30 millions d’amis chelous

J’essaie tant bien que mal de tenir ma promesse d’un billet par semaine, mais malheureusement dur de trouver le temps de consacrer six ou sept heures à tartiner un roman de 15 pages passionnantes sur ma délicieuse personne…
Aussi, je décide donc de vous arnaquer sans vergogne avec un petit post complètement inutile pour vous faire patienter.

Je vois déjà le comité de défense des lecteurs outragés s’agiter : « Hééé grognasse ! Mais on attend ton post sur ton expérience en stage depuis deux ans et la suite du manuel de la drague pour pêcher un beau samouraï bipolaire nous ! ».
Oui c’est vrai, mais je fais ce que je veux. Et ne m’appelle pas grognasse jeune effronté, Dieu suffira.

Bref, revenons à nos moutons.
En effet aujourd’hui nous parlerons « d’animaux ». Je dirais même « d’animaux de compagnie ». Et pas n’importe lesquels.

Je ne vais pas vous parler de banalités comme ces Japonais qui chouchoutent leurs chiens plus que leurs marmots et les habillent en yukata traditionnel, en fantasme de petite lycéenne (…) ou encore en Superman ainsi que de leurs magasins spécialisés.

 

 Bien qu’il y ait matière aussi, je vous l’accorde.

 Non aujourd’hui on va parler d’un tout autre sujet stupide et superflu dont tout le monde se contrefout complètement.
J’entends par là, des promeneurs de légumes et autres objets insolites.
Je vois d’ici votre visage hébété : Que…QUOI ?

 Oui, des promeneurs de légumes.

 En effet, vendredi dernier alors que je changeais innocemment de train, v’la ti pas que je croise un mec sur le quai d’en face qui promène en laisse……….. une brosse dure à nettoyer.

 Ben si, puisque je vous le dis!

  

Ni une ni deux, je prends mon courage à deux mains et comme tout bon héro des temps modernes, je m’empresse d’immortaliser la chose avec mon smartphone pour la partager sur Twitter.
Et tandis que mon tweet fait rigoler la galerie… Je m’interroge…
En effet, que ce soit de Français sur Tokyo ou de Japonais eux-mêmes, j’entends (ou vois sur la Toile) régulièrement des réflexions du genre « Putain à la gare de XXX, j’ai vu un mec qui promenait en laisse un Concombre/Navet/Légume de votre choix ».

« J’ai vu un homme faire une promenade avec un navet… Il  lui avait mis une sandale…. et une laisse… »

Il n’en faut pas plus à mon esprit dérangé pour vouloir en savoir plus sur le sujet. 

 On pourrait penser à un énième dérangé du bulbe baladant son potager pour oublier sa petite chienne Croquette (Kuroketto) morte tragiquement pourfendue par un cafard un soir d’été, évidemment.
Mais pour que ça revienne aussi souvent dans les conversations, c’est peut-être qu’ils sont plusieurs… et donc qu’il y a un sens caché à ce comportement insolite ? Au lieu d’un simple dingo, et si on avait affaire à une société secrète sauveuse de l’humanité ? À une association engagée et cherchant à transmettre un message pour la survie des légumes sains malgré Fukushima ? 

Qui sont les promeneurs de légumes ? Quels sont leurs réseaux ?
Tant de mystères…

Comme je brûle de percer ce secret des plus ésotériques et que je n’ai rien à foutre de mes journées (ah zut, je vous ai menti en début d’article comme quoi je n’avais pas le temps… oubliez cette dernière phrase, c’est un ordre), je décide donc d’enquêter sur le sujet.
Et la chasse fut plutôt bonne.

Pour commencer, qui a lancé cette mode étrange ? Eh bien… un étranger.
Ah bah évidemment quand il y a une loufoquerie merdique, faut que ça retombe sur la pomme des gaijins !
Sérieux vous voulez pas arrêter de faire vos boulets ? (Ceci dit vous me donnez matière à bloguer donc…).

 D’ailleurs les faits datent un peu. En effet, en 2006 un bon nombre de Japonais ont eu l’occasion de croiser un étranger aux cheveux longs balader un gros chou dans les gares les plus fréquentées de la capitale.

 Qui ? Pourquoi ?
Aucune idée.

Mais comme nos amis Japonais ne réagissent jamais comme tout le monde, au lieu de se dire comme toute personne normalement constituée « mais qu’est-ce que c’est que ce connard ? », le court-circuit dans leur caboche a encore fait des siennes et ils ont pensé « mais quelle idée géniale ! ».
Il n’en faut guère plus pour créer une nouvelle mascotte insolite au pays du n’importe quoi.
On lui donne donc un nom super original : « L’homme au chou chinois » (白菜男、hakusai-otoko) et on lui consacre des communautés de fans sur les réseaux sociaux japonais où il convient de présenter le concept (?), se faire des amis qui partagent cette passion (???), ou encore créer des topics « enquête des détectives » où les participants postent pour dire où et à quelle heure ils l’ont croisé, photos volées à l’appui (Brad Pitt et Angelina Jolie n’ont qu’a bien se tenir…).
On trouve aussi des communautés sur cette petite « mode » et ceux qui la pratiquent.

 Et évidemment, comme tout mouvement de fans, arrivent ceux qui veulent faire pareil. Parce que quand même, balader le rayon fruit et légumes du Tokyu Store en laisse, c’est quand même trop profond et super classe.
En surfant avec perplexité sur les pages des communautés de fans, je n’ai pas tardé à retrouver mon hurluberlu croisé le matin, qui parmi les disciples de « L’homme au chou chinois » semble de loin être le plus connu et le plus actif.
Parce qu’apparemment en plus maintenant… il en a fait son métier.
Je ne sais pas vous, mais je trouve le 21
ème siècle absolument formidable.

Toujours en quête de ce « MAIS POURQUOI ? », je continue ma super enquête digne du meilleur épisode de Columbo en me focalisant sur ce monsieur.
Et je tombe – entre autres – sur une interview digne d’En attendant Godot.
Les bras m’en tombent.

Je vous traduis vite fait quelques extraits parce que vraiment, je ne sais pas si c’est mon amour pour l’absurde mais pour moi ça se partage. Les photos appartiennent au webzine Entabe ayant réalisé cette interview que je conseille aux japonisants de lire dans son intégralité tant la magie se dégage de cet échange.


Journaliste : Pourquoi avoir commencé à promener des légumes ?

Mr Naganuma : Tout a commencé en été 2006, quand j’ai croisé à Tokorozawa un étranger faisant faire sa promenade à un chou chinois (communément appelé « L’homme au chou chinois »). Cela a eu un réel impact sur moi, et je me suis dit que si moi aussi j’adoptais son style, je pourrais peut-être le recroiser alors je me suis mis à promener des légumes. Mais je ne l’ai pas encore revu.

(Bon alors déjà, le mec ça va faire 7 ans qu’il se balade un navet parce qu’il a été inspiré par un mec très certainement victime d’un action ou vérité qui aurait mal tourné. Ensuite faudra m’expliquer COMMENT on peut en venir à de telles conclusions… C’est pas parce que tu t’habilles en Chantal Goya que tu vas la croiser au coin de la rue ! Ou alors on serait pas mal de nanas habillées en Jack Sparrow ou de mec en Tabatha Cash pour aller au taf. Je dis ça je dis rien… ).

Note pour la question ci-dessous, un Kappa est une créature imaginaire du folklore japonais qui ressemble à ça.

Journaliste : Et donc depuis 2006 vous promenez des légumes… ?

Mr Naganuma : C’est en effet devenu mon style actuel mais avant cela, je trainais un oignon vert en tant que « Kappa Samurai » .Si on prend ça en compte, ça veut peut-être dire que je promenais des légumes avant même «L’homme au chou chinois ». (rires)

(Mais c’est qu’ils se battraient pour dire qui a eu cette idée fumeuse en premier en plus ! No comment sur l’oignon vert samurai des kappa…)

Journaliste : Sur Twitter on vous a beaucoup vu avec un navet mais aujourd’hui vous avez un épi de maïs n’est-ce pas ?

Mr Naganuma : Un navet c’est lourd. Et les oignons verts à cette saison dégagent tout de suite une mauvaise odeur. Donc en ce moment, je promène souvent un épi de maïs. D’autant plus que c’est la saison. Soit dit en passant, quand je me promène ce qui me procure le sentiment le plus étrange c’est le brocoli. Je me sens tout exalté.

(Wouaw. Faut absolument que je me trouve la même came que ce mec, c’est manifestement de la bonne. Bon je vous passe certaines questions dont celles où il liste tous les noms dignes de blague carambar qu’il donne à ses légumes pour finir avec ma question préférée de l’interview.)

Journaliste : Et une fois votre promenade terminée, qu’est-ce que vous faites de vos légumes ?

Mr Naganuma : Je les mange. Je les déguste avec délice après cette promenade ensemble qui a fortifié notre amour. (rires)

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
IL LES MANGE !!!!!!!!

LE MEC IL TRIMBALLE SON POTAGER DANS UNE SANDALE DEGUEULASSE A TRAVERS UNE DES VILLES LES PLUS POLLUEES DU PAYS ET IL LES BOUFFE !!!!!!!!!!!!!!!!

RAAAAAAAHH !!!!!!!

Je… je suis sans voix mes amis. Me voilà prise à mon propre jeu dans cette enquête, il est des vérités qu’il n’est pas bon de découvrir je crois. Mon cœur n’était pas prêt à tant de n’importe quoi.
C’est Wonderland devenu réalité, tellement farfelu que même Lewis Carroll n’y avait pas pensé. Le chat de Cheshire n’est qu’un bande-mou à côté de ce Jardinier Toqué.
Et là je me dis que mon blog n’a jamais aussi bien porté son nom…

Enfin aussi saugrenue que soit cette idée, elle a ses fans, ses disciples, et permet à ce monsieur de se créer sa petite célébrité sur le web, un nom et une image qui marque les esprits.
Donc à toi qui t’entraînes à devenir débile pour faire les Anges de la téléréalité et obtenir ton quart d’heure de célébrité, sache qu’il y a d’autres portes pour parvenir à tes fins, à commencer par le rayon bio du Géant Casino. Carotte ou chou-fleur, à toi de savoir tirer ton épingle du jeu.

Ah, et pour les Sherlock en herbe qui se disent : « Hé, mais quand elle l’a vu sur le quai, il avait une brosse dure, pas un légume ! »
En effet, mais j’ai aussi trouvé réponse à cela.
Car cette brosse est une… une brosse légumes. (…)
Et là, je me suis dit que dans le fond, ce mec était peut-être un génie et que je pourrais faire partie du fan-club. Par contre, l’histoire ne dit pas s’il bouffe sa brosse aussi après avoir fortifié leur amour.
(Toi aussi découvre tout sur la brosse légumes avec Emilie Nature !)

Bref, on a bien halluciné rigolé les enfants mais je dois vous laisser.
C’est l’heure de la promenade et j’ai mon poivron vert qui hurle à la mort en grattant à la porte. 

16 Louanges

  1. Tam

    Je suis totalement sans voix…
    J’avais bien rigolé avec ton tweet, je m’imaginais le mec tellement mal réveillé qu’il avait embarqué sa brosse à chaussure au lieu de son chien dans l’entrée (lequel chien devait être suspendu au mur ou rangé au fin fond du placard). Mais j’étais loin de me douter qu’il y avait un fait une vraie démarche heu… stylistique ? derrière tout ça.
    Je ne sais plus quoi dire. Je crois que ma vision du Japon est en train de changer.

  2. Maud

    Et en plus de ça, il prend des poses à la L !

  3. Je n’ai que ça à dire :
    O_____O

    A moins qu’il milite pour le veganisme xD (mais c’est pas parce que je suis vegan que j’irai promener un brocoli, faut pas déconner)

  4. Alice

    Le brocoli l’exalte ????
    Je crois que c’est le pire de tout ça !
    Je n’aurai jamais pensé me donner un style avec un légume…

  5. hitoshi

    Rhhhaaa quel plaisir de te lire!! Ca faisait longtemps que j’avais pas eu ma dose de sonyan.fr!! lol
    Vivement la suite!!

  6. Claire Pineau

    j’ai failli pleurer XD

  7. Mimi

    Faut avouer, c’est peut-être lui qui a inventé le concept de la sandale! x’D
    Le chou du dit gaijin, n’a pas eu droit au même traitement de faveur paix à son âme… en supposant que les légumes ont une âme que les légumes de ce taré.

    On attend avec impatience ton prochain post ! 😉

  8. … et quand ils vont se mettre à déguiser leur épis de maïs en geisha ou superman on va bien se poiler tiens 🙂

    Merci Sonyan de nous en apprendre chaque jour un peu plus sur ces fous de japonais.
    Bon je vous laisse je vais promener mon Ramen…

  9. Tam >>> Je t’avouerai que je m’attendais moi-même à une grosse connerie mais pas que ce soit juste simplement une mode vestimentaire…
    Le Japon ne cesse de nous étonner même après des années, il est vrai…

    Maud >>> Tiens c’est vrai en plus, maintenant que tu le dis !!
    Il mériterait de finir dans un Death Note!

    Alexiel >>> Ah non mais ça laisse sans voix, c’est clair ! Et malheureusement, il semble bien qu’il ne milite pour absolument rien et veut juste se donner un style…
    Il marque les esprits, accordons-lui au moins cela !

    Alice >>> Le brocoli qui l’exalte, j’avoue que c’est un des meilleurs passages ! Je me demande ce qui se passe dans la tête de ce mec, je devrais peut-être tenter l’expérience une fois !

    Hitoshi >>> Merci à toi et de prendre le temps de laisser une petite trace de ton passage ! En espérant que les articles continuent de te plaire 🙂

    Claire >>> J’ai quand même versé une larme pour le salut de l’humanité.

    Mimi >>> N’empêche que l’air de rien, il était balèze le chou qu’il se tapait le Gaijin ! Ha ha ha
    Quand au post suivant, il est en ligne et inutilement long comme d’habitude !

    Cha’Lumeau >>> Ouuuaais, un commentaire de ma Cha’Loupe à la mer ! Ca m manquait un peu je l’avoue.
    Tu sais que ton idée de faire cosplayer les légumes est absolument révolutionnaire. Je devrais peut-être essayer d’entrer en contact avec lui via les communautés pour lui soumettre l’idée !

  10. Tu veux que je te dise? Je me suis bien marré, et le pire c’est que je suis même pas surprise que de telles choses arrivent au pays des sushis! ^^ logique, presque!

  11. Cracotte >> Dans le fond plus rien ne m’étonne vraiment, je vais te dire j’aurais presque été déçue qu’il dise qu’il ne mangeait pas ses légumes après ! Ha ha
    Dommage qu’on l’ait pas croisé quand vous étiez là.

  12. celine

    Ah!! J’ai vu l’homme à l’épi de maïs ce week end à la télé ! Ca m’a fait tout de suite penser à ton article! C’était dans une des émissions débiles que mon mari aime regarder (un homme déguisé en femme qui interviewe des gens bizarres….oui ne pas avoir la télé t’épargne ce genre de choses), d’ailleurs il se demandait comment je connaissait déjà ce type. Pour une fois que je sais un truc relatif au Japon avant lui, j’ai envie de te dire merci!

    • Ah oui, une autre lectrice m’a prévenue sur Twitter qu’il passait à la télé ! Qu’est-ce qu’il disait ?
      Et je suis curieuse de connaître la réaction d’un Japonais, qu’en a pensé ton mari ? x)

      • celine

        Il a dit peu ou prou ce que tu as rapporté de son interview. Par contre, il a ajouté qu’il voulait arrêter, mais qu’il n’y arrive pas car il apporte de la joie aux gens. Il donne l’exemple d’une fille qui a dit sur le net qu’un jour, elle se sentait triste après une mauvaise journée au travail, mais qu’après avoir croisé l’homme au maïs, elle avait retrouvé sa bonne humeur et qu’elle remerciait vraiment cet homme.
        Ah oui, et il a dit aussi que parfois, le maïs partait tout seul se promener quand il le sortait…..

        Ce qu’en pense mon mari? Il dit qu’à Tokyo, vu le nombre d’habitants, il y a forcément deux ou trois originaux, qui veulent être plus originaux que les autres. Mais il ne le trouve pas si fou que ça, car il parle bien, et se tient bien….
        En même temps, mon mari adore les trucs un peu débiles, donc tu n’as pas là forcément l’avis du japonais lambda…. Il adore les émissions et les comédies d’Osaka (j’avoue que j’ai un faible pour Tantei knight scoop, qui présente parfois des personnages assez flippants)

  13. Les japonais tiennent une sacrée couche…c’est d’ailleurs pour ça qu’on les aime (enfin en partie).

    Croiser un type en train de balader une laitue ou un daikon en laisse doit être le moment le plus WTF du monde Oo’

    • J’avoue que sur le moment on se demande si on a bien vu… Mais voir des choses etranges ici fait partie du quotidien quelque part…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.