Loin des yeux, loin du coeur ?

 

Petit coup de blues ce soir…

Je suis à J-8 de mon départ. Alors avant que je n’en écrive plus, qu’on se mette bien d’accord, je ne suis ABSOLUMENT PAS triste de partir. J’attends ça depuis 2 ans et 4 mois que je suis rentrée en France, j’ai tout misé sur ce nouveau départ que ce soit d’un point de vue financier ou projet professionnel et je ne le regrette pas une seconde.

Mais force est de constater que je me sens un peu triste de quitter famille et amis.
La première fois j’avais déjà été triste, mais pas à ce point. Car c’était « seulement » un an, car j’étais fine excitée en tant que première fois, parce que je partais pas seule mais que mon meilleur ami partait dans la même université que moi, parce que la ville d’Osaka est ma ville coup de coeur, etc.

Là je pars complètement seule, pour minimum un an et trois mois. Mais le but est quand même – si tout se passe bien et que je ne change pas d’objectif en cours de route – de ne pas rentrer et faire ma vie là bas.
Cette fois si ce n’est pas une simple année en échange, je vais devoir me battre pour réussir mes projets, travailler à côté des études, et puis me rebâtir toute une vie sociale sur Tokyo.

Tout le monde me demande ce qu’est exactement ce que je vais faire une fois à Tokyo, pourquoi je repars alors que j’ai déjà validé un Bac+5, j’ai déjà passé un quart de siècle sur les bancs de  l’école, pourquoi est-ce que j’y retourne.
Le fait est que j’ai un projet, qui marchera ou non, mais que pour l’instant j’ai envie de garder pour moi, que je n’ai pas envie d’expliquer. Car comme j’en parlais il y’a peu avec les personnes au courant, mes idées « ne rentrent pas dans des cases ». Donc je n’aime pas expliquer mes projets. Pas que je prenne les gens pour des imbéciles en pensant qu’il ne vont pas comprendre l’essentiel de l’idée, mais c’est juste que comme tout ce que j’entreprends n’est pas toujours conventionnel et donc qu’il n’y a aucune garantie que ça marche, je préfère en parler une fois que ça marche bien. Et non pas crier à corps et à cris « Je vais faire ça ! » et me viander comme une mierde.

Donc résultat, quand on me demande pourquoi je pars, je réponds par des fausses réponses, pas des mensonges mais des réponses vagues pouvant être tout et n’importe quoi. En voyant que j’ai l’air de ne pas trop croire en mes réponses, l’interlocuteur ne s’investit donc pas plus dans la conversation.

Bref, donc même si je n’entre pas trop dans les détails, cette année est pleine d’enjeux pour moi. J’ai beaucoup investi, et maintenant il faut que j’assure sur place pour rentabiliser et réussir le pari que je m’impose.
Donc j’ai la pression.
Et dans les moments de pression, même si on ne peut compter que sur soi même, même si la réussite ne tiendra qu’à moi, et ben on a quand même besoin de la présence des gens qu’on aime autour de soi.

Cette fois je vais partir plus longtemps, dans une usine à humain qu’on appelle Tokyo et où tout est hors de prix alors que je n’aurai aucune bourse, que je ne sais pas si je rentrerai, que je devrai assurer cours, rentrée d’argent et mise en place de mon projet et le tout sans personne à mes côtés.
Donc j’avoue que cette fois, je me sens un peu plus triste que la dernière fois de quitter les gens et de me sentir loin de famille / amis.
A contrario, les gens ont l’air moins triste que la dernière fois…  Habitués à mes départs, beaucoup me souhaitent « Bon vent » l’air détaché et sans chercher plus loin.
Alors que j’avais envie de profiter de certaines personnes, ils semblent qu’elles me voient déjà parties et ne cherchent pas plus que ça à profiter de ma présence.
Et j’avoue que ça me fait mal. Car finalement je n’aurai rien fait de spécial avec personne (ou peu), et que nombreux sont ceux que je n’aurai même pas vu ou alors en coup de vent.
Quant à la famille, même si je ne suis peut être pas la première à prendre contact et faire la conversation, les liens du cœur n’en sont pas moins là, et je regrette un peu la famille « qui ne se voit jamais » qu’on est devenu. Je vois les gens une fois par an, résultat quand je les vois je ne sais plus quoi dire et au final j’ai l’impression d’être étrangère au milieu des personnes qui sont censées être les plus proches de moi.
Et moi qui suis chiffonnée à l’idée de peu les voir, d’encore moins les voir bientôt, l’au revoir se solde juste par un « Bonne chance au Japon », une bise et ciao.
Bon ce n’est pas le cas avec tout le monde, faut pas que je fasse ma mal aimée non plus, :p

Bref, j’attendais peut être plus de personnes proches avec qui j’avais envie de profiter des derniers moments ensembles. Mais dans la plupart des cas, on ne cherche pas spécialement à passer me voir, où à me téléphoner ou prévoir quelque chose de spécial avant départ. Bon d’accord, je ne montre pas spécialement que c’est ce que j’attends mais bon.
Pas que je réclame des pleurs, un tapis rouge, un lancé de riz et une banderole à mon nom tirée par un avion dans le ciel, mais je sais pas… Ça me fait juste réaliser qu’on fait tous notre petite vie dans notre coin et que le fait que je sois là ou non ne change pas grand-chose pour beaucoup de monde. Le quotidien restera le même.
Moi je ne perds pas une seule personne, mais tout le monde. Tous mes repères d’un coup, et même si c’est pour aller là où je veux et que je ne changerais d’avis pour rien au monde, ça fait mal de voir qu’on en souffre plus que les autres pour qui la vie continue comme si de rien n’était.

Voilà, c’était mon petit coup de blues du jour.
Après une fois sur place j’aurai un million de choses à faire pour atteindre mon (mes) buts et n’aurai certainement plus le temps de m’apitoyer sur mon sort de calimero de seconde zone.

Et pour illustrer ce post, je choisirai ma chanson du moment plutôt qu’une image

Il faut vraiment que je me mette ABSOLUTELY au coréen !

16 Louanges

  1. Alice

    Tu confies ça à des gens que tu ne vois jamais ou n’a jamais vu ^^ Du coup on est un peu bras ballants, sans trop savoir que dire !

    Tu vois toi même la raison de tout ça : l’habitude de tes départs, le fait qu’eux ne « perdent » qu’une personne alors que toi tu les laisse tous…

    On te souhaite de bien réussir, notamment dans ta vie sociale là-bas. Ça ne va pas être évident car sans la fac, Les contacts vont être moins réguliers. Mais on te fait confiance, tu arrives toujours à t’entourer !

    N’oublies pas de répéter souvent aux gens que tu veux les voir et les recevoir (si tu le peux) pour leur faire penser à venir te voir ! C’est plus facile de ne pas se poser la question de notre côté, alors que si tu insiste un peu…

    Moi je vais peut-être passer au japon durant l’été, un ami se marie là-bas. Je te contacterai pour voir s’il est possible de se voir !!!

    Je te souhaite toute la chance possible, et je te soutiens moralement à fond ! N’oublies pas de me faire connecter sur msn, on gardera la même fréquence de contact j’espère.

    Bisou

  2. Alice

    Je hais ton truc anti spam, j’avais tapé un long commentaire !!!

    Pff, en gros, ai confiance et pense à nous secouer les puces. là.

  3. Alice >> T’inquiète poulette, ton long commentaire (et le deuxième aussi soit dit en passant) était dans les spams mais je l’ai vu quand même et l’ai approuvé. Faut que je trouve un juste milieu pour pas être pourrie par les pubs mais que vous puissiez poster tranquilles quand même.
    Après c’est vrai que je pourrais un peu plus exprimer ce que je ressens envers ma famille mais 1) j’ai jamais été très bavarde et c’est pas facile de s’y mettre maintenant 2) comme on ne se voit jamais, j’ai pas l’impression que ce soit bien réciproque tout ça donc don.
    Quant aux amis proches proches, si si, je leur ai râlé dessus. Certains ont compris le message, d’autres non.
    Tant mieux et tant pis.

    Sinon bah toute façon j’aurai le net chez moi, je continuerai à poster sur le forum (je referai peut être même un top de bishies comme y’a 3 ans qui sait ? lol), je bloguerai ici y tout.
    Pis tu me tiendras au courant si tu vas au Japon et surtout où tu seras. Ce serait rigolo qu’on se revoit là bas, ^^

  4. Alice

    Oui ça me plairait !!!!!!!!!!!!!!!!

    Et tu pourrais faire le top caissier ! Ca t’obligerai à les prendre en photo et donc faire chier tous les clients mais tu justifierais tout ça par un devoir envers ton pays héhé

    Et franchement « 1)j’ai jamais été très bavarde » j’y crois pas, t’es vraiment pas crédible.

  5. Alice >> C’est vrai je suis absolument pas crédible. Alors je dirai que je n’ai jamais été très bavarde EN FAMILLE où là je décroche rarement un mot sauf quand on me pose des questions…

    T’as vu comment t’es privilégiée et que tes posts passent même plus par la case approbation de Sonyan la toute puissante ???

  6. Alice

    Mais ouais c’est trop la classe !!! Merci, Ô Sonyansama **courbette le nez sur le sol**

  7. hotarukali

    je t’aime Petit Coeur!

  8. Alice >> **pose le pied sur la tête d’Alice et part d’un rire tonitruant… BWAH HA HA HA HA**

    Hotarukali >> Oooh, je suis un petit coeur<3 Comme le guguss tout vert avec des antennes dans Dragon Ball Z !

  9. Alice

    Mouarf, merfi ma reine, vous zêtes trop bonne. Et Petit Cœur c’est un namek, il s’appelle Piccolo en japonais, même si c’est de l’italien >_<

  10. hotarukali

    Votre culture Dragon Ball vous honore, mais Petit Coeur c’était surtout le surnom officiel de mes chats lol.

  11. Bizarrement je préfère être ton chat qu’un troll surmusclé… 😀

  12. hotarukali

    Ouais hein, c’est mieux!

    Au fait, pour répondre à ton titre « Loin des yeux, loin du coeur? » je te dirais que Non: Regarde nous deux deux, presque quatre ans loin des yeux quand même, l’amour longue distance ça nous connaît. xD

  13. Hotaru >> Oui c’est vrai. Ceci dit notre amitié s’est créée sur la distance donc on a pas eu bien le choix lol

  14. isabelle

    Moi je dis : trop contente qu’internet existe ! (l’air très détaché). Je suis ravie de pouvoir avoir de tes nouvelles de si loin.
    Une bise et ciao.
    lol.

  15. Isabelle >> C’est vrai que l’air de rien ce serait beaucoup plus difficile pour moi de partir si il n’y avait pas internet.
    Je sais que je pourrai avoir des contacts avec ma mère quotidien, les mails, le micro, la cam tout ça… Bref, même si ça évite pas les moments de nostalgie, ça permet de toujours être en contacts.
    Sinon pour la famille… Et bien certains sont repassés me dire au revoir après, et puis ma mère a vu que ça me chiffonait trop alors elle a invité une partie de la famille demain après midi.
    Donc je suis contente, :p

  16. Hmm … Tout ca m’a l’air bien ambitieux ! A ton habitude, je dirais 😉 (?) Moi j’ai hâte de savoir ce que sont donc ces mutliples projets ! Et je te souhaite bien évidement de réussir, de perseverer ! D’être glorifié … okay, peut-être que j’exagère ? =’)
    Mais j’t’envoie du soutiens et du courage ? Eh du bonheur ! Eh de l’argent, d’la santé et ce que tu veux ! Même miyavi, mais ca, faudra te l’imaginer parce que je ne l’ai pas sous la mains =/
    P’tain, quand j’y pense … t’installer la bas ! C’est un truc de fou ! J’aime l’avanture mais j’ai pris à être  » plus que trop prudente  » avec une maman poule … Ce n’est pas moi qui pourrait partir à la conquête du Japon ( ou autre pays ) comme ca ! En même temps … J’ai 17 ans x’) ( Bientôt 18 ! ) Ca explique peut-être pas mal de choses … Haha =’)
    Bref, je blablate encore et encore ! T’inquiète, ce n’est pas pret de s’arrêter parce que j’compte bien te suivre ! Même si t’es à l’autre bout de la terre et qu’on n’est toujours que de simple connaissance virtuelle ! J’ai tout de même une certaine affection pour toi =3
    Gros bisous ! En espèrant que le vol se soit bien passée. Tout comme la traversé de Tokyo avec tes bagages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.