St Valentin et White Day

Non vous ne rêvez pas, c’est bien un deuxième post en moins d’une semaine que vous voyez là. Vile créature que je suis, je comptais bien vous abandonner de nouveau pendant trois mois et revenir comme une fleur me faire acclamer dans une foule virtuelle en délire avec un post de 3 lignes… Mais v’la ti pas que je me suis faite harponnée par le syndicat des lecteurs de ce blog, me réclamant avec fougue plus d’articles.

Alors comme vous êtes des gentils (sauf toi là), je me dévoue et sacrifie encore un peu de mon sommeil pour creuser une nouvelle fosse sous mes yeux et vous écrire quelques pages.

 Je reviens avec un sujet complètement différent du billet précédent plutôt sensible. Je reviendrai sur l’année 2011 et ses moult péripéties, la vie au Japon après le tremblement de terre, Fukushima, mon entreprise de tarés et ma vie d’Amélie Nothomb Premium mais pas aujourd’hui.
Respirons les enfants, aujourd’hui parlons de rose, d’amour, de niais, de sucré, de traditions… ou en d’autres termes, de fêtes commerciales.

En effet, cette semaine, le 14 mars, c’était le White Day.

 Bon les fans du Japon ou expatriés échoués sur ces pages sauront très certainement ce que c’est, mais comme ce blog est aussi tenu pour les amis de France et ma famille (en d’autres termes, des nippo-noobs), on va réviser ensemble.

Revenons d’abord au mois précédent, le 14 février.Soit cette exécrable fête qu’est la St Valentin.Comme toute célibataire aigrie qui se respecte, j’ai passé chaque 14 février à maudire tout couple sur au moins trois générations. Soyons honnête, en France la St Valentin quand on est seul, c’est comme Noël au Japon : c’est la fête de la loose.

 Au Japon la tradition est différente et, bien qu’horriblement commerciale, j’avoue avoir appris à apprécier cette fête, voire l’attendre avec impatience.

Au Japon, ce n’est pas vraiment la fête des amoureux (non ces mécréants ne respectent rien et l’ont déplacé à Noël, fête romantique… j’ai donc dû changer mes habitudes et maudire les amoureux un 25 décembre, n’importe quoi ! ) mais plutôt la fête du chocolat.
En effet, la fête a été importée… non pas par les amoureux mais… par les chocolatiers soucieux de vendre leurs petits ruine-ta-taille-38. Donc en gros, dès que Noël est passé (un peu comme carrefour qui essaye de vous vendre des tongs et des maillots de bain en février), les rayons vous assomment de publicités pour acheter des chocolats, de kits du petit chimiste chocolatier et autres cœurs en sucre multicolores.

Le Japon étant une société d’homme (oui, j’ajoute ma petite touche féministe), n’allez pas vous imaginer que les couples s’échangent des chocolats en bonne équité. Non non non, bande de rêveurs ! Non, le public visé est seulement la femme, qui doit offrir des chocolats à l’homme. L’événement ne vise pas forcément les couples à vrai dire, le concept étant de transmettre ses sentiments par ses chocolats.

Donc en gros, la St Valentin sert aussi à beaucoup de célibataire pour se « déclarer » à la personne aimée en lui faisant comprendre par des chocolats.
D’ailleurs, comme bien souvent quand on parle de sentiment, c’est la femme qui porte les couilles et doit faire le premier pas hein. Parce que l’homme japonais, pour lui faire cracher un brouillon de déclaration, faut déjà y aller.

Mais après – et c’est là que ça devient drôle – il y a plusieurs types de chocolats !

Explication :

1)      Les Honmei Choco (les chocolats d’amour).

En gros, ce sont les chocolats démontrant vos véritables sentiments. Dans le meilleur des cas, ils sont faits maisons. Le côté « j’en ai chié comme une morue pendant 4h devant ma casserole » donne un peu plus de profondeur et de valeur à ces chocolats ambassadeurs de votre amour. Et puis aussi, c’est l’occasion de démontrer vos talents de maîtresse de maison. Car soyons honnêtes, l’homme japonais est un peu préhistorique et le top 1 de ses conditions pour vous marier sera que vous soyez bonne cuisinière.

Je n’ai jamais établi le pourcentage exact (mais ça mérite enquête, clairement), mais quasiment à chaque fois que j’ai demandé à un Japonais quel était son genre de fille, la réponse a été « une fille qui sait cuisiner ».

Donc en gros, si vous êtes abonnées aux plats préparés en promo chez Auchan, achetez vite un bouquin de Cyril Lignac pour réviser avant de venir chasser du mâle pimponais sur ses terres.

Si vous êtes vraiment une bille et préférez acheter plutôt que d’empoisonner l’être aimé (avouons que ce serait balo), pour des honmei choco, il va de soi qu’il vaut mieux acheter des chocolats de bonne qualité chez un bon chocolatier plutôt qu’un snikers au combini, on est bien d’accord.

Pour parfaire votre déclaration à 500 calories, n’oubliez pas un emballage soigné (du rouge, des cœurs, des rubans, une rose… n’importe quoi), voire un petit mot si vous voulez réviser vos kanjis.
Approchez-vous de l’être aimé l’air niais et innocent, gloussez bêtement la tête penchée sur le côté et tendez votre boîte dans un battement de faux cils extra-longs procurés à Shibuya pour la modique somme de 300 yens.

Ajoutez un « Happy Valentine’s day » nasillard et n’hésitez pas à rougir et baisser les yeux en minaudant.

Voilà vous y êtes. C’est parfait.

 

2)      Les giri Choco (les chocolats de courtoisies).

Alors moi c’est les chocolats que je trouve les plus fourbes et par conséquent qui me font le plus marrer. En gros, c’est ceux que vous offrez plus par politesse qu’autre chose aux hommes qui forment votre entourage : collègues de bureau et patron en général, mais pourquoi pas aussi frères et amis.

En gros, une fois que vous venez de vous bruler un doigt et bousiller une casserole pour faire vos honmei choco pour l’homme de votre nuit vie, il faut aussi que vous sortiez le portefeuille pour les collègues.

En gros, on pourrait aussi les rebaptiser « les chocolats hypocrites », car souvent, si la demoiselle en question n’a pas envie d’offrir quoi que ce soit à ses collègues mais se sent obligée, elle se contente d’un sachet de chocolats bon marché à un euro prit à la caisse de la supérette du coin.

Bon évidemment, le receveur n’est pas dupe et a bien compris que vous ne lui déclarez pas une flamme passionnée, mais il pourra tout de même s’estimer heureux de pouvoir entretenir ses carries grâce à vous.

Evitez les battements de faux cils et la bouche en cœur pour cette remise, vous auriez cette fois l’air ridicule à jouer les princesses troublées avec vos chocolats du pauvre à la main.

 

3)      Les Sewa-choco (les chocolats de gratitude).

En gros vous les offrez pour un homme envers qui vous ressentez de la reconnaissance. Votre père, quelqu’un qui a pris soin de vous, vous a rendu service. Ca peut être des chocolats faits maison mais de bons chocolats sont tous aussi bienvenus.

Je trouve le concept de ces chocolats sympas.

 

Voilà en gros pour les trois principales catégories de chocolats.

Chaque année au mois de février, le mâle japonais s’apprête à se faire seppuku au cas où il perdrait son honneur de samurai des temps modernes en ne recevant aucun chocolat (à chaque époque son code de l’honneur, que voulez-vous).
Vraiment, ça paraît très important (notamment les étudiants) pour leur petite fierté testostéronnée de recevoir au moins un chocolat et si possible, pas de maman.
Souvent les étudiants écrivent un blog ce jour-là pour se vanter et dire le nombre total de chocolats reçus (et ceux qui n’ont rien eu rasent les murs…).
C’est un peu aussi comme ça qu’ils mesurent leur cote de popularité.

En gros c’est vous avec vos chocolats qui avez le pouvoir de faire de quelqu’un un mec populaire ou un looser, que de responsabilité ! Vous pouvez même être un peu fourbe en offrant des chocos qu’on sait pas trop si ce sont des chocolat d’amour ou de courtoisie et laisser planer le doute…

 
Un mois jour pour jour après la St Valentin, soit le 14 mars, a lieu le White Day.
Le jour où les hommes doivent répondre aux femmes qui leur ont offert des chocolats. Dans le cas des honmei choco, l’enjeu est de taille ! En gros, si l’être aimé ne vous offre rien en retour au White Day, vous vous êtes pris un gros râteau.
S’il vous offre un petit paquet de chocolat en retour, y’a peut être moyen de le négocier…
S’il vous offre un bijou, c’est dans la poche et vous pouvez aller acheter de la lingerie fantasie pour fêter ça au plus vite.
Même si en toute logique, le bijou en retour est plus offert pour des personnes déjà en couple…

Pour des giri-choco ou sewa-choco, généralement l’homme se contente d’acheter un paquet de chocolats ou de biscuits plus ou moins bon marché pour l’occasion.

Une vieille tradition veut que normalement le cadeau du White Day en retour aux chocolats de St Valentin soit d’une valeur trois fois plus élevée que les chocolats reçus. Mais pour ceux qui reçoivent beaucoup de chocolats ou tout simplement parce que c’est relativement injuste, cette tradition n’est plus vraiment respectée.

Notons, même si ça n’a rien à voir avec le Japon, qu’en Corée du Sud ils ont même instauré le Black Day, qui a lieu encore un mois après soit le 14 avril. Le Black Day est lui pour tous les laissés-pour-compte qui n’ont ni reçu de chocolats à la St Valentin, ni offert de cadeau en retour. Ils se retrouvent alors pour manger et boire ensemble (pour oublier ? )

 

J’ai offert mes premiers chocolats lors de mon échange universitaire en 2006-2007 à Osaka.

J’avais dans mon entourage un peu plus qu’un ami mais moins qu’un amour (appelons ça un amimour), et son narcissisme n’ayant d’égal que sa beauté (je suis superficielle et m’entiche rarement de laideron… ) il m’avait réclamé lui-même ses chocolats. Comme j’aimais bien le faire dégringoler de son ego surdimensionné j’ai envoyé bouler sa requête mais en vrai, j’étais trop excitée à l’idée de tester cette tradition pour la première fois pour refuser vraiment.

J’ai vu les choses en grand (toujours avoir de l’ambition dans la vie), en décidant de les faire moi-même alors que je sais à peine cuire un œuf.

Comble de malchance, aucun livre de Cyril Lignac sous la main. J’ai donc acheté un de leurs kits de chocolat pour nullos de ma trempe et traduis la recette.
« Faire fondre au bain-marie ».
Bien. Je ne sais pas ce que c’est qu’un bain-marie (je vous avais dit que j’étais nulle !)
Je m’apprêtais déjà à balancer mon chocolat dans de l’eau chaude hein. A ce stade, je vous autorise à rire et vous moquer.

Comme je me dois de remplir mon rôle de fille ingrate, j’en veux directement à ma mère. Comme d’habitude, tout est de sa faute à cette coquine, si elle me faisait me bouger mon cul au lieu de tout me servir sur un plateau d’argent aussi ! Je lui fais prendre ses responsabilités et la mail expressément pour qu’elle comble mes lacunes culinaires inavouables.

Par un drôle de miracle –sûrement la chance du débutant- j’arrive à un résultat pas trop mal.

Assez pour impressionner l’amimour en question qui m’avoua l’air sincère n’avoir jamais reçu d’aussi beaux chocolats. Malheureusement, les photos sont sur mon ordinateur en France, donc vous n’avez plus qu’à me croire sur parole  (même si je sais que c’est difficile vu l’épisode du bain marie…).
Dommage qu’à l’époque je ne savais pas encore pour les battements de cils, sinon je serais peut être mariée à l’heure qu’il est.
Ou pas.

L’an dernier, sur un malentendu j’avais conclu et avais un Jean-Claude Dusse dans ma vie (ne vous fiez pas au surnom trompeur, il était beau lui aussi). Je me suis donc appliquée à refaire des chocolats et encore une fois je pense avoir contenté le jeune homme.

 

 

Un peu trop d’ailleurs, il avait été tellement emballé par mes chocolats faits maison qu’après il s’est mis à stresser pour le White Day et a semblé plus le ressentir comme un fardeau qu’autre chose. J’ai eu beau lui dire que je ne l’avais absolument pas fait dans l’optique du cadeau de retour le 14 mars, il s’est senti obligé de m’acheter un bijou en or à 250 euros… Ce qui finalement est plutôt dommage je trouve, il m’aurait offert un paquet de gâteaux à la supérette du coin que le simple geste m’aurait fait plaisir. Que là je l’ai senti un peu obligé de faire chauffer la carte bleue pour être « à la hauteur » et ça m’a un peu gênée, je préfère les cadeaux en toute simplicité mais sincères.

Beaucoup de Japonais se sentent le besoin d’exprimer leurs sentiments en faisant claquer les billets et c’est une façon de penser que je ne partage pas vraiment donc même si évidemment le bijou m’a fait plaisir, j’ai trouvé dommage qu’il se mette sur la paille pour ça quand moi, je lui avais justement demandé de ne rien acheter de cher (d’autant plus que je l’ai largué un mois après, Ô monde cruel…)

 

Cette année, j’ai renoncé à faire des honmei choco, et décidé de faire mes premiers sewa-choco et de les offrir à mes collègues de bureau.

Oui pour eux, pas des giri-choco payés 100 yens au supermarcé, mais de vrais chocolats de gratitude. Parce que j’en ai chié comme une voleuse dans une boîte de fou l’an dernier et que j’avais une angoisse terrible de retomber sur le même genre de déglingués en changeant de travail. Mais cette fois je suis tombée sur une super entreprise avec de vrais humains possédant un vrai cœur. Waouw. Je savais plus que ça existait.

Donc même s’ils ne savent certainement pas par quoi je suis passée en 2011, ni la bouffée d’air pur que m’offre ce contraste, j’ai eu envie de faire un peu plus que des chocolats bon marchés.

Des chocolats faits avec soin et amour aurait été un peu déplacé, j’ai donc improvisés des sablés chocolatés en faisant d’abord une tournée de sablés, que j’ai trempé dans du chocolat fondu puis décoré grossièrement.

 

Je l’ai vraiment fait parce que malgré le côté commercial j’aime cette fête. Passer du temps dans sa cuisine (ou sur le bureau de sa chambre car on n’a pas de table ni de plan de travail…) pour s’amuser à concocter un petit plaisir sucré pour transmettre un « je t’aime » ou un « merci », mon côté niais est friand. Donc même si souvent cette fête fait lever les yeux au ciel, moi je l’apprécie. Je veux dire, c’est comme Noël, à partir du moment où c’est fait avec le cœur et pas par obligation, on s’en fout que les commerçants s’en foutent pleins les fouilles non ? Je vais pas priver un proche d’un sourire pour m’amuser à contrecarrer les prévisions de chiffre d’affaires d’un chocolatier.

C’est aussi pour ça que pour l’instant, je n’ai jamais offert de « giri-choco », offrir des chocolats par simple politesse me paraît un peu triste.

Je leur ai donc offert vraiment dans le but de faire plaisir en me faisant plaisir (et en léchant la cuillère de chocolat qui reste une fois fini…) et sans aucune arrièrepensée.

Aussi mardi quand je suis allée au boulot, je n’ai absolument pas tilté qu’on était le 14 mars donc le White Day. Je m’attendais vraiment absolument à rien quand je leur ai offert, aussi j’ai été vraiment surprise quand j’ai vu mon patron et collègues s’approcher un à un avec des paquets et me dire merci. Un autre m’a même invitée au restaurant à la pause de midi.

J’ai trouvé ça vraiment adorable (même si 3 jours après, je n’arrive toujours pas à ouvrir ce putain de confit de vin chardonnay è_é ! Je veux goûter moi ! Offrez-moi des cadeaux ouvrables nom de Dieu ! )

 

Finalement je dois avouer que si je me suis déjà amusée à faire des chocolats d’amour, j’ai fait mes seuls vrais et uniques honmei choco (chocolat-de-l’amour-fou-de-la-destinée-de-je-veux-me-marier-avec-toi-et-te-faire-des-enfants-et-meme-te-faire-la-cuisine-quand-tu-rentres-du-boulot-car-c’est-mon-fils-ma-bataille-fallait-pas-qu’elle-s’en-aille-ouais-rien-que-ça) et les ai offerts non pas un 14 février mais au mois d’août. Vous savez quand ce n’est pas pratique et que ça vous fond entre les doigts sans bain marie. (Surtout quand on tente des choses obscures comme la confection d’un chocolat en forme de basse…)

J’avais renoncé les deux St Valentin précédentes pour diverses raisons mais finalement quand on aime… la St Valentin c’est tous les jours (attendez, je vomis un arc-en-ciel, je reviens). Alors j’ai préféré les offrir en milieu d’année, quand il ne s’y attend pas. Cette année j’ai préféré mettre à l’honneur mes collègues pour les remercier de m’offrir un cadre de vie enfin agréable, mais il y’a de grandes chances que je retrouve mes perles et mes paillettes en sucre dans l’année pour réimproviser une St Valentin surprise.

12 Louanges

  1. Maud

    ça me donne envie de cookies tout ça (*w*)

  2. Je veux en faire moiii ausssiii! Ils sont trop beaux <3
    Perso pour la St Valentin, je sers mon homme comme une parfaite petite femme de maison et lui dresse un menu digne de Top Chef!

    Merci pour cet article!!! Je suis contente que mes réclamations ont fonctionné!

  3. Danie

    T’as pas mis la merveilleuse basse en photo, je suis déçue!

    Non, mais cela dit, toutes ces belles photos, tu fais style mais tu es une expert de la confiserie-chocolaterie!

    Je trouve tes petits sablés adorables et ça fait plaisir que ces êtres humains bien réels t’aient fait des petits cadeaux par la suite! trop chou!

  4. Ouais bahh d’ailleurs j’ai ton pack de Häagen Dazs au frais qui t’attend.
    J’avoue des Chocolats Fait maison c’est cool, l’année dernière j’ai offert à une collègue (sans savoir pour le White day…) une boite de Foie Gras, je suis passé pour le tordu de la boite (ahh il parait qu’on dit Gaikokujin)

  5. Merde je ne savais même pas qu’on pouvait faire des chocolats soi-même… mais je m’en fous je suis mariée et c’est mon mec qui cuisine (d’ailleurs ça choque un peu ses collègues qu’avec mon air de Roger-le-routier et mes clopes roulée je ne me rattrape pas en lui concoctant des bentos tous les jours… eeeeh non les gens!)
    En tous cas je suis assez pour le Black Day et pour boire des bières tout le reste de l’année pour oublier qu’on a pas eu de cadeaux.
    Mais quand j’y pense c’est déjà ce que je fais en fait…

    Bravo pour les chocolats au mois d’août, c’est encore plus une preuve d’amour que de faire quoi que ce soit au bain marie quand il fait déjà 38°.

  6. Tam

    J’adore cet article. D’autant plus que je me suis aussi lancée dans les chocolats en kit à monter soi-même, genre chocolat Ikéa (j’ai dû acheter une casserole pour l’occasion quand même).
    La Saint-Valentin en plein mois d’aout, je crois que tu viens de lancer un concept. C’est cool pn avait rien en aout.

    (j’ai aussi beaucoup aimé l’article précédent. Vraiment beaucoup. Mais je n’ai pas su quoi te dire… par un genre de pudeur/timidité/stupidité, pas de mention inutile…)

  7. Alice

    J’arrive sur le tard et lis les deux derniers posts à la suite, résultat : encore un ascenseur émotionnel ! Tu joues toujours avec mes émotions !!
    J’adore vomir des arc-en-ciels avec toi <3

  8. Maud >> En tous cas ça m’a l’air d’être une valeur sure, tout ceux qui ont goûté ont aimé ! Au moins un truc que je sais faire comme ça.

    miyabi >> Attends, toi déjà tu mets la barre trop haut avec ton gateau arc-en-ciel !!! Mais maintenant que t’as mis la recette sur ton blog, obligé j’essaye, ce gateau me vend du rêve !!! Et je t’imagine trop en femme parfaite au service de son homme <3

    Danie >> Le chocolat basse est classé secret défense ! Seuls toi, moi et le principal intéressé l’ont vu !! (Enfin j’avoue avoir tenté de le mettre à la fin, mais ça bugait donc ça m’a gonflée et j’ai laissé tomber. Un preuve que ça devait rester secret ? xD)

    Tetuko >> oooh, Tetuko sur mes terres <3 Raaah tu me donnes faimmmm ! Je veux du Häagen Dazs !! (par contre c'est chiant à écrire tiens !). Par contre si tu donne du foie gras pour la St Valentin, je te préviens la prochaine je la passe avec toi !

    Cha’Lumeau >> Ooooh si, ici y’a des millions de kits pour faire ses propres chocolats ainsi que des truffes (ça jamais essayé par contre).
    QUOI ? Tu ne réponds pas au cliché de la femme dévouée derrière ses fourneaux pour l’homme qu’elle aime ?? Mais tu vas continuer de faire descendre la côte des françaises auprès du mâle japonais, arrête ça ! Y’en a qu’on pas encore trouvé leur perle, me casse pas tout ! (Ceci dit moi à part des sablés, je pourrais lui faire des pâtes…et heu… c’est tout.)
    Et je suis fan du Black Day aussi, j’ai décidé que l’année prochaine je le ferais !

    Tam >> Ca me fait bien plaisir de te revoir ici, merci ! Je suis curieuse de voir tes chocolats à toi aussi, des photos quelque part ??
    Ouais la St Valentin est un concept, mais bien chiant dans son genre, ça coule de partout !!
    (Quant à l’article précédant… merci. 🙂 )

    Alice >> Te faire passer du rire aux larmes (ou le contraire) est une passion chez moi tu devrais le savoir. Je t’imagine réagir à tout avec passion devant ton écran comme tu sais si bien le faire avec ton grand coeur, et je souris toute seule ! lol
    Continuons de vomir des arcs-en-ciel ensemble <3

  9. Rachel

    bon ben à défaut de goûter tes choco maison, au moins on se régale à te lire … merci, c’est délicieux

  10. Pfiou ! J’arrive à la traine pour cet article… Honte à moi ! Bouh !
    Et mine de rien, on n’est ni à la St Valentin, ni le jour du White Day, et ça m’a donné envie de chocolat tout ça. Mais non ! Régime Marion !
    Mon prochain amour aura droit à des chocolats faits maison, tiens !

  11. Rachel >> Chère cousine, tes petits mots me font toujours bien plaisir également. <3

    Marion >> En même temps, vu mon rythme pour écrire des articles, autant prendre son temps pour les lire, comme ça t’es pas dans l’attente xD
    Je n’ai plus recuisiné depuis, dès que j’ai un peu de temps libre, je me teste aux cupcakes \o/
    Courage pour tes futurs chocolats 🙂

  12. Tam

    Alors oui, il y a une maaaaagnifique photo floue de mes chocolats maisons là :
    http://tam.blogs.clan-takeda.com/2012/02/14/happy-valentine/

    (moqueries autorisées)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *