures du mat, torchée à la sortie du karaoké, toi-même tu sais. Marre de recevoir des compliments bateau, je me suis dit que j’allais faire un effort pour essayer de les mériter ne serait-ce qu’à 1%. La mode japonaise et ces magasines « clef-en-main » m’a été plutôt utile à ce moment-là. Jusqu’à ce que je me rende compte une semaine plus tard que mon investissement datait déjà du temps des mammouths, et que tout était à recommencer.

    Je me souvient de la premières fois où j’ai découvert ce phénomène de la sexualité des jeunes. Je n’avais jusqu’alors fréquenté que des adultes, d’un milieu plutôt éduqué. Et leurs enfants étaient à leur image. Pas un gramme de maquillage à 17 ans, la tête dans leurs bouquins du matin au soir et du soir au matin, ou révisant leur violon durant leur temps libre, sous le regard bienveillant de mère-supérieure au lifting parfait et wonderbra.

    Lorsque je j’ai eu enfin l’occasion de sortir avec quelques gyaru, je suis restée coite. Moi qui passe parfois pour une dévergondée auprès de certains amis bien informés, j’ai déchanté progressivement à mesure qu’elles commandaient leur verres de cocktails fluo. Tout pareil. Elles ont commencé la conversation comme des prudes qui n’avaient jamais vu le loup, se plaignant de leur mec infidèle, pour finir par tout raconter une demi-heure plus tard, avec le sourire, sous l’admiration des copines. A chaque fois lors d’un voyage à l’étranger, sans protection, avec le premier venu, sous alcool ou drogue, et pourvu-que mon-copain-ne-le-sache-jamais. De toute façon, j’aime mon copain et je veux me marier avec lui, mais si je trouve mieux, je le quitte. BITCH.
    J’ai bien essayé de balancer le mot MST ou SIDA dans la conversation, les demoiselles se sont contentées de me répondre que c’était une maladie d’étrangers. Prend-ça dans ta gueule. Vous les françaises vous êtes teeeeellement élégantes !

    Il est affolant de voir qu’aucune lois n’interdise ce genre de publication, qu’aucune association de consommateur ne condamne ce genre d’articles, qu’aucun parent ne contrôle les lectures de ses enfants, qu’aucun enfant ne se rende compte que ce n’est pas normal, que tout le monde pense que c’est la vie. Et tout-à-fait normal que les japonaises se sentent si bien avec les mâles européens si bien éduqués, qui prennent parfois en compte l’avis de leur femme, et cherchent de temps en temps à lui faire plaisir.

    On est toutes des salopes. Mais non… pas toi mémé.

    • Merci à toi pour ce commentaire/témoignage !
      En fait, ce que je pensais déjà avant et que tu me confirmes un peu avec ton vécu c’est qu’au Japon on a rarement de demi-mesure.
      Soit on est face à des prudes inexpérimentées qui ne vivent que pour réussir leurs examens, soit à des petites inconscientes frivoles… Les filles plus mesurées sont rares.

      Aaah, le doux monde des gyaru. Sûr que si tu as d’abord fréquenté des filles de bonne famille, tu as du être pas mal dépaysé !
      J’ai eu pas mal d’amies gyaru pendant mon année à Osaka et quand j’allais encore à beaucoup de concerts (il faut dire qu’elles sont nettement plus sociables et abordent facilement), et j’en ai entendu des vertes et des pas mûres…

      Sinon que le Sida est une maladie d’étranger et que ça les concerne, j’ai l’impression que n’importe qui ayant vécu au japon ou parlé de ça avec des Japonais se l’est entendu dire au moins une fois.

  16. Parce qu’il existe une version masculine ?

    • Ah mais oui ! Men’s EGG que ça s’appelle ! Et dans celui-là il y a des romans photos pour apprendre à faire l’amour avec une banane pour imager la chose, c’est assez fantastique !

      • OMFG !

        Je serai prêt à tout pour assister à la réunion édito de ce type de magazine :

        « Bon Dédé, t’as prévu quoi pour le tuto sur la première fois ?
        – Bah j’avais pensé me servir d’une banane en exemple… »

        Normal !!!

  17. Entre la vidéo sur le pli de l’œil (greuheum brrr baaaah!) et ces charmantes histoires de défloraison romantiques (« parce que sinon la situation risquait de devenir chiante »? Tu as raison, c’est toujours mieux d’éviter les problèmes…), je crois que cet article me fait encore plus flipper que celui sur les films d’horreur… (°0°)

    Nous n’avons acheté qu’un seul magazine avant notre retour… et avec le « Ramen Magazine », on se fait du mal rien qu’à regarder les photos.

    • Oui l’été n’est pas encore tout à fait fini, je me permets de continuer dans l’horreur 🙂
      Ramen Magazine !!!! Ah ha ha, je ne savais même pas que ça existait x)
      C’est des tuto de quoi cette fois ? De recettes de ramens ou des établissements à tester ?

      • Le Ramen magazine recense une foultitude d’établissements à tester, avec une carte de Tokyo et sa banlieue, et bien sûr des photos qui vous pousseraient à vendre père et mère contre un Ramen -si seulement c’était possible!-…

        J’ai faim.

  18. khaly

    Pas mal cet article !
    Ce qui est inquiétant c’est l’absence totale de prévention, que ce soit pour les maladies, la grossesse aussi. D’ailleurs corroboré par le commentaire de Rill : le déni du risque de sida, considéré comme maladie étrangère… ils n’en entendent jamais parler ? Je dis pas qu’on est les meilleurs, nous qui rabâchons sans cesse les dangers du risque (uhuh, je l’aime bien cette expression) que ce soit pour les MST ou bien pour la baignade à la mer sous drapeau rouge… mais bon, nier une maladie telle que le sida, ça pourrait bien faire d’énormes dégâts un jour.
    Ce qui est presque triste, c’est l’absence totale de sentiments dans toutes ces histoires, à tel point que je me demande si elles n’ont pas été réécrites pour les besoins du magazine. Ni peur ni plaisir, c’est un étalage froid et artificiel… j’aurais pas été surprise qu’une partie du public que vise EGG soit des hommes en fait.
    Et je me demande presque au fait : les préservatifs au Japon, ça s’utilise ?

    • Pour ce qui est de l’absence de prévention/contraception, j’en ai déjà parlé un peu plus en détail ici : http://www.sonyan.fr/pays-des-sushi-volants/manuel-du-petit-ami-japonais-chapitre-2/
      Je n’irais pas jusqu’à dire que le préservatif n’est pas utilisé au Japon, ils en vendent dans chaque combini et autres (assez cher par contre), mais je dirais juste que ce n’est pas un automatisme et de nombreux japonais s’en passent sans se poser de question.
      Et non, EGG est censé ne viser qu’un public féminin, par contre ils ont la version pour un public masculin, Men’s EGG.
      Pas impossible que les témoignages soient retravaillés par la rédaction, mais dans ce cas ce serait presque pire, le magazine propagerait volontairement ce genre de façon de penser. 🙁

  19. Comment perdre 4 minutes à regarder un clip de JP François… Mais j’avoue, j’ai pas résisté au lien ^^
    Ah ben merci pour le lien (arigato gozaïmaaaaaaaaas), j’aurai au moins appris de quelle manière elles se torturent. 😀 J’ai été choquée par une en particulier, dans le métro qui avait tellement scotché ses paupières qu’elle pouvait plus battre des cils et qu’elle en avait l’aise halluciné. Mais en règle générale je reconnais que je les trouvais toutes choupinettes, des petites poupées. Faut pas gratter la colle, quoi. Ni les cils, ni le fond de teint. Ni les extensions. ^^

    Sam, si tu nous lis…

  20. Mimi

    C’est un fait, nous sommes une bande de coincées rabat-joies et envieuses ! lol, Mdr, Ptdr…
    Plus sérieusement, il est bien loin le temps où les enfants s’émerveillaient devant les films Disney.
    Les jeunes japonaises ne sont malheureusement pas les seules concernées, depuis des années ce phénomène monte crescendo, les enfants veulent à tous prix devenir des adultes (ceux qu’ils admirent à la tv ou dans les magasines bien évidemment, pas leurs ringards de parents) et de ce fait faire tout et n’importe quoi pour leur ressembler.
    Je crois que l’insouciance n’a plus ça place dans notre société actuelle, parce qu’elle crée une sensibilité qui est considéré comme une faiblesse.
    Le monde est froid, le monde est cruel, je suis ton seul ami…♫

    Mais en y réfléchissant bien, le sujet est plus complexe que cela.
    Prenons l’exemple des dessins animés : Ils n’étaient pas tous remplis de niaiserie, il y avait une morale, mais exposaient aussi l’enfant à des situations comme le deuil, la violence, la trahison…
    Les dessins animés actuels proposés aux enfants sont moins profonds dans le but de « protéger », et en deviennent tout bonnement abrutissants. Les dialogues, intrigues et scénarios sont quasi inexistants, et donc inévitablement vide de sens. Les enfants s’en désintéressent donc très rapidement pour passer sur des programmes avec plus d’action.
    Et il en va de même pour tout ! Je vois mes petits cousins âgés de quelques mois avec le portable de leurs parents à la main, d’autres âgés d’environs dix ans sur les réseaux sociaux…
    Nous avons également été ces gamins cherchant à mimer leurs aînés, mais les mentalités étaient bien différentes. Le monde est devenu plus artificiel.

    Tout comme Khaly, je me demande si la rubrique « Animal Talk » ne serait pas dans le seul but d’attirer un public masculin. Ou ne serait ce pas en effet tout simplement dirigé pour inciter ?
    Bien au delà du fait que les parents n’interdisent pas la lecture de ce genre de magasines, nous pourrions nous demander qui autorise la publication de ce genre de rubrique destinée à des mineures. Qui dirige ce genre de magasine ?

    Les adolescents aujourd’hui, sont loin d’être naïfs, et cherchent simplement à le faire croire.
    En France comme au Japon des adolescentes tombent enceinte, et les cours d’S.V.T n’y ont pas changé grand-chose. Mais bien avant de penser à tous les sacrifices qu’elles (et leurs parents) vont devoir faire, ou bien même de penser à l’avenir incertain de leur gamin, elles pensent égoïstement à elles mêmes.
    Et inévitablement, la génération future n’est pas de meilleur cru…

    Le sujet de la maigreur revient souvent sur le tapis, mais il n’y a aucun changement visible dans les médias comme sur les podiums. Le physique était important en tout temps, mais plus que le physique, le paraître a pris une place considérable de nos jours.

    Bref, j’ai bien ri en voyant le mannequin déguisée en nonne ! Les faux ongles c’est pour être certain qu’elles ne font pas des choses interdites… (Mais chut, faut pas le dire !)

    • Tiens c’est marrant, je n’y avais jamais pensé mais je suis assez d’accord avec ton analyse.
      A force de tout interdire et infantiliser les gosses pour certaines choses, on finit par les attirer vers des interdits nettement plus dérangeant.
      Les dessins animés actuels sont vraiment pourris (et pourtant tu parles à une fan d’animés), j’en ai déjà regardé avec mon neveu et j’étais assez terrée par la merde qui passe. J’ai eu vite fait de le remettre dans le droit chemin avec mes dvd.

      En effet, nos cours de SVT sont loin de sauver la planète France de tous ces problèmes, mais il y a quand même un peu plus de personnes responsables je crois. Ou ma génération ?
      Aucune idée.

  21. jennifer

    « Et même si l’annonce se veut rassurante en disant que l’on peut se contenter de « parler de tout et de rien » avec l’inconnu, je doute que des hommes paient un service internet pour parler météo… »
    Effectivement XD
    Je travaille pour un site de ce genre (chat au lieu de mail, mais c est le meme concept), et bien qu il arrive parfois que certains clients souhaitent parler de trucs bateaux (du type pourquoi je suis au japon et comment je trouve ca, ou me raconter leur passion pour la france), on va dire que 99% recherche un service bien plus adulte XD

    • Oui, sans trop de surprise hein… Bon personnellement je n’ai jamais fait ce genre de job mais faut pas avoir fait une école d’ingé pour se douter qu’ils préfèrent des conversations olé olé à « j’ai mangé une pomme ce matin ».
      Et alors,curiosité mal placée, ça gagne bien alors ? x)

      • jennifer

        C est plus que de la conversation, en realite XD (sur le contrat, on est designe en tant que « パフォーマー »)
        Ceci dit, meme si ca reste dans le flou sur les annonces de magazines, quand tu vas a l entretien et signer ton contrat le manager t explique bien que c est un travail « pour adultes ».

        Je peux pas faire tant d heures que ca (meme si on est pas oblige d aller travailler a l agence, moi je prefere meme si c est moins pratique, j ai pas envie de faire ce travail a la maison, histoire de garder une separation) vu que j ai un baito « normal » la journee. Mais pour te donner un exemple, le mois dernier j ai travaille 3h/jour sur 22 jours, et j ai gagne 200000y.

        • Damn, c’est dommage que je ne me suis jamais sentie taillée pour assurer (assumer ?) ce genre de job, à ce prix là j’aurais nettement moins galéré financièrement… !
          En effet c’est bien payé. Bon après faut voir le contenu quoi.

          Tu as bien fait de garder une séparation entre ton lieu de vie et ce travail 🙂
          Bon courage pour la suite !

  22. .riri

    Je crois que l’interview de Jean-Pierre François kun a été faite la nuit de son anniversaire : le gars passe de 22 à 23 ans dans le même article xD En tout cas il est indéniable que ce gars est très amoureux de lui-même pour n’exiger que des bonasses à la hauteur de sa beauté.
    Au passage, génial les illustrations qui accompagnent les témoignages d’agression sex… pardon de plans cul de lycéennes ! Je sais pas ce qui est le plus raffiné : le paquet de mouchoirs qui servira à essuyer après le travail ou le plan à trois dans la bonne humeur…

    • Oui je l’ai pas noté dans l’article mais j’ai remarqué aussi, ça m’a fait rire qu’il change d’âge d’une page à l’autre 🙂
      J’avoue qu’il m’a tellement fait rire que j’ai checké son nom sur twitter et l’ai trouvé. C’était très drôle aussi.
      Et il y avait une guerre entre les lectrices, entre celles qui disaient que c’était un connard et celles qui le défendaient corps et âme. Bref,bien drôle.
      Pour les dessins, quitte à paraître sexiste, c’est sans surprise que l’illustrateur est un homme. Sur d’autres numéros, y’avait des dessins d’encore meilleur gout avec du liquide blanc qui jaillissait de partout… La grande classe !

      • .riri

        J’ai une autre théorie concernant Jean-Pierre François kun : il s’est tapé la journaliste qui l’a interviewé la nuit de son anniv’. Ce qui explique aussi pourquoi on passe de ‘kun’ à ‘chan’ xD Oh Sonia, allez, file le lien de son twitter !
        Au passage, les soit-disantes mama gyaru, elles ne semblent pas très fraiches ! Je peux pas croire qu’elles ont moins de 20 ans. Et leur uniforme, c’est pour le style ou elles vont encore (si elles y sont déjà allées) à l’école ? Est-ce-que c’est pas mytho leur article, genre endoctrinement ? Le bon goût à l’état pur ce magazine, si tu savais comme j’aimerais upper mon niveau de japonais rien que pour lire ça.
        Et j’aimerais bien voir la fiche de paie du graphiste chargé de mettre des étoiles partout, il a dû se faire des couilles en or…qui brillent si tu me permets 😀

  23. Sayu_8

    Les japonais et le sexe, sujet fort ressassé…

    Toujours choquant d’entendre une amie japonaise qui fait sa sainte n’y touche alors qu’elle a perdu sa virginité à 15 ans dans les toilettes de son école… oui je dis ça parce que ça m’a choqué sur le coup.
    Bon en même temps quand on voit les AKB48 à 15 ans posées en sous vêtements les jambes écartées, avec des affiches partout dans le métro. On ne se pose plus de question ce pays a des problème concernant la sexualité et l’Amour! (oui avec un grand A, on est français non! *la blague des français ça passe toujours!*)

    Coté contraception et préservatif, alalalala ça devient très compliqué!
    Les japonais et le préservatif, non mais le pire c’est qu’on en trouve au Japon, mais ils ne savent pas à quoi ça sert!

    Merci pour ce billet Sonia, ça fait un bout de temps que je lis mais jamais je commente jamais, même si je pense de la même façon que toi.
    A+

    • En effet, les AKB et autres groupes d’idoles n’aident pas à donner une image moins sexualisé des gamines…
      Bien pour ça que j’avais bien du mal à supporter leur tronches partout jusqu’à mon paquet de chewing gum…
      Et la prévention tout ça tout ça, tant de chemin à faire encore.

      Merci d’avoir pris le temps de commenter cette fois, à tout vite !

  24. Et allez, un article qui a encore fait bondir mon petit coeur ! Ca fait un bout de temps que je suis ton blog meme si je ne laisse pas de commentaires. Mais la j’ai besoin de crier ! (pas contre ton article, je te rassure !)

    Je ne vis pas au Japon mais j’y suis allée plusieurs fois et ai cotoyé beaucoup de japonais(es). J’ai meme fini par en fuir la majorité a cause de ce genre de trucs sordides : cette candeur face au sexe, cette facon de se faire dominer facon « pourquoi pas? » ou « sinon komarimasu… ». J’ai, je dois l’avoué, acheté quelques magazines de ce genre car niveau mode c’est assez pointu pour les coordinations, mix&match etc. Mais les pages lifestyle, j’ai toujours envie de pleurer en lisant les choix editoriaux, le positionnement du magazine face a son jeune public et puis toutes ces fausses valeurs véhiculées : que ce soit la facon d’effacer la cellulite en dormant saucissonnée dans du cellophane (tres bon pour la peau et la respiration du corps), les conseils au sexe, les pubs de prostitution safe, et les corps gommés sous paint pour avoir l’air maigres… T_T

    Bravo d’avoir pris le temps d’avoir fait un article fourni sur le sujet en tout cas, ca en vaut la peine ! Et je pense définitivement ouvrir une classe spéciale prévention au Japon, le jour ou je serai jobless !

    • Encore un article qui indigne ! Ha ha

      En effet, ce n’est évidemment pas toutes les japonaises comme ça (j’ai des amies très « clean » dans leur façon de penser et d’agir, ouf !), mais ce n’est pas rare qu’on tombe sur ce genre de nana qui joue les anges, mais que si on gratte un peu c’est la débandade complet.

      Tous les magazines ne sont pas si extrêmes (il va de soi que j’ai choisis les pires), mais bon, à une certaines époque, même dans des magazines plus soft, je trouvais des publicités pour la chirurgie esthétique.
      J’aime beaucoup ce régime de se saucissoner dans de la cellophane, je l’ai pas testé celui-là, ha ha.

      Merci à toi d’avoir commenté en tous cas, même si je réponds toujours tard, je lis et apprécie chaque participation 🙂

  25. Sarah S

    Ce qui me choque le plus, à part l’apologie de la maigreur, et le body-shaming des photos, c’est le déni de viol dont font preuve ces filles. Bien sûr cela n’est pas une spécificité purement nippone et existe partout (comme l’Ijime et la prostitution étudiante par exemple), mais encore une fois, les Japinois ont une façon vraiment bien à eux de le cultiver…

    Cela m’a rappelé une scène d’un film de MIZOGUCHI Kenji – Au passage, cinéaste admirable et féministe assumé – où l’on voyait une jeune femme s’accrocher désespérément au salopard qui l’avait violée, tabassée et mise enceinte parce que « Maaais d’abord c’est lui qui a fait de moi une femme! » (je n’ai pas le texte exact, mais en substance c’était ça hein…). L’histoire se passe sous Meiji, inspirée par la vie d’une militante féministe célèbre, et le film date des années 40 quand même. Donc bon, au XXIème siècle on serait en droit de penser que la jeunesse à bénéficié de l’influence des mouvements féministes, au moins un petit peu! Et ben on en est toujours là… « Je me laisse défoncer le minou sans broncher même si j’en avais pas envie, parce que bon je suis une fille, zyva c’est normal quoi! lolilol faut bien passer à la casserole! Et puis j’allais pas me prendre la tête avec mon sempaï non plus, tu te rends compte… »
    Le pire c’est que parfois les gens (souvent des otakus il faut bien le dire) refusent de me croire quand je leur dis qu’il y a un réel machisme dans la société Japonaise et que les mentalités ne valent pas mieux que dans certains pays européens réputés machistes. Non ils refusent de comprendre parce que « Naaaaaan mais t’EXAGERES quoi, là-bas les filles elles sont vachement libérées putain! T’as pas vu les minijupes et toutes ces affiches de chanteuses en porte-jarretelles? Pffff tu dis n’importe-quoi! »

    Parce que pour être soumise il faut forcément porter une burqa, ou s’appeler LeQuesnois?
    Ah, les gens…

    • En fait au Japon, c’est un peu tout ou rien de toute façon.
      Soit il y a déni de viol ou d’attouchement (toutes ces filles qui se font tripoter dans le métro en serrant les dents au lieu de se rebeller), soit on crie au harcèlement sexuel pour un frôlement d’épaule.
      La plainte contre le « seku hara » est devenue une des armes principales des femmes pour se faire entendre et certaines en usent à but de revanche, sans véritable attouchement.

      Bref, comme souvent, peu de demi-mesure au pays du soleil levant.
      En première année de master recherches, j’ai fais mon mémoire sur un film de Kenji MIZOGUCHI (赤線地帯) donc j’ai regardé le reste de son oeuvre disponible et en effet, il a filmé beaucoup de chose pour prendre la parole des femmes japonaises et montrer leur situation.
      Son oeuvre est assez méconnue des Occidentaux en général, c’est dommage.

  26. Mhm… C’est… Perturbant… Et c’est pas comme si j’avais beaucoup d’espoir pour le genre humain, donc c’est fort. Je pense que les commentaires indignés des autres lecteurs parleront assez pour moi, mais j’aimerais bien donner quelques infos en plus.

    Ca remonte à un certain moment, peut-être bien à 7-8 ans, je sais pas si c’est toujours le cas, mais le coup des récits banalisé de viol, je l’ai vu dans un magazine français auquel je donnerais un surnom éhonté qui hurle son nom, mais bon, c’est la mode. Donc dans Vieille et Moche comme je disais, j’ai plusieurs fois survoler les témoignages sexuels et il y avait de quoi faire, souvent mineures, et ça se voyait que les récits avaient été édité pour faire une meilleure histoire et pour vendre plus sans éveiller les émois de certains. Je n’ai lu que très peu de ces magazines, qui se résumaient à être mes bouquins de chiottes ou une fois avec un pote à moi, seuls intru dans une soirée nana, pour passer article par article soit disant sur les hommes pour se foutre de la gueule de ceux qui y croient. Autant c’est ridicule quand les hommes écrivent des articles sur/pour les femmes, mais quand les femmes s’y mettent pour les hommes c’est à hurler de rire. Je suis de l’avis que si on veut le point de vue des femmes, on va les voir, réciproquement pour les hommes, bref. Et maintenant que je me rappelle, mon rire devient jaune parce que je me souvient avoir rit à gorge déployée sur un article sur le sexe, plutôt « innocent » en apparence, comme par exemple je me rappelle d’une phrase du type « Après l’orgasme, ayez une discussion avec lui dans le lit » auquel on avait hurlé de rire et répondu qu’après, on voulait pas parler on voulait dormir. Bref. Non, ce qui me choque maintenant en y repensant, c’est que la plus jeune du groupe avait 11 ou 12 ans et que la plus agé avait 14-15 ans grand, grand maximum. Et ça c’était y’a 7-8 ans. La race humaine n’allant pas en s’arrangeant, j’ai peur de voir ce ça devient. Et j’avoue qu’en ce moment même je suis choqué. Je me demande ce que c’est devenu, et j’ai peur d’ouvrir un magazine pour ados. En plus des témoignages olé olé de mineurs, j’ai le souvenir d’un article sur le viol plutôt malsain parce qu’il y avait quand même pas mal de détails d’ordre sexuel qu’on pouvait taire, surtout pour le bien portant de la victime. Je sais pas, mais personnellement, même si c’est pour aider, j’aimerais pas qu’on publie le compte rendu de ce qu’il m’est arrivé si j’étais abusé. Plus j’y repense, plus ces articles que je survolais sur les chiottes me paraissent malsain alors qu’à l’époque, je m’en foutais un peu, ils me faisaient même rire.

    Niveau régime, j’en connais aucun par son nom à part un qui m’a choqué se dénommant « le régime cigarette »… Je l’ai vu dans le magazine américain d’une amie ensuite c’était dans celui Français que me mère achète juste pour faire les mots croisés. Vu que la clope réduit la sensation de faim (enfin, il parait, moi qui clope comme un pompier j’ai toujours la dalle et je mange plus en fumant qu’en fumant pas, qui sait, peut-être que la nicotine à l’effet inverse au contact de la testostérone qu’aux oestrogènes), la magouille était donc de fumer clope sur clope quand la sensation de faim arrivait au lieu de manger. Ah. Bon. Le siècle dernier on vendait des ténias en morceau à avaler pour maigrir, maintenant grâce à la protection des animaux, c’est les vendeurs de tabac qui s’en mettent plein les fouilles, quoi que les débuts de ce régime sont pas jeunes non plus.

    http://www.healthforthewholeself.com/wp-content/uploads/2011/04/tapeworm-diet.jpg
    http://hangryhippo.files.wordpress.com/2012/06/tapeworm-diet.jpg Avec dans chaque paquet cadeau le bac à merde de Docteur Kwak

    http://www.blisstree.com/wp-content/uploads/2013/05/Screen-Shot-2013-05-06-at-2.54.24-PM.png
    En prime les clopes contre le mal de gorge, nous avons une société merveilleuse http://4.bp.blogspot.com/_BZaPGsbLyHM/SKj2RLqNbwI/AAAAAAAACNw/UjTED7JRngU/s400/cigarette-doc-one-small.jpg

    Enfin bon, toute les conneries ont toujours du succès, sinon les gens deviendraient intelligents et ça serais mal.

    Et pourtant je suis un fumeur qui n’a pas envie d’arrêter de fumer et qui pensent que les non fumeurs qui vont dans le peu d’espaces fumeurs qui restent alors qu’il y a de la place partout et qui te demande de bouger ton cendrier parce que ta fumée les gène sont de sombre connards. Mais parce que ce sont souvent des femmes avec leur voix douce et leur joli sourire, que je suis élégant gentleman (tu parles je suis lâche oui), je bouge mon cendar mais j’ai pas moins envie de leur imprimer une giroflée à cinq pétales en travers de la gueule.

    En parlant de contraception inexistante au Japon, revient en France, tu vas halluciner. Je connais du monde dans le cadre médical et enseignant, et la plupart qui s’occupent d’éducation sexuelle, contraception, tout ça, ils me disent sans eux-même arriver à y croire que les gamins de nos jours ne savent plus comment le sida s’attrape ni s’en protéger. En même temps, dans mes dernières années de lycée qui sont plutôt proche, étant fils de pharmacien, c’est moi qu’on venait voir comme si j’étais un putain de gynéco dealer de pilules. J’aurais put me faire facturer les heures à ma table de cantine parce que ça défiait. Et une de mes amies avait une fréquentation que je ne supportais pas mais qui avait besoin d’aide et je suis un homme faible, quand une fille me demande un service gentiment, même si ça m’arrache la gueule je dis oui. Et elle vient à ma table, demandant quelles étaient ses options de contraception, elle 15 ans, se faisant passer pour en ayant 20 et étant très connu pour coucher à droite à gauche et c’était pas que des rumeurs, j’en ai eut la preuve. Je lui dit qu’elle devrait aller voir son médecin pour avoir la pilule, elle dit que non, ses parents étant cathos refuseraient. Ah. Bon. Ne pas rigoler à l’ironie de la chose quitte à faire imploser tes zygomatiques dans l’effort. Ne pas rigoler. Je lui dit donc qu’il y a des préservatifs. Elle dit que ça enlève la sensation et qu’elle préfère sans, qu’elle en utilisera pas. Ah. Bon. Ok. Ensuite elle me dit que c’est pour pas tomber enceinte. Je lui dit que surtout en afrique, tomber enceinte serait le moindre de ses soucis, avec le nombre de mst qui existe dans le monde, tomber enceinte, ce qui est réversible, serait vraiment le moindre de ses soucis par rapport au sida, surtout elle qui couche avec n’importe qui dans les chiottes de boites de nuit, évidemment j’ai tut la deuxième partie, j’avais pas envie qu’en me griffant elle me transmette ce qu’elle avait déjà. Ensuite. Elle me sort la phrase qui lui faut la palme d’or, que dis-je, le Golden Globe, l’Oscar de la connerie. « Non mais je suis tellement sûr que ça m’arrivera pas que donc ça m’arrivera jamais »… Je suis resté bouche bée devant une telle exposition éhonté de connerie à l’état pure.

    Enfin bref. Je pourris tes commentaires avec les miens à rallonge qui sont plus là pour me plaindre qu’autre chose.

    • Ah, j’oubliais… Tu es la deuxième Sonia qui me fait les news d’Asie, mon autre Sonia est Coréenne (d’ailleurs ça me rappelle que je dois lui envoyer un lien vers le top 20 parce que j’adore la charrier sur son pays, c’est un de mes petits plaisirs) et ta vidéo sur celle qui se colle la paupière, ça me rappelle qu’elle me disait qu’en Corée, c’était devenu une opération banal, elle me montrait des photos de Coréennes postant les photos de leur gueules boursouflée, on aurait dit un allergique qui s’était fait lapidé à coup de cacahuète. Elle me disait que dans les endroit du genre de Gangnam-gu avait des « shops » de chirurgie esthétique pour ce genre d’opération pour changer la forme de la paupière qui d’après ses dires se font à la chaîne. Ca me perturbe. J’y vais en 2015 pour la première de Avengers, histoire de voir des gens dont la ville ressemble à mon sanctuaire, je veux dire ma chambre, je sais pas si j’ai hâte parce qu’elle me montre toujours les extrême du genre la groupie qui écrit une lettre d’amour à son chanteur préféré en utilisant son tampon usagé… Dégueulasse…

      • La chirurgie esthétique et compagne en Corée du Sud, c’est quelque chose… Je pense que j’écrirai à un moment donné sur ça aussi. Les Coréens sont pas les derniers sur le contrôle absolu de l’image et les moyens pas très clean pour arriver à la « perfection ».

        …Une coréenne qui s’appelle Sonia ? o_o

    • A vrai dire je n’ai jamais vraiment lu les magazines féminins français à part Girls! et Star Club, mais il y a déjà bien plus de 15 ans et c’était très bon enfant.
      J’ai déjà lu Jeune&Jolie et 20 ans, mais je me rappelle que je trouvais justement leur rubrique sexo et compagnie assez débiles et donc n’avais jamais continué à lire.
      La société actuelle aidant, je suis sûre que si je m’y penchais je trouverais aussi beaucoup à redire sur ces magazines français.
      Tout ce qu’ils veulent c’est vendre, donc écrivent des choses qui racolent sans vraiment penser au fond.

      Autant j’ai déjà entendu parler de ce régime absurde et dégueulasse du Ténia, autant le régime clope c’est la première fois que je l’entends.
      C’est réellement abominable,comment on peut en venir à donner des conseils pareils…
      Ces pubs sont gerbantes, merci pour les scans !

      Par contre, même si les nouvelles générations semblent moins responsables, je suis bien certaines qu’en bossant dans le milieu éducatif/planning familial, on en entend des vertes et des pas mûres…
      Les exemples que tu donnes sont déjà assez copieux…

      C’est triste.

  27. Eh bien, je suis restée sur le c*l!
    J’admire le Japon depuis tant d’années, mais j’ignore encore tant de choses!! @_@ (<= se sent ridicule…)
    J'adore ton blog, je commence tout juste à le lire mais je trouve tes articles, tes sujets, comment tu écris et toi quoi xD super passionnant!
    C'est donc mon premier commentaire 8D!!

    Moi qui trouvait que ce magazine avait l'air génialissime, eh ben euh.. °_°".. Si je l'achète je crois que ce sera principalement pour le cadeau dedans =B (vu que je ne parle pas Japonais, je me rend compte que tout n'est pas compréhensible par image héhé).
    J'aimerais acheter Popteen, est-ce que tu sais s'il a exactement le même contenu que EGG?
    Parce que la catégorie sexo euh D=!!!! Moi aussi je me souviens des magazines que je lisais quand j'étais plus jeune et à chaque fois c'était le même refrain "prendre son temps, réfléchir, prendre des précautions, ne pas aller trop vite" et là XD comme tout le monde l'a signalé les "lol" et les "<3" sont trèèès perturbants!! Je pensais pas que les Japonaises étaient à ce point soumises à leurs senpai.. Ehh.. je me pose pleins de questions!! O_O"
    D'ailleurs, j'ai une correspondante depuis peu, et elle m'avait bien dit que les hommes Japonais étaient prétentieux, et trop sur d'eux et tout XD. Après je me dis qu'il ne faut pas généraliser =3, enfin je crois..?
    L'article sur mama gyaru m'a bien fait rire aussi xD je doute très fortement qu'avoir un enfant à 15 ans soit une réelle bénédiction pour toutes ces filles! Je me demande comment elles peuvent continuer l'école et tout au Japon o_o.. N'y a t-il pas de préjugés sur ce genre de filles?
    Sinon tu m'as tué XDD "Jean-Pierre François" nan mais qu'est ce qu'il est inutile celui là =___=…
    Sinon je trouve aussi que les filles avec leurs pillules magiques sont vraiment trop mince, le résultat est pas beau X_x… Je me demande si ça marche vraiment ou alors c'est du photoshop ou pas la même fille… Après tout elle est maquillée qu'une fois ultra mince alors bon <_<"…

    PS: J'ai fais une mauvaise manip' est-ce que tu pourrais supprimer mon précédent message vide? X,DDD

    Voilà j'ai finis mon commentaire-pavé, au plaisir de lire la suite 8D! <3

  28. C’est juste hallucinant oO waiii j’suis choquée quoi !!! Banaliser à ce point la sexualité et le reste… Whooo !!!

Répondre à Sayu_8 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *