Être frileux… à ses risques et périls.

Coucou les gens !

Me revoici après trois petits jours d’absence où j’étais à Osaka. Envie de revoir un peu les gens et profiter pendant que je le peux encore de ma liberté avant que je ne commence à travailler sur Tokyo.

D’ailleurs Tokyo ou Osaka, même combat : ça caille.

Mais ce qui est bizarre au Japon, c’est que niveau température, il est censé faire plus chaud qu’en France, le thermomètre ne va pas même pas en dessous de zéro. Pourtant il a quelque chose d’assez insupportable dans leur hiver. Tout d’abord, le vent glacé… certainement dû au fait que ce soit une île. Mais surtout… surtout le fait qu’il fasse aussi froid à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Il me semble que j’en avais déjà parlé dans mon blog de l’époque d’Osaka (celui où j’ai dû faire l’aumône pour une couverture), mais les maisons/appartements sont terriblement mal isolés. En fait il fait excessivement chaud en été, donc ils construisent leurs maisons de sorte qu’on étouffe pas en juillet/août. Par contre qu’on se les gèle pendant 4 mois en hiver, ça n’a pas l’air de les perturber plus que ça.

Bref, des murs fins, aucun radiateur dans aucune pièce, et juste un peu d’air conditionné dans la chambre.

L’air conditionné c’est parfait en été mais en hiver c’est pas le top. Ca met 15 ans à chauffer (puis surtout ça chauffe que la pièce où elle est installée, alors n’oubliez pas le blouson, le bonnet et les gants quand vous allez vous faire à manger, pisser un bol ou mieux, prendre votre douche…) et puis ça rend l’air très sec, on a vite mal à la gorge, les lèvres desséchées et j’en passe.

Il existe donc au Japon mille et un gadgets pour vous rendre l’hiver plus vivable : le Kotatsu (table basse chauffante), les Kairo (les petits sachets rempli d’une poudre douteuse qui chauffent à mettre dans votre poche) ou encore des espèces de mini radiateurs halogène à roulettes qui consomme à mort et vous donne des notes d’électricité que vous découvrez les mains tremblantes et la larme à l’œil.

Bref, de quoi améliorer le quotidien certes, mais rien que ne vous empêchera de trembler entrant dans le frigidaire qui vous sert de salle de bain ou d’avoir la goutte au nez sous votre propre toit.

Et je trouve ça assez incompréhensible qu’un pays comme le Japon construise des robots capables de faire cours à une classe de lycée mais soit pas foutu de trouver un système pour chauffer correctement une maison et accessoirement les pauvres petits habitants tremblotant à l’intérieur… soit, en d’autres termes, moi.

D’autant plus que je suis frileuse. Et pas dans le sens léger du terme. Je déteste l’hiver, arrivé à certaines températures je n’ai même plus envie de sortir, et je caille tout le temps. Alors imaginez ma tristesse actuelle ! Même en cours je me mets à la place sous l’air conditionné et j’arrive à être frigorifiée, un comble.

Bref.

La dernière fois, je n’avais pas acheté leur petits radiateurs car j’avais déjà des notes d’électricité bien assez spectaculaires comme ça avec l’air conditionné, et avait donc du survivre de bouillotes, pulls et faisage de manche pour obtenir quelques couvertures…

Cette fois mon électricité est comprise dans ce que j’ai payé en arrivant et je n’ai plus rien à repayer, donc comme l’air conditionné ne me suffit pas (d’ailleurs cette m*rde s’éteint au bout de 3h automatiquement, donc si je mets que ça, je me réveille avec un stalactite au nez à 5h du matin) je me suis laissée tenter par leurs petits radiateurs électriques pas chers.

Un bonheur.

Ca consomme, mais au moins ça chauffe. Enfin ça chauffe… faut rester à côté quand même hein, ne rêvez pas en croyant que ça réchauffe Charlie en entier. Et donc, je pose cette petite merveille sur une chaise de façon à ce qu’il soit à ma hauteur quand je suis couchée dans mon lit. Je sens la chaleur qui tape sur mon petit corps glacé, et c’est sur cette intense sensation de paradis terrestre que je m’endors.

Hier soir je reviens d’Osaka. On gèle, j’ai dormi 6h en trois jours (ah bah quand on a que deux jours et demi pour revoir un an de rencontres, on peut pas se permettre de perdre du temps à roupiller, que voulez vous) donc je suis encore plus sensible au froid qu’à l’ordinaire et je rentre chez Charlie resté inoccupé, donc accessoirement pas chauffé une seule fois, depuis 3 jours.

En d’autres termes, l’horreur. \o/

J’ai beau mettre l’air conditionné à 30°C et mon petit radiateur au maximum, horrible chieuse frileuse que je suis, je n’arrive pas à me réchauffer.

Je sais que mon week end mouvementé et nuit blanche n’est pas étranger à ma frilosité poussée et décide donc de dormir tout de suite.

Evidemment une fois dans mon lit, je tremblote et n’arrive pas à réchauffer ce foutu corps.

Je tire sur la chaise où est posé le petit radiateur pour qu’il ne soit plus qu’à quelques centimètres de moi et que je sente bien le chaud en plein visage.

Je sens petit à petit la douce chaleur m’envahir et plonge dans les bras de morphée.

7h, mon réveil sonne.

J’ouvre difficilement les yeux, sous la fatigue voit des espèces de tâches noires autour de moi, louche et me rendors.

Pas de panique, ce n’était que mon alarme de pré-réveil (je suis incapable de me lever du premier coup), il y’en aura d’autres.

7h30, mon iPhone désespère de me voir levée et continue inlassablement de jouer de la harpe (oui…).

Je finis par me réveiller une bonne fois pour toutes et me souviens que j’ai rêvé de tâches noires bizarres.

J’ouvre les yeux.

Ah.

Alors c’était pas un rêve.

Je suis encore trop dans le gaz pour voir ce que c’est, mais il y’en a partout dans mon lit, pyjama et même parterre.

On dirait des miettes… des miettes de feuille de brick… ?
Toutefois je ne me souviens pas avoir cuisine arabe dans mon lit dernierement donc ecarte cette hypothese.
Ça varie de toutes les couleurs d’ailleurs, il y’en a des jaunes, caramel, marron foncés, tout noir… Du papier ?

Et là je vais pour sortir de mon cocon et regarder de plus près mais sens quelque chose de tout dur et tout rêche… qui est pourtant censé être ma couette.

Ah bah, c‘est bien ma couette, oui…

…Complètement cramée.

Pis alors pas qu’un peu, pour le coup c’est pas qu’un petit coup de soleil qu’elle a pris, mais le petit coup d’amour et coup de je t’aime qui va avec. (« mais tu n’es pas làààà, et si je rêve tannnt piiiiis… » oh oui Richard, fais nous rêver…).

Et à côté de mon reste de couette, le coupable qui l’avait pris pour combustible dans mon dos qui se dressait l’air de rien sur sa chaise, l’air innocent : ce fourbe de petit radiateur halogène.

Enfoiré.

Je vous laisse admirer un bout de ma belle couette, qui elle a défaut de moi, n’a pas l’air d’avoir beaucoup souffert du froid cette nuit :

Et on pourrait croire qu’il n’y que la housse qui a cramé, mais non non non, si on regarde à l’intérieur des trous, surpraïïïse !

La couette à l’intérieur est bien attaquée aussi, le coton tout fondu et tout dur…

Sans parler de mon lit, pyjama, cheveux, sol, oreillers et autres couverts de miettes de couette brûlée et de Sonia obligée de passer l’aspirateur à 7h30 du matin la gueule dans l’arrière train.

Bref, moi qui était heureuse qu’on m’ait fournit pour pas cher de quoi dormir quand je suis arrivée au Japon car la literie n’est pas donnée, j’ai plus qu’à aller faire les magasins pour ne pas dormir dans une couette fondue mi-coton, mi-cendre.

Je pense souvent à mon blog et me demande bien ce que je vais pouvoir vous raconter, il m’est déjà arrivé tellement de trucs inclassables que je me dis qu’un jour je finirai bien par n’avoir plus rien de bien pittoresque à vous raconter.

Mais je n’ai pas de quoi m’inquiéter, finalement même quand je dors bien tranquille j’arrive à faire des conneries. Ceci dit j’ai de la chance qu’il n’y ait que la couette qui ait morflé, j’ai pas trop envie de penser au pire car ça fait froid dans le dos, mais j’ai eu de la chance.

La France est réputée pour ses crèmes brûlées. Moi j’invente le concept de la couette brûlée, plus original et plus funky.

Comme quoi au Japon, même être frileux est une aventure.

Mais le plus tragique dans cette histoire, c’est que quand je me suis réveillée emmitouflée dans ma couette magnifiquement brûlée de bout en bout ce matin, et bien j’avais quand même froid.

18 Louanges

  1. bobinette

    ah ! je ne veux pas faire ma maman, »je te l’aurai dit ! » mais bref au fur et à mesure de ma lecture j’y pensais bien que ça finirait comme ça !!Miss catastrophe

  2. Alice

    Mon di*u ! Moi j’ai tout de suite pensé que tu aurais pu prendre feu ! Désolée je ne mâche pas mes mots mais franchement !!!

    Cela dit, tes tournures de phrases et ta manière bien à toi de raconter m’ont fait bien rigoler (d’autant que je te savais saine et sauve puisque tu as blogué…)

    Ben achète une bonne couette spéciale chambre très froide, pense au petit plaid en polaire pour t’enrouler dedans SOUS la couette, et tu verras c’est du bonheur.

    ET NE JAMAIS COUVRIR UN RADIATEUR ÉLECTRIQUE ! Même de loin !

  3. Rosario

    Espece de BANANE, va!!! Je rejoins les précédents commentaires: tu l’as bien cherché! C’est dangereux un radiateur électrique va, il ne faut surtout pas l’approcher comme ça de ton lit! Tu aurais pu mûûûûûrir :o((((
    Bon il faut plus faire ça, maintenant (remarque, j’ai comme qui dirait l’impression que tout ça t’a quand même bien servi de leçon. lol)
    Sinon, j’espère que tu as investi dans un nouveau pyjama avant de partir, hein? Parce que si tu dors avec ton ensemble pantacourt en coton, certes très joli au demeurant, tu cherches la merde…

  4. hotarukali

    je suis ptdr… toi dans le genre, ta chambre aurait pu prendre feu que t’aurais continué à roupiller…
    enfin non tu t’es réveillée quand même… pour mieux te rendormir croyant que tu rêvais. j’adore, t’es totalement fracassée. 😀

  5. Joëlle

    Bonjour Sonia,
    Eh bien, tu as eu chaud… (excuse moi !!!)
    Comme on te le dit, ça va te servir de leçon ! Achète une TRES bonne couette et … éloigne un peu ton radiateur ! Parce que j’ai encore envie de te lire, pas pour de nouvelles catastrophes hein !
    Bon courage, bisous

  6. Juju

    Explique-moi une chose… La première fois que t’as vu les points noirs, t’as pas tilté ? Tu t’es rendormie comme ça.
    Tu croyais que c’était quoi ? Une maladie de l’oeil, pas grave, on verra ça au réveil ? xD

    T’es vachement bizarre quand même

    J’ai bien ri de ton malheur sinon, continue de mourir de froid 😀

  7. Tout le monde >> C’est vrai que j’ai eu chaud aux fesses (seulement au sens figuré quoi…). Mais oui vous inquiètez pas, même si je le raconte sur le ton de l’humour, ça m’a quand même foutu un coup je rigolais pas trop quand j’ai tilté ce que j’avais fait. A tête réposée je me dis que j’ai été complètement con mais sur le coup j’avais tellement froid et j’étais tellement fatiguée…
    Du coup cette nuit j’ai pas osé remettre le chauffage, j’ai mis que la clim (qui s’éteind automatiquement au bout de 3h donc). J’ai exagéré en écrivant dans mon article qu’on se réveillait frigorifié à 5h… Non il était exactement 5h10, lol.

    Bobinette >> Oh bah ça je sais que tu m’aurais fais la réflexion, petite maman que tu es ! Et j’aurais surement râlé… mais t’aurais écouté et n’aurait pas brulé ma couette, lol.
    Pardon petite môman, je te promets je vais faire attention *__*

    Alice >> Un plaid j’en ai déjà un, je l’ai emmené avec moi. Suffit pô pour mon degré de frileuse… Par contre acheter une bonne couette, oui moi je suis pour, mais le problème a pas changé en 3 ans, pour avoir une vraie bonne couette bien chaude, il faut compter très cher. Et moi ça me fait chier de payer 150 à 200 euros une bonne couette qui va me servir ptet 4 mois et que je vais peut etre avoir à donner dans un an quand je partirai…

    Rosario >> Méchante patate qui me réprimande !!! Ouiiii, j’ai acheté un vrai pyjama d’hiver avant de partir, mais déjà j’ai fait 3 magasins avant d’en trouver un potable et honnêtement il ne vaut pas les tiens, je sais pas ou tu les trouves.
    Mais je viens de m’en acheter un aujourd’hui qui DECHIRE, et met au tapis tous les tiens réunis:)

    Hotaru >> Ah bah oui moi quand je dors, le monde peut bien s’écrouler, je doute franchement m’en rendre compte. Pis je louche souvent au réveil, et je rêve souvent que je me réveille et qu’il m’arrive des trucs et que je me rendors, donc j’avoue que non, ça m’a pas perturbée plus que ça…

    Joelle >> Vous inquiétez pas, j’ai bien retenu la lecon ! Puis j’ai raconté ma mésaventure sur mon blog japonais, je me suis bien fait tirer les oreilles là bas aussi ! lol Je risque pas de recommencer !

    Juju >> è_é !
    Je suis sure que tout ça c’est ta faute, le froid, moi qui me rendors, ma couette qui crame… arrête un peu ton vaudou !!
    Sinon non, j’ai pas tilté pour les raisons que j’évoque dans ma réponse au com de Hotarukali… Je sais ça peut paraitre fou mais moi le matin je mets du temps avant d’être opérationnelle. Les 30 premières minutes, il peut m’arriver n’importe quoi, je pige rien à la vie. Ma mère en a souvent été victime à me raconter des histoires en me réveillant dont soit je n’ai rien compris, soit j’ai tout oublié après m’être rendormie…XD

  8. Eh comme d’habitude, tu me fais bien rire avec tes malheurs ! ( Ca me fait pensé aux malheurs de Sophie en plus … délirant ? )
    Quoi qu’il en soit, t’as quand même eu de la chance dans tout ca, malgré le fait que t’aies toujours froid ! Parce que ouais, ca aurait pu être bien pire ! Tsss.
    ( Quand j’y pense, j’me dis que j’aurais été capable de faire la même connerie à mon avis x’) )
    Soit plus prudente, hein 🙂

  9. Maud >> Bah a partir du moment où il n’y a eu aucun mort (à part ma couette…) il vaut mieux en rire !
    Mais même si j’en rigole, je prends 10 fois plus mes précautions depuis ! lol
    Quand aux malheurs de Sophie… c’est ma bible, mon maître, mon mentor… XD

  10. isabelle

    Bon…plus qu’une chose à faire : ne pas quitter son bonnet.
    Ou bien……se trouver vite fait un petit copain, et opter pour une relation très fusionnelle tout l’hiver…

  11. miyabi

    O_o J’hallucine! Ca aurait pu être plus grave!!! Ca n’arrive qu’à toi ><

  12. Isabelle >> Se trouver rapidement un vrai petit copain fiable au Japon, c’est un peu comme espérer trouver une liasse de billet de 500€ sur le trottoir… On en rêve mais de là à ce que ça arrive… lol

    miyabi >> Effectivement j’ai un potentiel aux rebondissement imprévus dans la vie de tous les jours plus fort que la moyenne, lol.
    Ca vient peut être aussi de ma connerie, en tous cas là ça ne fait aucun doute !
    Heureusement que j’ai une bonne étoile 😮

  13. Laetitia

    sonyan > rigole pas, trouver de l’argent est peut être moins exceptionnel que tu crois surtout au japon.
    il y a 2 ou 3 ans sévissait le mécène des toilette puis le mécène des boites aux lettres au japon!!!
    les liens, si tu veux lire (je ne sais pas faire de lien hypertexte):

    http://www.aujourdhuilejapon.com/actualites-japon-le-japon-se-prend-de-passion-pour-le-mysterieux-mecene-des-wc-publics-1423.asp?1=1

    http://www.aujourdhuilejapon.com/actualites-japon-japon-apres-le-mecene-des-wc-publics-le-bienfaiteur-des-boites-aux-lettres-1543.asp?1=1

  14. Aaaaaaaaaaaah oui oui oui T.T *compassion x 100000*

    Moi aussi je suis ultra frileuse !! Et je souuuuffre et je HAIS l’hiveeeer !
    Bon par chance par contre l’air conditionné chauffe bien ma toute petite chambrounette, même si des fois je dois mettre des kairo dans les chaussons, à même les pieds XD bah mes pieds sont tellement glacés que les kairo chauffent pas XDD
    Et en plus ils sont super frileux les japonais quoi !!! Ils sont tout le temps en train de pigner mais alors pourquoi ils se bougent pas leurs petits culs délicieux ?
    Et là pareil, cuisine, salle de bain et chiottes communes : il fais -2°C bonjour et subitement vous n’avez plus envie de manger/pisser/draguer votre voisin.

    Et avant que je déménage… moi j’étais dans la salle principale SANS air conditionné (uniquement dans la chambre occupée par mon ex-connasse-colloc) donc je dormais à ptetre maxi 10°C, alors que je bossais toute la journée, j’avais que 5h de sommeil à passer dans cte température… Alors j’avais une seule technique : une douche SUPER chaude, je me cramait complètement, juste avant j’ouvrais un ou deux kairo, puis je me précipitais dans mon pyjama gachapin, et pof sous la couette tant qu’on est encore toute chaude, et comme je bossais 14h par jour je m’endormais direct XD

    (moi j’ai pas fait l’incendie mais l’inondation par contre… c’est le japon où c’est nous ? XD)

  15. Laetitia >> Ouiiiii !!! Je me souviens de cette histoire de papier toilettes et de boite aux lettres !!! Tout le monde en parlait quand j’étais à osaka. Mais c’est jamais tombé sur moi… 😛

    Claire >> C’est horribilus hein ?? T__T Merci de compatir !
    D’ailleurs moi je ne compatie que doublement, parce que les parties communes pas chauffées, ça doit être l’horreur.
    Au fait tu as déménagé où ? Tu es toujours à Kawasaki ? Car j’habite dans le sud de Tokyo, c’est à à peine 13min de Kawasaki.
    Sinon pour l’inondation et l’incendie… je dirais… que c’est le Japon, XP

  16. Oui c’est l’horreur mais comme je mange toujours en même temps que mon voisin sexy, ça me donne des chaleurs XD

  17. Claire >> Je devrais mettre un voisin sexy dans ma salle de bain alors, XD

  18. Eik♥

    Brrrrrr que de souvenirs glacés (et d’halogènes de secours!!) lors de notre passage sur l’île en fin d’année. Quel vent de fou, typhon powa qui m’a fait me précipiter dans les boutiques de collants, où par contre j’ai eu la grande joie de découvrir mille et une paires de jambières à froufrou et noeuds trop mignons et plein de collants délires mais SURTOUT dans une espèce de technicité folle qui fait que ça protège trop bien du froid et que j’ai pu malgré ce temps sortir en jupette (mais avec genre deux collants et des jambières hein, faut pas déconner quand même X’D ). En plus de retour en europe, mes chats avez beau me faire encore les griffes dessus, là ce n’était pas comme avec les leggings, collants ou jambières européennes qui une fois qu’une maille est sortie c’est fichu tout le truc est flingué, mais non non chez les japs ça ne fonctionne pas comme ça, la maille est plus intelligente, mieux éduquée, il nous suffit de tirer doucement autour de la maille sortie et la voilà qui se remet bien gentiment à sa place (bonne fifille!). Bref ça peut paraitre con mais ça m’avait impressionné ce froid et ces super collants! Puis touuuuuuutes ces toilettes publiques hannnnnnnn (soupir de joie – bonheur pour ma minie vessie <3 ) Par contre Claire m'a aussi rappelé les parties communes (surtout les chiottes geléééés – et là bien sûr pas de repose fesses chauffants, j'ai cru mourir du cul – avec toutes fenêtres ouvertes et notre galère face à au boitier de la clim/chauffage ou le boitier pour allumer l'eau chaude de la douche, subtilité qu'on ne nous avait pas expliqué -_-') hahaha on a bien galéré et rigolé avec mon chéri!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.