Fais-moi peur

Je n’avais, jusqu’à hier soir, strictement aucune idée que j’allais vous faire un billet sur un sujet si… estival.
Mais après tout pourquoi pas. En plus l’ambiance s’y prête, il y a un orage de tous les diables dehors.
Alors aujourd’hui de quoi qu’on parle ? De fantôme, c’est la saison.

Ben si puisque je vous le dis.

Cette semaine, le devoir conjugal a voulu que je sois obligée de céder à une requête des plus dérangeantes : regarder un film d’horreur. Ça fait des mois que je repousse ce moment à plus tard, mais c’est l’été, et au Japon (et en Corée aussi), l’été c’est la saison où on se fait peur alors Mr Catastrophe tenait plus que tout à avoir sa soirée épouvante. Certains rêvent de Matsuri, de yukatas, de feux d’artifice et de plages, moi je me coltine celui qui rêve d’atrocités, on a pas toujours de la chance.
Bref, soirée film d’esprits vengeurs et de maison hantée, à deux, dans le noir et le son à fond en buvant des bières et mangeant du gras.
Une soirée super sympa se dira la majorité d’entre vous. Sauf que quand on est un peu névrosé comme moi, cette perspective est juste moins attrayante qu’un séjour pension complète à Guantanamo.

Traumatisée par quelques Stephen King lus bien trop tôt (quelle idée de lire « Ça » à dix ans…), et autres films d’horreur visionnés lors de garderies dans l’absence de ma douce maman (merci frérot, je sais qu’il n’y avait pas Gulli à l’époque mais tu avais peut-être autre chose à faire regarder à ta petite soeur de QUATRE ANS que l’intégrale des Freddy…) ; autant vous dire que la vie a fait de moi la plus grande trouillarde de tous les temps.
Cherche « pleutre » dans le dictionnaire et tu trouves ma photo.

J’ai fini par renoncer aux films d’horreur après le combo Ring / Dark Water qui m’avait déjà bien allumée (j’ai passé six mois à m’endormir avec La Petite Sirène…), puis définitivement après une dernière expérience il y a 9 ans avec Ju-On qui m’a complètement mis le mental à sac, la jauge pétoche remplie à ras bord. Ceux qui l’ont visionné avec moi hurlant et pleurant s’en souviennent encore… La légende voudrait que je fusse bien plus effrayante que le film en soi.

Et ce jour-là, j’ai donc décidé qu’il était temps d’arrêter les conneries, que c’était la dernière fois que je me mettrais dans un état pareil. Je n’étais pas faite pour les films d’horreur voilà tout. A fortiori les films d’horreur sur les esprits. A fofortiori (oui j’invente des mots, c’est ça être un artiste), les films d’horreur sur les esprits JAPONAIS.

 Culte de l’Occulte

 Vous n’avez jamais remarqué que les films d’horreur Japonais étaient particulièrement effrayants ? Je me suis retirée du monde de l’épouvante pour pouvoir dormir la nuit il y a presque dix ans, mais je crois quand même savoir qu’à part quelques navets mal dosés où on se fait royalement chier, les films d’horreur japonais sont assez épouvantables. Tout d’abord ils ont pour particularités d’être réellement oppressants, sombres, silencieux, et suggérant les monstres pour faire travailler notre imagination malade, plutôt que de nous montrer des trucs bien sanglants et grotesques comme nos subtiles amis les Américains.
Autre particularité : les films d’horreur japonais parlent généralement d’esprits vengeurs, de malédiction, de fantômes.
Pour la simple et bonne raison qu’ils font partie intégrante du folklore japonais et ses nombreux O Bake (お化け), terme qui définit des démons, des monstres, Ayumi Hamasaki et aujourd’hui généralement parlant, les esprits des morts. Parmi ces derniers, les plus populaires : les Yûrei (幽霊), esprits des morts errants, souvent motivés par la douleur, la colère, la haine et la soif de vengeance.

Le Yûrei a la cote, il a son propre genre de film d’épouvante (Yûrei eiga 幽霊映画) mettant en scène des fantômes à mouiller ton slip de trouille : le visage blafard, les cheveux noirs devant le visage et les yeux comme deux gros trous noirs. J’en ai les poils qui se hérissent rien que de vous le dire.
Preuve qu’il est temps grand temps de m’épiler.

Les Yûrei sont aussi les grandes stars de nombreux romans, nouvelles, peintures, et a même son propre jour : le 幽霊の日 (yûrei no hi, le jour des esprits) tous les 26 juillet qui est le jour de – LE JOUR DE L’ANNIVERSAIRE DU BLOG PUTAIN DE BORDEL DE MERDE !!!!!! Raaaaaah !!!!!
Je m’en rends compte à la seconde même, pendant que je vous écris ces lignes, mon blog est né le jour qui fête Sadako et autres fantômes chelou avec des cheveux plein la tête !
Je…j’aurais préféré ne jamais le savoir…
Même si à bien y réfléchir ça reste logique, pour toutes les fois où j’ai abandonné ce blog pendant des mois pour faire mon come back d’entre les morts, il mérite bien son statut de roi des revenants.

Bref, les Yûrei sont partout, même sur l’écran géant du Pachinko à côté de chez moi.

pachinko

Sympa quand on rentre chez soi le soir après le coucher du soleil et qu’on n’a rien demandé au peuple.

Ajoutez à cela que les Japonais sont aussi de très grands amateurs d’attractions de maison hantée et comptent à leur actif la plus grande maison hantée du monde, Senritsu Meikyu, située dans le parc d’attractions de Fuji Q et ne comptant pas moins de 3000m² d’horreur et un parcours de près d’un kilomètre dans un hôpital délabré. Une marche de 30 à 40 minutes selon votre témérité rythme, à longer des couloirs et autres pièces sombres au milieu des fantômes.

sen

Dans la mesure où je crise déjà dans le train fantôme en carton-pâte des foires de campagne, autant vous dire que je n’y foutrai jamais les pieds.
Mais outre ma poltronnerie à toute épreuve, cette attraction est mondialement connue et très populaire donc si vous avez envie d’un peu de frissons vous chatouillant l’échine, libre à vous.

L’été, la saison des frissons

L’an dernier je vous pondais un billet ignoble sur les démons estivaux à six pattes que sont les cafards. Mais l’été n’est pas la saison de l’horreur rien que pour ça, c’est aussi la saison préférée pour les histoires de fantômes et se foutre les miquettes entre amis.

Pourquoi ? Déjà parce que c’est la saison d’Obon, la fête des morts au mois d’août. Bon, perso j’apprécie Obon plus pour les jours de congé cadeau qui vont avec plutôt que pour faire du spiritisme mais chacun ses passions.

Enfin, c’est aussi parce que c’est là saison où les jeunes élèves partent avec leur école en camp d’été où il est de coutume de sortir avec les profs tester son courage lors de sorties dans des endroits flippants. Si vous connaissez le manga GTO, vous vous souvenez très certainement d’un épisode où tous les élèves sont en camp d’été à Okinawa et doivent entrer dans une maison réputée hantée deux par deux pour tester leur courage.

Et bien c’est tiré d’une vraie coutume.
On appelle cette coutume le kimodameshi (肝試し)souvent traduit (pas littéralement) par « Test de courage ». Parfois les écoles construisent aussi  via les cercles d’activités et loisirs des élèves une petite maison hantée de fortune dans les classes pour la fête de la culture (au mois d’octobre), nouvelle occasion pour tester son courage.
Passé l’âge de tester ses nerfs face à un camarade perruqué en Sadako et évoluant dans les draps de maman prêtés pour l’occasion, les jeunes Japonais aiment faire perdurer la tradition du kimodameshi en été avec des versions un peu plus musclées. Ils se réunissent entre amis (avec des filles qui couinent et qui ont le hurlement facile, sinon c’est pas drôle) et vont visiter en pleine nuit des cimetières ou pour les plus téméraires des Shinrei Spot (心霊スポット) soit des lieux réputés hantés ou connus pour leurs phénomènes paranormaux.
Il existe de nombreux sites répertoriant ces fameux Shinrei Spot selon les régions et classés par niveaux de flippitude, histoire de pouvoir bien choisir le lieu adéquat et avoir un kimodameshi dont le souvenir vous fera compisser sur vos chausses pendant encore de longues années.
On m’avait dit que les tunnels, notamment les tunnels de montagnes, étaient les plus terrifiants. Une amie japonaise m’a certifié avoir été victime d’un esprit alors qu’elle était en voiture avec des amis dans un tunnel réputé hanté. Le soleil estival lui avait peut-être un peu trop tapé sur la tête aussi.

Dans les lieux réputés hantés – que je ne recommande absolument pas pour un kimodameshi pour le coup – il y a aussi par exemple la tristement célèbre forêt Aokigahara Jukai, aussi joyeusement surnommée la Forêt des suicides puisque de nombreux japonais partent s’y suicider chaque année en allant se pendre à un arbre. Charmant…
Positivons : au moins ils ne paralysent pas toute la Yamanote en se jetant sous un train quand tu es pressé d’aller rejoindre tes potes au karaoke.

Une immense forêt au pied du Mont Fuji de plus de 35 km², couvrant l’emplacement d’une large coulée de lave suite à l’éruption de 864. On dit la forêt si dense qu’il est impossible de voir le ciel entre les arbres, les boussoles se dérègleraient, les GPS ou téléphones inutilisables et j’en passe. On dit aussi la forêt pleine de cavités, un pas malheureux sur une branche cachant un trou, et hop, on se retrouve six pieds sous terre sans moyens de sortir ou être secouru. Chaque année, des dizaines et dizaines de corps en décomposition et squelettes sont retrouvés dans la forêt, aussi sujette à de nombreuse rumeurs de dame blanche, apparition maléfique et j’en passe.
Avouez que ça donne envie.
D’ailleurs j’ai lu dans un article – dont le lien est en fin d’article – que quand les gardes forestiers trouvaient un mort dans la forêt, ils devaient le ramener dans leur maison de fonction sur place et dormir dans la même pièce qu’eux pour accompagner le mort et pas qu’il se transforment en Yûrei.
On aspire à un travail en phase avec la nature et on finit par dormir avec des macchabées, c’est beau la vie.
Moi qui pensais avoir tatouillé pas mal en job de merde au Japon, apparemment j’étais encore loin du pire. Rappelez-moi de ne jamais postuler pour garde forestier.

Enfin, si vous préférez les kimodameshi pantouflards, tranquille à la maison en charentaises avec un paquet de chips, vous pouvez tout aussi bien affronter vos peurs en osant regarder les vidéos maudites (呪いビデオ, noroi video) qui foisonnent sur le web.
Non mes amis, Ring n’a rien inventé, les vidéos maudites existent bel et bien et pas besoin d’une cassette vidéo mystérieuse pour s’en procurer, Youtube s’en charge.
On arrête pas le progrès.
Enfin, en été, les programmes télé proposent de nombreuses émissions de télé semi-variété semi-épouvante mettant en scène des kimodameshi d’idoles ou des reportages sur des endroits réputés hantés. Parfois ça fout vraiment les jetons, parfois ça ressemble à un vieux nuage blanc dessiné sous photoshop par un stagiaire.

Moi j’ai les foies, eux ont la Foi

En passant gentiment outre mon jeu de mots absolument moisi, entrons donc dans le vif du sujet. Pourquoi les Japonais sont-ils si friands d’histoire de fantômes, esprits vengeurs et malédictions ?
Tout simplement parce qu’ils y croient dur comme fer.
Les Japonais peuvent vous raconter avoir vu un esprit avec un naturel aussi désarmant que s’ils vous parlaient du dernier single des AKB48. Bien qu’il soit vrai qu’on ne sait pas trop quel sujet des deux est le plus effrayant, je vous l’accorde.
Le sujet des esprits est plus ou moins banalisé, sans être forcément abordé quotidiennement, il peut intervenir sans aucun tabou dans une conversation, sans que votre interlocuteur ne vous regarde les sourcils froncés avant de vous suggérer subtilement d’arrêter la fumette des poils du voisin ou les rails de farine.
Tout d’abord, et sans vous faire tout un dossier sur les rites funéraires japonais parce que 1) c’est copieux et prendrait plein de pages et 2) c’est pas très jouasse comme sujet, notons qu’une grande partie de leurs traditions funéraires consistent à accompagner le mort dans l’après-vie pour éviter qu’ils restent hanter nos pauvres vivants pétochards. En d’autres termes, moi.

Les personnes qui n’ont pas bénéficié d’un rite funéraire complet et/ou les personnes suicidées (donc motivées par la tristesse, colère, haine) sont donc toutes soupçonnées de devenir un méchant Yûrei à cause de qui on dort la lumière allumée le soir au moindre petit bruit de parquet qui craque. Et au Japon c’est souvent.

Au-delà des rites funéraires, leur croyance aux esprits se manifeste aussi dans le quotidien ; notamment pour le choix d’un appartement.

Si vous trouvez une annonce avec un logement bien sous tous rapports mais avec un prix extrêmement bas, à tous les coups c’est un appartement où il y a eu, soit un meurtre, soit un suicide. Personne ne veut d’un appartement de suicidé – âme vagabonde quasi garantie pour vous chatouiller les pieds la nuit – et les propriétaires se voient dans l’obligation de casser leurs prix en deux ou en trois.
Bien choisir un appartement sans fantôme est de tout premier ordre. Ainsi, lorsque j’ai déménagé de mon superbe appartement Charlie (dont presque 4 ans plus tard vous n’avez toujours pas vu les photos promises, je suis formidable) et que j’étais à la recherche d’un Lulu digne de la succession, un proche Japonais m’a proposé de visiter les appartements avec moi pour m’aider à choisir et ne pas me faire arnaquer.
Nous visitions un appartement relativement grand pour son prix (mais éloigné) et comme j’étais dans l’urgence, je pensais me pencher sur celui-là quand mon ami m’a formellement interdit de prendre ce logement.
Quand j’ai demandé ce qui clochait, il m’a répondu de but en blanc  « Il est hanté. Tu sais je sens les esprits, j’en ai déjà vu. Et là il n’y a aucun doute, il y en a un, j’ai senti sa présence autour de nous pendant la visite, dans la chambre. »
…AMBIANCE.

Pour commencer, j’étais bien emmerdée pour trouver quelque chose à répondre à ça, les Japonais sont traîtres et aiment bien vous prendre au dépourvu. Ensuite réel ou abus de snifage de colle, là n’est pas la question, à partir du moment où il m’avait balancé son pavé dans la mare je savais fort bien que je ne serais pas foutue de fermer l’œil dans cet appartement qui pourtant répondait à mes critères et je l’ai donc refusé…
Conclusion : évitez de ramener un Japonais qui se prend pour le mioche du 6ème sens quand vous déménagez. Le « Je vois des morts partouuuut » quand on tente de choisir son home sweet home casse un peu le délire.

Sans oublier la fois où vous regardez vos photos de vacances/soirées avec vos amis, vous remémorant les bons souvenirs, les bonnes blagues et les visages rouge cramoisi au bout d’un demi-verre de bière, quand tout à coup ceux-ci se mettent à paniquer devant la photo, en la montrant du doigt avec horreur.
Tout de suite, vous vérifiez votre propre profil : auriez-vous un bout d’algue coincé entre les dents ?
Non Narcisse, ce n’est pas votre gueule de merde qui fait criser l’assistance, ce sont quelques bulles de lumières floues sur la photo.
Au Japon : petite bulles floues sur une photo = fantôme.
Autant vous dire qu’on ne regarde plus ses albums du même œil. Bon, j’ai regardé avec scepticisme mes petites bulles blanches, mais ça ne ressemblait pas spécialement à Bruce Willis –  à part peut-être d’un point de vue capillaire – donc je n’ai tiré aucune conclusion.
Mais les Japonais étaient formels sur le sujet.

D’ailleurs, si vous essayez de poser la question autour de vous, de nombreux Japonais vous affirmeront avoir déjà réellement vu un fantôme. Pas plus tard que ce matin, j’ai décidé pour le bien de ce blog de prendre un de mes élèves comme cobaye. On travaillait sur le subjonctif donc je voulais qu’il utilise des phrases comme « je pense que », « je doute que », « il est possible que  etc…, j’ai donc décidé de lier l’utile à l’utile en le faisant parler sur un texte en français parlant d’une maison supposée hantée au Japon. Eh bien ça n’a pas loupé, il a fini par me raconter la fois où il en avait vu un esprit chez lui une fois avant d’aller se coucher quand il était petit, qu’il avait une silhouette blanche se diriger vers lui, puis qu’il était tombé et que c’était ses parents qui l’avaient retrouvé en bas des escaliers.
Traumatisé, il a toujours refusé de se joindre aux kimodameshi et autres, lui et sa famille ayant peur de s’attirer un mauvais esprit.
Lui qui a vécu en France plusieurs années m’a affirmé que si les Français ne les voyaient pas, c’était juste parce qu’ils n’y étaient pas sensibles car pas élevés avec les mêmes croyances.
Soit ça, soit le Japon a fumé le matcha et est victime d’une hallucination collective.
Même si je ne fais pas partie des plus sceptiques concernant le paranormal, je ne peux pas m’empêcher de trouver tout cela un peu insolite quand même.

Enfin, autre petite expérience du quotidien que vous trouverez dérangeante mais sûrement normale alors que les Japonais auront le don de détruire votre paix intérieure pour vous foutre les chocottes : le Kanashibari (金縛り). Vous savez, cette paralysie du sommeil, quand vous êtes couchés, conscient, mais que votre corps refuse de bouger. Vous savez que vous devez vous lever, que vous êtes réveillé, mais vous vous sentez lourd, limite en train de suffoquer et impossible de contrôler votre corps qui reste désespérément immobile. Parfois votre cerveau décide de pimenter la chose en ajoutant – malgré le fait d’être conscient – le sentiment d’une présence, un cauchemar où quelque chose serait à côté de vous.

Bien que ce phénomène – certes dérangeant – soit expliqué scientifiquement, les Japonais  qui aiment ruiner vos vies tranquilles viendront vous casser le délire en vous soutenant qu’un esprit ou un démon vous a rendu visite pendant votre sommeil.

kanashibari
Rassurant.

Pour ma part, je n’avais jamais expérimenté le Kanashibari jusqu’à il y a deux ans, où ça a commencé à devenir plus ou moins récurrent. J’ai une paralysie du sommeil plusieurs fois par an depuis 2011 et c’est franchement super-flippant comme expérience.
Si j’écoute les Japonais, j’ai un démon à la maison, si j’écoute le très crédible célèbre doctissimo, je souffre de narcolepsie, de la goutte et je vais bientôt mourir d’un cancer du poumon (doctissimo ou hypocondrie.com).
Heureusement, Wikipédia est un peu plus clément en suggérant que je suis juste très fatiguée et/ou stressée. Les seuls démons de ma vie sont donc très certainement les Japonais eux-mêmes qui me pompent l’énergie vitale au boulot et dans le métro.

Enfin, les Japonais ne rigolent pas avec leurs histoires de fantômes qui interviennent aussi très sérieusement dans les médias. Ah ben vous pensez bien mes amis !
Donc quand la maison du Premier Ministre Abe Shinzo est soupçonnée d’être hantée, il convient de faire un communiqué officiel pour démentir et rassurer la population !
J’imagine bien Jean-Pierre Pernault faire un flash info spécial au 20h pour rassurer les citoyens Français inquiets : non, Flamby ne se fait pas squatter par Casper à l’Elysée. Ouf, on a eu peur dis.

C’est quand même pas comme si le gouvernement japonais avait d’autres chats à fouetter, faire des communiqués sur les fantômes du premier ministre c’est quand même plus important que des sujets plus épineux.
Et en parlant de sujet épineux, les Japonais du Nord-Est ont eux aussi fait couler l’encre des journaux à cause de leur peur, non pas forcément des radiations, mais des fantômes de tous les morts emportés par le tsunami. Dans certains villages particulièrement touchés et comptant de nombreux disparus, on redoute les fantômes des victimes, les taxis refusent même de se rendre dans certains quartiers pour ne pas embarquer avec eux un esprit…

Qu’on y croit ou non, qu’on aime ou non faire péter le taux d’adrénaline, les faits sont là : les Japonais aiment bien raconter leurs histoires de fantômes et de maison hantée, surtout dès que vient l’été.
Et j’ai donc été victime de cette fâcheuse coutume avec un film odieux et traumatisant qui m’empêche de dormir depuis plusieurs jours… Je me suis donc dit que je n’avais pas à souffrir seule et que je devais me venger avec ce petit billet.
Et comme je tiens à retrouver le sommeil, je ne suis pas entrée dans les détails de toutes ces histoires d’épouvantes, mais je vous laisse ci-dessous une série de liens qui viendront étoffer ce que je vous raconte.

Liens :
– Articles sur les fantômes chez le Premier Ministre Abe Shinzo : Le ParisienLe Monde
– Articles sur la peur des fantômes après le tsunami de mars 2011 : Le Figaro, Nippon Connection
– Articles sur la forêt d’Aokigahara Jukai : Maison Hantée,  Tout et Rien (attention pour ce dernier lien,  l’article en soi est intéressant mais l’auteur a aussi publié quelques photos bien glauques de la forêt qui peuvent heurter la sensibilité).
– Dossier de recherches sur le Kanashibari au Japon (n’ayant rien trouvé en français sur le sujet, cette étude est en anglais mais très intéressante)
– Emissions de télé sur les histoires de fantôme diffusées pendant les vacances d’été (en japonais).
– Article insolite sur 18 lycéennes tombant malade à cause de fantômes

Voilà déjà de quoi occuper vos soirées.
Et au passage… Je sais que mon lectorat aspire à me ressembler (et je vous comprends) en rivalisant de cruauté et de fourberie.
Ainsi quand j’ai eu la mauvaise idée d’écrire sur les cafards, j’ai reçu une avalanche de commentaires, tweets et emails de gens qui me racontaient leurs histoires odieuses à six pattes qui m’ont traumatisée tout l’été. J’ai dormi la lumière allumée et avec des boules quiès pour ne pas entendre les petits bruits pendant trois mois…
Notez donc bien que je vous INTERDIS formellement de recommencer en me racontant vos histoires d’esprits, de spiritisme et d’anecdotes fantomatiques avec des Japonais. Aussi croustillant soit tout cela, vous êtes prié de le garder pour vous ou pour d’autres blogs plus téméraires.

PENSEZ A MON SOMMEIL BORDEL DE MERDE !

44 Louanges

  1. Comme je te comprends. Autant j’adore lire des livres d’horreurs, autant je panique devant un film, même si j’ai lu le bouquin avant et que ça ne m’a rien fait. Je suppose que mon imagination met des limites à l’horreur que je lis, alors que dans un film, c’est le contraire, on les accentue. J’ai déjà téléchargé des films japonais que je n’ai jamais su regardé jusqu’au bout, (oui, je sais, pas bien le téléchargement, mais mes finances ne suivraient pas) Pourquoi faire des résumés qui ne correspondent pas à la réalité? Débile. Pour le moment je regarde Game of Thrones et je passe déjà un quart des épisodes à regarder par terre à chaque fois qu’on décapite quelqu’un ou qu’on le torture, c’est à dire que je regarde plus souvent mon parquet que la télé. J’ai souffert assez de ça, vu que j’ai des filles, sauf une, bénie soit-elle, qui adorent
    ce genre de films et qui les regardaient, intelligentes qu’elles sont, dans le salon au lieu de leurs chambres. Pourquoi mettre une télé à l’étage si c’est pour préférer effrayer leur pauvre mère? En tout cas, je commence de plus en plus à penser que les japonais sont bizarres. Mais pourquoi tu es allée là-bas?

    • Personnellement les livres me font tout aussi peur, mais j’ai moins de réticences a en lire que de regarder un film d’épouvante. Je sais pas, peut etre le cote surprenant des visages qui apparaissent en musique stridente ou quoi… ?
      Les Japonais sont surprenants en effet mais bon… ca me fait des choses a raconter comme ca !

    • Paulo

      Haha, bien sympa ton post. Je sais plus où j’avais lu ça mais une des raisons pour se faire peur au Japon en été plus que pendant une autre saison, c’est… parce que la peur donne la sensation d’avoir plus frais(!). Tu me diras, il y a besoin! D’ailleurs, ne dit-on pas : avoir froid dans le dos?
      Après, je te rassure (pas), on peut être Français et voir des fantômes, ça m’est arrivé 😉
      Allez, remets-toi bien de ton traumatisme, sache que je compatis, j’ai beau être un mec, je suis une vraie chochote devant les films d’horreur aussi XD

  2. Hey ^-^

    Du coup je suis curieuse, tout de même, parce que je ne crois pas que tu l’aies écrit -ou alors je l’ai loupé, excuse-moi- mais c’était quoi le film que tu as été forcée de regarder par ton bourreau improvisé?

    En général c’est vrai que les films Japonais sont plus flippants que les films Américains à mes yeux. En fait, plus généralement, les films Asiatiques ont tendance à me faire plus flipper que les films Occidentaux. Ju-on, Ring et Dark Water m’ont également traumatisée et à cela tu peux rajouter un film Thailandais: Shutter. Ce truc m’a empêchée de dormir pendant des mois. Je pense que c’est parce que ces films en font moins. Il y a moins de spectacle mais du coup c’est sournois, ça s’insinue dans ta tête et après cela ne veut pas en sortir. Évidemment il y a des exceptions ^-^

    Oh et mon Dieu à ta place je n’aurais pas pris l’appart non plus. Je ne crois pas aux fantômes mais j’ai toujours ce « et si? » dans un coin de mon esprit. Et une fois que quelqu’un t’a planté le doute dans la tête, ton imagination fait le reste. Faut dire que pour ma part j’aime les films d’horreur donc j’en ai abusé. Mais du coup je dors mal et par contre je ne foutrais jamais les pieds dans une maison hantée du genre que tu décris. A Paris apparemment ils en avaient installé une temporairement je ne sais plus où… une amie voulait y aller avec moi mais pour ma part, pas question.

    C’est tout de même « marrant » que ce soit aussi généralement accepté au Japon. Ici si je disais aux gens « je vois des fantômes » on penserait soit que je suis folle soit que je fais une blague. Oh et pour cette histoire de paralysie du sommeil, en fait, je crois bien que la légende du démon existe en occident aussi… la différence étant que chez nous c’est une « légende ». On va dire « avant les gens pensaient que quand quelqu’un souffrait de paralysie du sommeil, c’était qu’un démon lui rendait visite » mais ce n’est plus d’actualité, cela fait partie du folklore. On ne le prend probablement pas aussi au sérieux que les Japonais.

    Merci pour es liens, je m’en vais me traumatiser de ce pas \O/
    Bon courage pour les nuits à venir!

    • Alors, pour notre soiree epouvante, il m’a fait regarder l’emission de tele japonaise que j’ai mise en lien. Certains passages m’ont bien fait peur, notamment la video d’une femme « possédée » pendant son sommeil.
      Et le film pour le coup était américain, c’était The Conjuring, il sort a la fin du mois en France je crois.
      Je ne sais pas si c’est parce que je ne regarde plus trop de films d’horreur mais je l’ai trouve particulièrement épouvantable. Deux trois scènes ou ils montraient un peu trop le fantôme – donc qui décrédibilisaient un peu le truc – auraient pu etre evitees mais a part ca il etait plutot prenant et interessant. Juste les scenes d’epouvantes etaient trop longues a mon gout, ca me stresse trop.

  3. Je te passerais les histoires de fantômes et autres expériences cheloues (et Dieu sait que j’en ai un paquet depuis mon enfance), mais c’est « marrant », j’ai également souffert de paralysie du sommeil, et j’en ai même reparlé début de semaine à une amie.
    En Occident aussi on a paranormaliser le tout, c’est de là que viennent les légendes des incubes et succubes ! *jingle dramatique*
    Et effectivement, je confirme, c’est terrifiant comme expérience v_v

    • Oui j’avais vu il y a quelques temps qu’en Occident la paralysie du sommeil était aussi associée a des visites de Succubes et autres. Mais il est vrai que chez nous ça relève plutôt de légendes et de mythologie que de croyances véritables.
      Certains japonais qui se pensent victimes d’un démon ou esprit vont se faire exorciser direct. x)

  4. Etienne

    On a pas le droit de raconter son histoire ? :S

    Moi j’y croyais pas en France, mais le Japon (et surtout le visionnage de mon premier Ju-On, qui était la sorcière blanche je crois) m’a réveillé un sixième sens. Pendant deux mois j’ai pas fermé l’œil. Aussi l’esprit farceur qui habitait mon appartement s’était amusé à pisser dans le bac à douche (enfin, c’était de l’eau donc) le jour où l’on est censé envoyer des graines je crois au temple à la fin février. Une amie bien fan-girl connaissait toute la procédure d’exorcisme, et j’avais acheté de l’encens et un bon gâteau aux haricots rouge en guise d’offrande (il était pas rancunier, ces emmerdes de colocation ont cessé de suite, même si je m’étais servi une bonne part dans mon offrande).

    Sinon, dans 日本人の知らない日本語, je crois que l’auteur justifie cette tradition estivale de se raconter des histoires comme un moyen de se rafraîchir.

    Dernière interrogation (absolument pas pertinente), les propriétaires fonciers ils se retournent pas contre les héritiers du suicidé pour la perte de valeur infligée à leur bien ? D’un point de vue économique, tu as une mauvaise allocation des risques qui fait que le locataire peut flinguer la valeur d’une propriété de son propre chef et sans moyen d’obtenir réparation de sa part. C’est très intéressant.

    • J’ai peur d’avoir peur donc dans le doute je préfère interdire toute histoire potentiellement flippante.
      L’histoire d’un fantôme qui pisse de l’eau dans le bac a douche, ça va encore, je devrais m’en remettre 😉
      Je ne savais pas que tu avais eu quelques soucis de colocation, en même temps ta résidence était près d’un cimetière c’est cela ?
      Je ne sais pas du tout pour les propriétaires, mais je ne crois pas. Par contre quand quelqu’un se jette sur une rame de train pour se suicider, sa famille se doit de dédommager tous les problèmes occasionnes a la compagnie ferroviaire qui s’estime en millions (milliards ?) et millions de yens…

  5. Sarah S

    Héhé ton pavé m’a rappelé des souvenirs, car à Shimane j’habitais à côté d’un cimetière – Le genre bien lugubre avec stèles un peu délabrées, corbeaux et grands cyprès… Mais quand je dis « à côté » c’est « à côté », je le voyais par ma fenêtre et j’étais obligée de passer devant! Les premiers mois j’étais systématiquement réveillée par les corbeaux qui peuplaient le site… Et comme je suis une flipette, autant te dire que je détestais passer devant quand je rentrais le soir et qu’il faisait déjà nuit noire (je n’étais d’ailleurs pas la seule de ma résidence dans ce cas-là!).
    Pour ce qui est du kanashibari, ça m’arrive régulièrement depuis que j’ai 18-19 ans, et je le confirme, c’est généralement une grande fatigue, avec du stress, qui en est la cause. C’est effectivement flippant, surtout qu’on entends aussi des son bizarres, voire des « voix ».

    Et ooooooh c’était mon premier commentaire sur ton blog!!! 😉

    • Sympa la résidence a cote du cimetière… En plus je suppose (peut-être a tord ?) que dans des petites villes comme Shimane, l’ambiance est beaucoup plus angoissante que dans une grande ville.
      Personnellement j’aurais très certainement rien dormi de l’année dans la mesure ou les corbeaux japonais me font peur aussi…
      Rassurée de voir d’autres personnes prenant le kanashibari pour un simple état de fatigue, a force de se faire monter le bourrichon hein… 😉

      • Sarah S

        Ben en fait la journée, c’était pas très flippant, c’était même plutôt joli!
        Mais je me souviens bien de la période des « kangeiko » de kendô, qui commençaient à 4h30 du mat, et autant te dire que j’en menais pas large quand il fallait passer devant ce cimetière avec corbacs + orage en fond! J’en rigole maintenant, mais ce sur le coup je n’étais pas fiérote…
        Après oui c’est sûr, la région se prête bien à ce genre de trips, d’autant plus qu’entre Lafcadio Hearn à Matsue, et Mizuki Shigeru (l’auteur de Ge Ge Ge no Kitaro) juste à côté, à Sakaiminato, les yôkai font partie du paysage!

        Pour en revenir à la paralysie du sommeil, j’ai constaté que la température jouait aussi: cela m’arrive plus souvent quand j’ai trop chaud. Et aussi plus souvent pendant les siestes que pendant la nuit. Et j’ai beau y être plus ou moins « habituée », c’est toujours flippant! Ça ne m’étonne pas que ça aie pu engendrer toutes ces légendes d’incubes et autres…

  6. Je suis contente que je ne suis pas la seule tapette à ne pas tenir devant un film d’horreur. J’ai eu peur de Mars Attack, Jurassic Park et Crusty dans les Simpsons me traumatise. Je regarde uniquement des comédies romantiques et des séries de fifilles superficielles et rien d’autre. Même les films dramatiques ont un effet nocif sur moi et me plongent dans une profonde dépression!
    Encore une fois, j’ai appris plein de trucs sur les bizarreries japinoises et j’en suis ravie!

    • Non mais je fais pitié ma pauvre, je sursaute pour une mouche qui vole, c’est n’importe quoi.
      Le monde des comédies romantiques est bien plus tendre je te l’accorde mais en revanche, même si j’ai tendance a pleurer des heures, j’adore les films dramatiques !

    • Mu

      Putain mais c’est quoi ces 2 super copines que je me traine? XD
      Aller les meufs on fera une soiree cup cake et twilight la prochaine fois! (a moins que Sonyan tu aie peur d’edwerd!)

      Sinon encore un super article, j’en apprends tout les jours avec ton blog c est cool! (par contre Le Japon est formel, lui il en a jamais vue des fantomes)

  7. Claire

    nyaha ! moi ça me fait une passion commune avec les japonais ! Une fois Kazu m’a raconté comment elle avait couché avec un revenant une fois ! XD Cependant même moi je cesse scrupuleusement tout visionnage de film d’horreur asiatique au Japon parce que là avec les décors similaires partout… brrrrr >< les fantômes de chez nous me font pas grand chose mais ici j'ai trop les miquettes ! il m'est encore rien arrivé de particulier, je touche du bois ! Quand ma voisine a disparu je me suis fait des films XD
    Mais rassure toi : même moi je ne pense pas que la paralysie du sommeil ai le moindre rapport avec le spirituel, les français religieux/ésotériques les attribuent aussi aux démons mais perso, quand ça m'est arrivé j'ai relativisé du fait que je connaissais le phénomène et j'ai renvoyé chier Sadako, ça s'est plutôt bien passé, si ça avait été un vrai fantôme je l'aurais pas vécu pareil XD

    • Kazu…heu… KAZUE ????
      Tiens elle ne me l’a pas raconte celle-la… O_o Et tant mieux car encore une fois j’aurais bien été embêtée dans mes réactions. C’était avant le nomihodai ou après ? x)
      En France il m’est arrive aussi d’avoir peur, dans la vieille et grande maison de ma tante, j’entendais des bruits et le chien avait les oreilles dressees, c’etait horrible.
      Mais c’est vrai que sinon j’ai beaucoup moins peur de choses irrationnelles quand je suis en France qu’ici ou l’ambiance et les maisons s’y pretent bien souvent.

      • Claire

        Les vieilles maison flippantes on en a énormément (voir plus…) MAIS les films d’épouvante français sont moins effrayant donc on imagine moins de trucs vu que Sadako a rien à foutre ici… Les maisons japonaises je les trouve pas effrayante en soit mais c’est le fait de me rappeler les décors des films qui me traumatise… en fait DU film puisque Ju On a la palme d’or ! Franchement c’est bien simple depuis que je l’ai vu y’a plus rien qui me fait vraiment d’effet, limite si tu l’as vu, ça peut plus être pire je pense ! XD Je trouve aussi que c’est le meilleur et pourtant je regrette régulièrement de l’avoir vu… J’ai hésité des années avant de voir The Ring vu qu’il était encore plus connu je pensais que j’allais encore me traumatiser bah j’ai trouvé l’histoire cool mais je me suis fait les 3 d’affilée et ça m’a fait ni chaud ni froid !
        Mais oui c’est bien Kazue mais c’était en pleine nomihôdai (mais encore la 1ère partie seulement) de ma sayonara party vu ce qu’on a pu s’enfiler ce soir là elle devait être bien XD

  8. lilo

    QU’EST CE QUI M’A PRIS DE REGARDER CETTE FOUTUE EMISSION JAPONAISE TOUTE SEUL MDRR!
    Article interessant, mais flippant en même temps.

    • AH HA HA ! L’as tu regarde en entier ?? La femme qui se lève pendant qu’elle dort avec la porte de son placard qui s’ouvre toute seule, je ne faisais vraiment pas la fière !
      Pouah !

  9. Sarah S

    En revanche « une immense forêt (…) de plus de 35m2 » euh… Je crois que tu voulais plutôt dire Km2 non? Ou 35 hectares? 😉

    • Oui on m’a fait remarquer sur Twitter aussi, j’ai corrige ! Je fais souvent des boulettes, merci de me les signaler ! C’était kilomètres, pas mètres !

  10. Sarah G.

    Je ne te raconterai donc pas comment j’ai ressenti des présences dans mon nouvel-appart-en-2008 devenu mon appart-de-tous-les-jours-depuis. Et pourtant je ne suis ni japonnaise ni fumeuse réccurente de hakik, ni droguée, ni alcoolique, ni bouddhiste, ni… Enfin excellent ton article, comme tous les autres d’ailleurs. Bises.

    • Mais… comment fait-on pour vivre dans un appartement quand on sent qu’il s’y passent des choses étranges ou qu’il y a une présence ? J’ai l’impression que je ne tiendrais pas…
      Merci beaucoup pour ton commentaire !

      • Claire

        je pense que ça dépend de la nature de la présence, quand on a l’habitude on arrive aussi à se dire que on se sent pas seul mais que c’est plutôt de l’énergie positive ou parfaitement neutre.

  11. Mimi

    Une maison hantée de 3000m² ?!
    J’aurais bien envie de tester ça, quand l’occasion d’effectuer mon premier voyage en pays nippon se présentera. Mais 1300¥ l’entrée du parc et 500¥ l’attraction…faut voir.
    Je ne suis pas radine mais économe !
    Pour le Yûrei no hi j’étais pas au courant, on en apprend tous les jours ! 😉

    • En effet l’entrée de Fuji Q est assez chère, par contre je ne savais pas qu’il fallait repayer une fois a l’intérieur ! Je n’y suis jamais allée, car je ne suis pas fan de jet coaster non plus donc en gros je payerais pour pas grand chose…
      Je savais que le Yurei no hi le 26 juillet te ferait réagir, j’étais vraiment surprise quand j’ai tilté !

  12. celine

    Merci pour l’article, j’ai encore appris pas mal de trucs! MAIS (il y a un mais) tu as choisi pile poil la semaine où je suis toute seule dans l’entreprise (qui se situe dans une magnifique zone industrielle très morte en cette semaine du 15 août) => J’ENTENDS DES BRUITS (sans rire, je sens que je vais pas beaucoup bosser).

    Mon mari veut à tout prix qu’on regarde un film d’horreur ensemble, il me tanne depuis 3 ans, mais je résiste. Je suis une trouillarde née, même le manoir de Disneyland me fait flipper. Je ne lui parlerai pas de cet article, car il va te prendre en exemple et me forcer à regarder ! AARRGGHH

    • Alors, finalement tu as réussi à bosser après cela ?
      Bon, au pire si tu cèdes à ton mari, ne le laisse pas choisir le film ! Je suis sure qu’il va te prendre une bonne vieille histoire d’esprits de derrière les fagots qui va te traumatiser des semaines.
      Les Scream deviennent toute de suite bien nostalgique.

      Après ce post j’ai encore mis une bonne semaine à dormir, et encore, avec de la lumière et la musique…

  13. Moi ça va je suis pas une flipette, j’adore même les films d’horreur. En particulier les films d’épouvante japonais (ou de manière général asiatique), tout est dans la suggestion, l’imagination du spectateur et il y a très peu de musique, tout est une question de bruitage pour être au plus prêt du réel, ça fait beaucoup plus d’effet que la dose d’hémoglobine que tu vois dans les films d’horreur américains.

    Et sinon je suis du genre à m’ennuyer dans les maisons hantés de manière générale. Et du coup ton histoire de maison hantée dans un hôpital délabré m’a l’air super ! Si un jour je vais au Japon il faudra que j’y aille =D

    Il y a 3 semaines j’ia un ami qui m’a parlé de la forêt du des suicidé c’est marrant que t’en parle aussi et que tu fasses un sujet sur les croyances et peurs des japonais.

    Concernant les appartements hantés, moi je crois que si on me dit ça je prend l’appart’ quand même, surtout s’il me plait et que c’est une bonne affaire. Au pire je ferai appel à un exorciste si je vois des trucs chelous xD (mais je suis du genre trop rationnelle pour voir des trucs bizarres)

    Et la paralysie du sommeil je connais aussi j’en ai eu 3 fois dans ma vie. La dernière fois c’était en 2006 et c’était le plus intense : j’avais l’impression que quelqu’un était sur moi en train d’essayer de m’étouffer. Les 2 autres fois j’arrivais juste pas à bouger et je flippais d’être paralysée, j’arrivais au bout d’un moment à me rouler dans le lit mais impossible de plier mes membres.
    Je ne veux plus revivre de paralysie du sommeil c’est flippant ç___ç Mais je n’ai jamais pensé que c’était surnaturel comme nos amis complètement camés : les japonais.

    • On est bien d’accord, les films d’esprit asiatiques sont vraiment les pires.
      Pour la maison hantée de Fuji Q, j’insiste sur le fait que je n’y foutrai jamais les pieds mais tous les amateurs que je connais qui y sont allés ont adoré.
      Je pense que si on aime ça c’est une sortie plutôt cool en effet.

      Et oui la paralysie du sommeil, j’ai des moments où ça revient régulièrement maintenant. Ca me fout tellement la trouille que j’angoisse maintenant. C’est tellement désagréable !

  14. J’aimerais bien faire le Senritsu Meikyu (avec une sonde urinaire ou une couche, que sais-je, vu que je me ferais forcément pipi dessus…), mais comme toi, je suis une flipette des histoires d’épouvante/fantôme/esprit et j’espère bien ne jamais avoir à rencontrer un quelconque esprit un jour. Mais j’adore qu’on me les raconte… (j’aime me faire du mal en fait)
    De ce fait, j’adore les émissions japonaises sur les fantômes et toussa. Même si je chouine toute la semaine qui suit parce que j’ai peur d’aller aux toilettes toute seule…

    Par contre, je fais aussi de la paralysie du sommeil de temps à autre depuis 2008 et c’est toujours hyper flippant et un peu éprouvant. La dernière date d’il y a seulement quelques jours et ça me donne toujours l’impression que je vais crever.

    En tout cas, chouette article encore. J’aime bien ce genre de sujet. :3

    • A vrai dire à la base, « j’aime » bien me faire peur aussi. Mais le problème c’est que je n’assume pas du tout derrière et que j’ai une imagination débordante, donc dès que je me retrouve toute seule ou dans un endroit silencieux, c’est la fin des haricots…

      Avant de venir au Japon je n’avais jamais eu de paralysie du sommeil ni vraiment entendu parler en fait. Quand je vois vos commentaires, je me rends compte que c’est vraiment commun en fait ! Et oui, généralement quand on arrive enfin de nouveau à se réveiller et se lever, on est généralement bien plus fatigué qu’avant de se coucher.

  15. Mani

    Je n’ai pas regardé le lien, mais j’avais vu une émission (probablement dans le même genre) bien flippante il y a maintenant 2 ans, et j’en suis encore toute bouleversée ;.;
    C’était un fantôme caché dans un placard dans une chambre japonaise et fallait que je sois à ce moment dans ce genre de chambre ! ;.;
    Sinon, je viens de déménager juste à côté d’un crématorium… Je me dis que c’est moins pire qu’un cimetière… Non ? (-。-;

    Idem pour la paralysie du sommeil. Ça m’est arrivé dans les moments de stress et de fatigue. (Puis sinon j’ai de l’encens et j’irai acheter de l’eau bénite !)

    • En fait je trouve ce genre d’émission parfois encore plus flippant qu’un film en soi. Et les histoires de placard, même si c’est un peu dédramatisé par Monstres & Cie reste pour moi un des classiques les plus flippants donc je te comprends bien !

      N’oublie pas ton sel avec ton encens et ton eau bénite 🙂

  16. Ahah! Mon grand frère aussi m’a fait voir l’intégrale des Freddy à 5ans!!
    Mais même si j’ai dormi la tête sous la couette pendant de nombreuses années, je suis devenue une grande fan de films de zombies et de films gores… Alien figure dans mon top 5 des meilleurs films du monde, mais il faut dire que ça n’est pas vraiment gore et qu’il est réalisé d’une main de maître.
    En revanche, tout ce qui touche aux esprits me fait carrément flipper, et j’avoue que le cinéma asiatique a une sacrée longueur d’avance dans le domaine… Je n’ai pas encore vu Ju-on, voilà une bien belle soirée romantique en perspective 🙂

    • Comme quoi, on ne réagit pas tous pareil. Moi je fais une crise d’angoisse à chaque vision de Freddy.
      Je n’ai aucune idée si le film a mal vieilli et si le film fait réellement peur en soi, mais rien que la vision du personnage me rappelle des souvenirs odieux et me donnent la chair de poule.
      J’aurais préféré être faite du même bois que toi !
      A priori Ju-On tu ne seras pas décue, même dix ans plus tard, j’entends toujours tout le monde dire que c’est le meilleur.

      • Je crois que Freddy n’a pas très bien vieilli, mais si tu prends sur toi pour le revoir tu auras le plaisir de revoir Johnny Depp dans un de ses premiers rôles au cinéma, ça ne se refuse pas 😉
        Et si tu veux rigoler et que tu aimes « La cité de la peur » des nuls, regardes donc Poltergeist, qui a très mal vieilli aussi et d’où sont sorties toutes les répliques de Red is Dead : la fille qui part prendre un bain dans sa maison hantée alors que les meubles volent encore dans la maison –> ILS L’ONT FAIT!
        « Il ne peut plus rien nous arriveer d’a-ffreux main-tenant! »

  17. Je suis tristitude car je voulais regarder l’émission sur les fantômes et apparemment, elle a été supprimée. 🙁

    • En effet, elle a été supprimé… c’est dommage l’émission était vraiment bien !
      Je ne sais pas si tu repasseras par là, mais du coup j’ai refait un lien youtube vers toutes les vidéos tirée de cette émission qui est diffusée chaque année et qui s’appelle 世界の怖い夜
      Apparemment l’émission 2012 est en ligne dans son intégralité.

  18. Je confirme que le grand frère de Sonyan la Rose (qui est aussi le mien), nous a fait regarder très tôt les Freddy, Amityville, La Mouche, et autres petits films sympathiques.
    Perso, l’hémoglobine qui gicle partout, me gène pas trop, en revanche, les films genre revenants ou « Le projet Blair Witch », ouuuuuuuh!!!…
    J’ai voulu regarder certains liens que tu nous as mis mais ils ont été retirés de You Tube (ou pas visibles depuis la France?) …

    • Aaaah La Mouche !!! J’avais oublié ce film !
      Par contre celui là je crois que si je le revoyais, il me ferait rire, j’ai l’impression (peut être fausse) qu’il aurait mal vieilli.
      Mais Freddy, Shining, Amityville et Chucky sont au top de mes traumatismes du mercredi après-midi quand il me gardait.
      Sacré manou…

      Oui la vidéo a été supprimée, comme j’ai répondu au commentaire plus haut, j’ai mis un autre lien à la place du coup.
      Bon facon c’est tout en nipponois hein ? (mais bon les images parlent d’elles-même)

  19. Caro

    Hello!
    Je suis arrivée sur ton blog grâce à une jeune fille formidable qui a posté ton article sur mes petits chéris les goki chan sur Facebook. Je la remercie de son inititative car depuis je passe des heures merveilleuses à te lire. Ce qui est moins malin, c’est que ici, dans le Kyushu, il fait un temps superbe de début d’automne, que j’ai mille choses à faire et que je suis accrochée à mon ordi dans ma cuisine sombre pour te lire!
    Merci pour ta sincérité et bravo pour ton sens de l’humour dans chacun de tes articles! Je suis au Japon depuis un an, c’est mon 3 ème séjour et à chaque commentaire de ta part sur nos amis les Japonais, ou du WTF nippon, je ne peux m’empêcher de hocher de la tête en m’exclamant avec mon gros accent si exotique (je viens de Suisse romande) comme tu es le nouveau Messie descendu prêcher la Seule Vraie Parole dans ma vie. Sauf sur un point, minime, mais sur lequel je dépose protêt: mais bien sûr qu’il y a des gens aux cheveux bouclés naturels ici! J’en connais même personnellement plusieurs, et le résultat n’est pas toujours si effrayant!^^
    Sinon j’ai été très touchée par ton expérience personnelle, et après avoir ris aux éclats plusieurs fois en te lisant je me suis surprise à avoir les larmes aux yeux devant ton récit du tremblement de terre. J’étais dans le Kyushu et bien loin de vivre ce moment aussi gravement, je m’étais sentie bien minable quand les informations sur le niveau de la catastrophe nous étaient arrivées, moi qui me plaignais de mes petits bobos du quotidien de fille pourrie gâtée par la vie.
    Alors j’ai eu souvent envie de commenter tes pavés mais les autres le font mieux que moi, donc je n’ai rien dit, jusqu’à présent, à cause de 2 évènements:
    – j’ai dormi la veille chez une amie dans la pièce en tatami à côté de la pièce où se trouve l’autel de famille, chargé de fleurs et d’offrandes et de photos de proches disparus, et avec la faible lumière, les petites fenêtres en papier restées ouvertes au dessus des portes coulissantes, j’ai dû me faire violence pour cesser de m’imaginer des Yuurei se faufiler jusqu’à moi, la tête d’abord et les cheveux noirs qui pendent, à cause de ton article qui me revenait en mémoire avec une précision diabolique… Merci au passage de m’enseigner de nouveaux mots, ceux-là sûr que je les retiens! Pas comme ceux du bouquin de voc!
    – 2 ème évènement, après avoir lu plusieurs de tes articles complètement dans le désordre, un mot-clé revenait et m’a envoyé sur Youtube il y a quelques minutes pour une petite recherche fructueuse… je viens de regarder le vidéo clip de Secret, et je dois dire que j’ai tout compris! Ahahah! Ce Miyavi, que je ne connaissais pas encore, honte à moi, est chaud comme la braise! Il ressemble beaucoup à un certain Ore-sama de ma connaissance que j’ai baptisé depuis le début Sa Seigneurie (sans connaître ton article sur les Ore-sama que j’ai adoré), de son vrai nom Djioune, avec mon accent vaudois de Suisse, dans un effort vain de me défaire de son enivrant et noir pouvoir sur moi…Lui c’est une Perm, les boucles, bien sûr, et quand il me l’a annoncé j’ai cru qu’il faisait… du second degré… je sais, on commence toute là… quelle naïve j’étais /suis….
    A la vue de cette bombonnasse (terme belge que je dois à ma grande amie japonophile venue de Bruxelles et que j’explicite volontiers plus tard si tu as des questions) de Miyavi soudain il me semble que mon nouveau Messie, ma grande prêtresse, Toi, a encore une raison supplémentaire d’obtenir le Nobel de l’esprit incisif, la Palme du meilleur goût, le Lion du meilleur récit, etc, etc.

    Voilà, mes excuses pour la longueur de mon commentaire (quand j’aime je ne compte pas) et un immense merci à Toi d’être Toi (^^’), sincères bravos et bonne chance pour la suite de tes projets! Si tu passes par le Kyushu, je ne t’enverrai jamais du isogashii si tu cherches un guide!^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *