Lu dans le journal

Mickey est un suppôt de Satan.

Si si, je vous jure.
Je l’ai lu dans le journal.

Comme tous les matins, je sors de chez moi la gueule dans le cul, déprimée à l’idée de passer une nouvelle journée dans cette université de merde depuis plus de quatre ans. Je passe ma carte de métro sur la borne, les portes s’ouvrent et je vais prendre mes journaux… Lyon Plus, 20 Minutes voire Métro quand je suis motivée.
Puis je monte dans le métro et me cache derrière mon journal pour ne pas voir le visage fermé de mes compatriotes, manifestement aussi motivés que moi à l’idée de vivre cette nouvelle journée.

C’est un peu bidon, mais j’avoue que j’aime bien ce moment de la journée où je lis mes journaux. Généralement je lis tout sauf la page des sports et économie, bien que dernièrement je m’y suis mise aussi.

Je termine les pages « Lyon » et « France » pour attaquer la partie « Monde ».
Encore des attentats, encore des morts, la famine en Ethiopie à cause de la montée du prix des matières premières, la peine de morts aux Etats-Unis… et là… au milieu de toutes ces catastrophes qui font le quotidien de notre brave monde, un titre attire mon oeil ensommeillé : Une fatwa contre Mickey ».

…Mais encore ?

« La souris américaine la plus aimée des enfants du monde entier serait-elle la nouvelle incarnation du mal ? A en croire le Sheikh Mohammed Al-Mounajid, prédicateur syrien installé en Arabie Saoudite, oui.
La souris est une créature malfaisante et impure. Mickey est une souris. Donc, par déduction, Mickey est impur. Ainsi, en tant que créature souillée, il doit être tué.
La loi religieuse inciterait donc, selon le Sheikh Al-Mounajid, à exterminer la frimousse si aimée de Mickey, ainsi que, bien évidemment, les autres souris et rongeurs jugées « haram » (mauvaises et donc interdites). Jerry, de « Tom et Jerry » est également cité… »

 

Non mais… Avouez que c’est tellement comique, à moins que vous n’en ayez vous même entendu parler, vous seriez tenté de croire que je l’ai inventé. D’ailleurs, je suis tout à fait capable de ce genre d’énormités. Mais non là c’est vrai.

Evidemment ma première réaction fût d’éclater de rire.
Puis de la perplexité.
Puis du mépris.
Et de la colère.

 

La religion… Tss tss.
Qui me connaît un minimum sait que suite à une mauvaise expérience, je fais un rejet total de la religion. Je sais que je peux en choquer plus d’un, mais après tout je suis sur mon blog donc j’écris ce que je veux : la religion ne sert à rien, sauf à pourrir ce monde et les gens.

 

Attention, je ne parle pas des croyants, des religieux et de leur foi, mais bien de la religion. Je respecte toute personne croyante, quelque soit la voie qu’elle a choisi et ne juge absolument personne. Je respecte aussi que l’on croit en Dieu ou non. Moi même je ne saurai véritablement définir mon sentiment, mais je crois en quelque chose. Là n’est pas la question.
Mon problème c’est vraiment la religion elle-meme, son extrême quand elle est suivie un peu trop a la lettre. « Dieu a dit qu’il fallait faire ça. », « C’est interdit car ça va à l’encontre de Dieu »… bla bla bla. Ce qui me dérange c’est ça, toutes ses obligations et interdictions sortis du trou du cul d’un bouquin – ecrit par un HUMAIN – et qu’on applique à l’extrême sous peine d’être menacé de finir sa vie en Enfer.
Les gens, entraînés dans la spirale, se frustrent, s’interdisent. Voire envahisse la tranquillité des autres pour imposer leurs règles.

Et je parle en connaissance de cause.
Pour avoir voulu essayer d’apprendre et comprendre une partie de la culture qui font mes origines, je me suis trouvée embarquée par une bandes de religieux qui m’ont bourrés le crâne.
Mettre des vêtements où seul les mains et le visage dépassent.
Eviter les bijoux, le maquillage, les choses voyantes qui pourraient attirer le regard du sexe opposé.
Ne plus faire la bise au sexe opposé, c’est péché.
Ne plus écouter de la musique, ça entraîne à la débauche. Seuls les prières chantées par un homme sont accordées.
Ne pas dessiner, prendre de photo, modeler… La création appartient à Dieu, pas à nous. (Je me suis faite insultée pour avoir fait un père noel en pâte à modeler…)
Me forcer à mettre mon pendentif sous la langue quand je vais aux toilettes, parce qu’on a pas le droit de porter le nom de Dieu dans un endroit souiller (si si, on m’a fait faire ça).
Et j’en passe… J’en ai zappé tellement j’ai voulu faire une croix sur cet épisode de ma vie, mais tout ce que je me souviens, c’est que je passais ma vie à me sentir coupable.

Quand je me vois aujourd’hui, tatouée, les cheveux violets, prônant toute forme d’excentricité… Evidemment c’est comme si c’était dans une autre vie.
Et pourtant.
Pendant deux ans et demi de ma vie, j’ai vecu sous la pression des autres qui petit à petit m’enlevaient toutes mes libertés, parce que c’est la volonté de Dieu. Ca a commencé par des trucs « bateaux », ne plus manger de porc, faire le ramadan… et puis j’ai perdu le contrôle de ma vie.
On a commencé à venir m’insulter car je ne voulais pas enlever mon piercing, parce que j’avais des amis « impurs » car ils faisaient de la danse… A écouter les récits futils des « soeurs » qui finalement sont tout aussi (voire plus) mauvaise langue que quelqu’un d’autre. (C’est beau la pureté…)

Puis après deux ans où j’ai vu progressivement ma liberté s’envoler, où je ne m’habillais plus qu’en vêtements amples et noirs de la tête au pied, où je surveillais mes moindres faits et gestes pour être sure de ne pas me faire lyncher par les autres, j’ai pété mon câble.
Enfin. La libération.
Après les pressions car il était temps de porter le voile pour moi, j’ai senti que tout ça ne n’était pas moi. Aucune envie de porter le voile. Mais pour pas me faire lyncher, j’enroulais mon écharpe autour de ma tête pour faire illusion. Ainsi les gens étaient contents car j’étais couverte, mais en même temps ce n’était pas un voile donc personne dans ma famille ou entourage ne réagissait à ce qui se passait.

Et pendant des mois, j’explosais dans ma tête. « CE N’EST PAS MOI TOUT CA ! »
A 16 ans c’est facile de se laisser embobiner… Mais quand on se réveille à 18 ans en se demandant ce qu’on est devenu, ça fait tout drôle. Car non, c’était pas moi. Je m’étais juste laissée enfermer dans ce cercle de merde et je savais plus comment en sortir.
C’est à cette période que j’ai eu envie de fendre en deux mes CDs de « L’appel de la Mosquée » pour me mettre franchement au visu et crier ma frustration… lol C’est comique et triste à la fois.

J’ai pas su m’en sortir et assumer qui j’étais. Je faisais tout en cachette de ces gens. Ecouter de la musique, voir certains amis, même lire des mangas… un jardin secret que je cachais à tout ce petit monde car c’était Mal. Les seuls personnes avec qui « j’étais moi-même », c’était des amis du net, car ils ne me connaissaient pas en vrai. Tss.
Puis finalement j’ai changé de ville. J’ai fuis. Pas trop loin, à Dijon. Mais quand même. Que des nouvelles têtes, personne ne me connaissait.
Je me souviens avoir tremblé le jour où un gars de ma classe m’a demandé si je faisais le ramadan et que je lui ai répondu « je ne suis pas musulmane ». Il m’a juste sourit et a répondu « ok ».
Fin de la discussion.
Ah bon ? Pas de sermon ? Pas de lynchage ? Pas de bourrage de crâne sur mon futur séjour en Enfer et la volonté de Dieu ?
Ca existe encore des gens normaux ?
A côtoyer les allumés de la religion, j’avais oublié que ça pouvait être simple de ne pas y croire.

Quand je revenais à Besançon, toujours peur de croiser les anciens « frères », mais j’avais tendance à ne pas trop sortir quand je revenais. J’avais l’impression de mener une double vie.
C’est vraiment pathétique quand j’y repense.

Alice, quand tu liras ce blog, peut être te souviendras-tu de cette discussion qu’on a eu un soir, dans un grand hotel d’Ikebukuro au coeur de Tokyo (ça sonne comme dans un film XD).
On parlait de nous, et au milieu de la nuit tu m’as demandé « C’est quoi ton plus grand secret ? Quelque chose que tu ne peux dire à personne ? »
Et je t’ai répondu : Que je ne suis pas musulmane.

Et quand j’y repense aujourd’hui, je trouve ça effarant. Car j’étais sérieuse, et j’en avais envie de pleurer de l’avouer à voix haute.
La personne que je suis aujourd’hui a dû mal a comprendre. Comment j’ai pu me gâcher la vie à ce point là pour une connerie pareille ?
Comment ???

Et ce n’est qu’à 20 ans que je me suis enfin vraiment assumée. Enfin du moins de ce côté là.
En allant faire mon tatouage (Ô péché ultime) que je rêvais en secret depuis des années, et que j’ai osé marcher en l’arborant fièrement dans les rues de Besançon devant les anciens « frères » qui me fusillaient du regard.
Mon tatouage, symbole de ma liberté.
Et depuis ce jour, j’emmerde tous ces connards d’extrémistes qui m’ont lavé le cerveau et fait de moi un mouton sans âme.
Et même une fatwa contre Mickey qui ferait rire n’importe qui, moi une fois le sourire « Ah, c’est n’impe… » passé, ça me rappelle les pressions qu’on m’a mise pour des trucs tout aussi ridicule et à quel point les gens sont tarés et peuvent pourrir la vie des autres avec leurs interdictions farfelues.

Et là je parle de l’Islam parce que je l’ai vécu, mais c’est pareil pour toute religion. Je méprise toute forme de religion poussées à son l’extrême. A part pour ceux qui le vivent de leur plein gré et sans emmerder les autres, évidemment. Tant qu’il y a respect d’autrui, ça me va.
Mais ce que j’ai remarqué après avoir côtoyé ce genre de personnes pendant des années, c’est que pas mal de convertis se sentent quand même frustrés, et que ceux qui prêchent la bonne parole pour convertir et faire la morale aux autres se permettent des petits impairs loin des yeux de tous.
Ce à quoi je réponds : LOL.

Cette expérience de ma vie m’aura au moins appris à me méfier des engrenages, quels qu’ils soient. Car ce qui à la base n’était qu’une envie de comprendre une culture, est devenu contre mon gré une conversion puis une oppression. Heureusement que je m’en suis sortie. Une autre connaissance elle, porte aujourd’hui la burqa, ne sort plus de chez elle, habite loin et n’envoient même pas de photo de son enfant à ses parents, car les photos c’est péché. (Mon dieu, à côté de quoi je suis passée…).
Bon par contre depuis j’ai développé une espèce de psychose, la peur de perdre qui je suis, et de ne pas faire ce qui me plaît. A force de vouloir être fidèle à qui je suis à tout prix, parfois je m’y perds un peu et fini par me demander « mais qui je suis au juste ».
Un peu ce qui m’arrive en ce moment concernant les cours. Mais ça c’est une autre histoire.

Bref, tout ça pour dire que Mickey est impur et qu’il faut le supprimer.


Je vais donc vous laisser, aller chercher mes sabres et pourfendre mes dvds disney pour sauver mon âme.

La Magnifique Sonyan

Aucune information top sicrète sur Sonyan. Fouine !

11 Louanges

  1. je vais aller expliquer à nos souris qu’elles sont impures aujourd’hui ça m’occupera. xD
    et que pour la peine je vias devoir les donner aux seprents (qui eux sont purs comme chacun le sait.

    franchement ça a dû être galère d’être prise là dedans, je comprends bien qu’aujourd’hui tu sois tellement à fond dans ce que tu fais et es.

  2. mae

    Que dire ?
    C’est pas vraiment évident de réagir sur ce sujet. Dans le sens où tu as fait le tour de la question, et que dans l’idée, je te rejoins totalement.
    Chaque chose, quelle qu’elle soit, poussée à l’extrême devient nocive.
    La notion d’équilibre est importante, et surtout la chose la plus importante, qu’il ne faut jamais oublier, la chose vitale, essentielle, primordiale :
    Le libre arbitre.

    Tu sais, du côté de ma mère ils sont aussi musulmans pratiquants. Ma mère était la petite souris rebelle, ne voulant pas se fondre dans un moule et explorer le monde. Bon y a aussi une question de génération dans tout ça, et dans ma famille, c’était surtout ça le problème.
    Mais du coup, en s’émancipant, elle a eu un français de mari, une fille qui parlait pas un mot d’arabe, et surtout pas de pratique religieuse.
    Cela avait fait un gros froid, mais ils sont passés outre, car leur pratique n’était pas extrême. Prières, ramadan, bref, les bases. Le truc est que ma mamie était vraiment frustrée d’avoir été mariée à 15 ans, veuve à 18, remariée sans avoir droit au chapitre, forcée d’arrêter ses études parce que c’était une femme et arabe.
    Du coup, elle nous poussait tous, (surtout toutes) à devenir indépendantes et insoumises.
    Donc dans cet environnement, malgré tout, bah j’avais ce choc des cultures.
    Quand le ramadan arrivait etc, personne ne me faisait chier, je mangeais tout ça, les prières je les regardais, mais jamais on ne m’a fait la morale. (sauf sur le fait que je ne sois pas bilingue, ce que je peux comprendre).
    Mais dans tout ça, ce qui m’a étonnée le plus, c’est que l’intransigeance émanait surtout de mes cousins/cousines, plus jeunes, censés être plus « ouverts ». Les anciens étaient tolérants.
    Les seules choses qui me gênaient étaient donc ce choc des cultures.
    ‘couvre-toi un peu, on se trimballe pas les jambes à l’air. »
    « Ne te montre pas trop en ville, ne parle pas trop avec les garçons, ne va pas dans un café, cache-toi si tu fumes » et ce qui était marrant au final, c’est qu’on se cachait avec ma mère pour aller fumer tout ça xD
    Cela dit, mes grands-parents n’étaient pas dupes, et en fait, ils ne disaient rien.
    Pourtant, mine de rien, toutes ces petites choses qui semblent anodines créent déjà une sorte de barrage, un complexe et un conditionnement.
    Des sortes de petites superstitions aussi, intégrées sans que l’on sache d’où elles viennent, c’est insidieux.
    Comme quoi, même dans un environnement totalement tolérant, il reste des résidus. Et pour les dépasser, c’est pas évident vu que c’est inconscient ces tites barrières.
    Le tatouage, le maquillage, les habits, et j’en passe.
    Là c’est des notions de cultures, mais on les retrouve amplifiées dans la religion extrême. On comprend mieux la culture du coup.
    Bref, tout ça pour dire que ! quand je réalise le coup de pied au cul qu’il m’a fallu pour m’assumer et ne pas me sentir « amoindrie » ou « sale » vis à vis de toutes ces petites empreintes insidieuses, je ne peux que saluer ta force et ton courage. Rester soi n’est pas évident, l’être encore moins, mais le redevenir, cernée de toute part, surtout en tant que jeune fille dans un tel contexte, c’est tout simplement fort et admirable.
    Qui tu es ?
    Une fille géniale, tout simplement ^_^.
    On se cherche toujours un peu, parce qu’on évolue, qu’on change, qu’on avance (même si l’on a parfois l’impression de régresser). Alors ne t’en fais pas, tu as une âme superbe, tu continueras de faire les bons choix.

    Merci pour cette lecture prenante, ce témoignage qui fait du bien, parce que ça nous rappelle combien la tolérance et l’échange sont importants.
    Vive la différence, vive le mix, vive la diversité et vive la liberté.

    Bisous mademoiselle.

  3. mae

    Ah… j’oubliais.

    Je suis pas trop fan de mickey par contre (love tigrou è_é, viens te battre è_é), et j’aime pas trop les souris depuis que j’en avais trouvé dans ma vieille maison o_o.
    J’arrive pas à les apprécier, je… je les… déteste O_O’.

    Et bah maintenant, jme sens coupable è_é

    Merci pour ce poids, cette culpabilité insoutenable ô_ô

    XD

  4. mae -> de la part de tes cousins et cousines, c’est peut être une forme de jalousie, ils essaient de te faire rentrer dans le moule parce qu’eux même n’ont pas réussi à en sortir. enfin je dis ça je dis rien c’est peut être que de la psycho de comptoir.

    sinon, puisqu’on est dans les expériences personnelles, je précise que je n’ai jamais été brimée par ce genre de choses, mes parents ne sont pas franchement pratiquants, quant à savoir s’ils sont croyants c’est déjà un grand mystère… y a bien mes grands parents qui de temps en temps nous menaçaient de l’enfer, mais rien qu’on est franchement pris au sérieux.

    quant à ma maman, quand qqun éternue à la maison, elle dit « que dieu vous bénisse… » et on reprend tous en coeur: « qu’il vous fasse le nez comme j’ai la cuisse! »
    Ne me demandez pas ce que ça veut dire je n’en sais strictement rien xD, mais tout ça pour dire que la religion chez nous n’a rien de très sérieux.

    j’imagine le poids que ça peut être dans d’autres familles.

  5. mae

    hotarukali, je t’avoue que je n’ai jamais vraiment réfléchi aux raisons de leur intransigeance o_o.
    C’est possible, quelque part, qu’ils aient envié cette liberté que j’avais et qui était acceptée par les grands-parents, c’est possible vi. Je ne m’étais jamais posée de ce point de vue-là, merci ^__^.

    Je connaissais pas du tout l’expression dont tu parles, faudrait trouver le sens, parce que j’avoue que j’ai aussi du mal à le saisir mdr.
    Ptetr, « qu’il vous fasse le nez aussi robuste que la cuisse » o_o ?
    Mais vous imaginez, une cuisse, au milieu du visage o_O’

    Sonia, pardon, je m’égare et j’te pourris ton site è_é
    Fallait pas m’en donner l’adresse è_é.

    Pour éviter le hors-sujet, (sinon elle pourrait bien me toper ou user d’aiguille à tricoter d’une manière peu catholique ¨_¨perçage d’oreille, tout ça ¨_¨) je te rejoins hotarukali.
    Les poids, on s’en met déjà soi-même des tonnes, mais celui de la famille, qui s’exprime parfois par le religion ou culture poussée à l’extrême, ça fait partie de la catégorie « poids lourds ».
    C’est le cocon même, la source qui est censée te nourrir et en fait, elle te pourrit, détruit.
    Arriver à se construire malgré tout, se rebeller, bah c’est d’une grande noblesse, je trouve.

    J’entends des bruits de casse, j’ose pas aller voir o_o
    Bon j’y vais, à pluche o/

  6. milady

    Bon j’ai bien tout lu, les commentaires aussi, mais je ne peux pas faire une réponse aussi longue et aussi bien argumentée que tout le monde. Simplement, je voulais dire que justement pour moi ce n’est pas la religion qui est en cause mais bien les croyants. Car toute doctrine poussée à l’extrême est dangereuse. Ce sont les extrémistes le vrai problème! Si tu prends la religion chrétienne par exemple, il y aura toujours des extrèmistes qui te parleront de croisades, de s’en tenir à la Bible, et puis après on peut rentrer dans le Créationnisme. Mais en fait, la Religion Chrétienne inculque aussi certaines valeurs importantes. Alors, je suis bien d’accord, ce sont des valeurs qui peuvent être transmises autrement mais si la religion peut enseigner le pardon et la charité, pourquoi pas? c’est un moyen comme un autre! J’ai connu un curé (oui je fais de drôle de rencontres parfois) et c’était quelqu’un de tout à fait sympathique, ouvert à tous les points de vues et lui aussi pestait contre les extrémistes! Par ailleurs, ma grand-mère est croyante et pratiquante mais cela ne l’empêche pas d’avoir le sens critique et d’envoyer balader certains principes qu’elle juge absurde. De même, les musulmans ne sont pas tous comme ceux que tu as décris je pense (mais je ne me prononce pas trop sur le sujet car je n’ai pas vécu ce que tu as vécu et que je baigne moins dans la culture musulmane).

    Je pense vraiment que ce n’est pas réellement la religion qui est en cause mais bien certains croyants qui n’ont pas suffisamment de jugeote pour faire la part des choses. D’ailleurs la religion ce n’est rien, cela n’existe pas… je veux dire, une religion n’est rien sans croyants justement. Par exemple tu prends la Bible: c’est un bouquin comme un autre! si personne ne la lit et ne l’applique, eh bien …rien justement! C’est pour cela que moi, franchement, je n’ai rien contre la religion, plutôt contre les cons qui l’appliquent à l’extrême sans réfléchir.

    Voilà voilà :p
    Désolée mais je viens de me réveiller donc XD l’argumentation n’est pas ce qu’elle devrait être :p

  7. milady

    Ah et un truc qui n’a absolument rien à voir:

    Cette semaine je vais à Paris ouiiii!!! A moi JunKu et les Johnny’s >< Kame! Ma religion à moi ce sont les Johnny’s XD même cela, poussé à l’extrème c’est nocif, mais surtout pour mon cerveau :p Quoique cela peut aussi endormir les autres :s Enfin bref! Kaaammmmmmmeeeeeee, here I come!

  8. Coucou les filles !

    Désolée de répondre si tard, ce n’est pas de la mauvaise volonté mais bon… vous me connaissez !
    Comme vous avez beaucoup écrit chacune (et je vous en remercie !) et qu’en plus vous avez interagis (Mae et Hotaru, vous excusez pas de vous répondre, au contraire je suis contente si mes visiteurs peuvent discutailler et réagir !), au lieu de faire une réponse détachée, je vais faire une réponse générale.

    Déjà je ne savais pas que toi aussi Mae tu avais eu quelques pression. Personnellement je n’ai quasiment jamais vu ma famille tunisienne et bizarrement moi mon père ne m’a jamais mise de pression, en tous cas de ce côté là. Il est un peu comme moi, il est pas trop posé religion.
    Donc c’est même pas pour lui plaire où je ne sais quoi, que je m’y suis intéressée.
    Je voulais juste savoir certaines choses sur la culture, car ben j’étais métisse et que la majorité de mes copines étaient aussi d’origine malghrébine et parfois je me sentais à l’écart.
    Et on m’a proposé d’aller voir une conférence, faites par un imam bien vu, pas trop sévère, assez moderne, pour adapter la religion à notre époque bla bla…
    Et j’y suis allée, et ça a été mon premier pas dans la spirale.
    Certe le conférencier en lui même n’était pas radical dans ses propos, mais les visiteurs si.
    Tous de mon quartier, et bizarrement les plus virulents sont des jeunes dont une grosse majorité de mon lycée.
    Et à partir de là on a commencé à me dire « Alors, tu t’intéresses à la religion, si tu veux je peux te renseigner sur certaines choses », alors tu acceptes, et après quand ils t’ont dit qu’il fallait pas faire ça avec moult arguments valables, ben ils comprennent pas pourquoi tu les mets pas en pratique alors qu’ils ont pris la peine de t’expliquer et bla bla bla.
    Et c’est ainsi que l’engrenage c’est mis en place.
    Je vous cache pas que pour certains c’est allé très loin, et que j’ai vu nombreuses personnes changer au contact de ces personnes.
    D’ailleurs un an plus tard, quand j’étais à Lyon, j’ai lu dans le journal qu’ils soupsonnait certains de ces gars de faire partie d’un réseau terroriste.
    Que vous mesuriez un peu là où je m’étais fourrée et pourquoi j’en garde un souvenir si cuisant.

    Après Milady, je pense que tu n’as pas lu exactement ce que j’ai écris ou alors tu ne l’as pas compris, car tu me dis exactement ce que j’ai souligné que je ne voulais pas qu’on croit.
    C’est à dire que j’ai dit que j’en avais pas après tout le monde, que les croyants qui avaient la foi et le vivaient bien SANS EMMERDER LES AUTRES, je les respectais.
    Moi je parle de ceux qui sont à fond et au lieu de vivre leur foi, emmerde les autres à imposer leurs lois indigestes et souvent poussive.
    Or un gars qui veut interdire des dessins animés de Mickey à tout un pays, pour moi il en fait partie.
    Après je n’ai rien contre les prêtes ou les gentilles mamies croyantes. Ma grand mère est très pieuse, a pour meilleure amie une bonne soeur et a passé des heures à me parler de religion jusqu’à aujourd’hui sans que ça ne me dérange jamais, car elle le faisait en parlant de ses croyances, avec l’amour qu’elle avait pour sa religion et ça c’est beau.
    Elle ne m’a jamais dit ce que je devais croire, ce que je devais faire. Elle m’a toujours dit qu’elle aurait préféré que j’ai une religion, que ça l’aurait rassurée, mais que si mon souhait c’était d’être comme ça, alors soit.
    Elle respecte, et je respecte les gens qui respectent.
    Si je commençais à mépriser le moindre croyant, ce serait moi la conne.
    Donc bref, tu m’as mal comprise là dessus.

    Après je respecte la religion chrétienne, mais il n’y a pas que celle là qui inculque de belles valeurs, toutes les religions quelles qu’elles soient ont de bons côtés et de belles valeurs à défendre, la religion chrétienne pas plus qu’une autre si tu veux mon avis. Et je plussoie complètement ces valeurs, de pardon, tolérance etc. mais comme tu l’as dit toi même, on peut très bien les inculquer autrement. Si on avait besoin de suivre forcément un bouquin pour apprendre à son enfant la différence entre le Bien et le Mal, alors l’humanité serait bien triste.
    Mais dans la religion chrétienne, comme dans toutes les autres, il y’a aussi des côtés excessifs qui moi m’insupportent.

    Après tu me dis d’en vouloir aux croyants et pas à la Religion, mais finalement ça revient au même.
    Qui a écrit la Bible ? Le Coran ? La Torah ? Le Kojiki et j’en passe ?? Rien d’autres que des hommes hein.
    En plus je trouve ton argumentation justement contradictoire, parce que tu dis « Par exemple tu prends la Bible: c’est un bouquin comme un autre! si personne ne la lit et ne l’applique, eh bien …rien justement! ».
    Ben justement, ça prouve bien que c’est certains passage de ces bouquins qui posent problèmes pour qui les applique.
    Un croyant en Dieu qui ne suit aucune religion en particulier (comme moi), n’a aucune contrainte ou doctrine à imposer aux autres. Il vit sa foi, sans se poser de question, sans chercher à connaître la vérité.

    Bref tout un débat… Je pense c’est le genre de choses dont on pourrait parler toute la nuit sans arriver à une conclusion, lol.
    Mais je tenais quand même a te rectifier, car tu me reproches de généraliser, alors que j’ai justement précisé que ce n’en était pas une.

  9. Alice

    cf Jean Pierre Petit …

  10. wenrah974

    Chez moi, le sujet de la religion est un peu délicat.
    Moi, je ne supporte pas qu’on m’impose une trop grosse démonstration de ferveur religieuse. (Je vois ça comme quelque chose d’un peu plus intime.)
    Une personne dans ma famille a une opinion complètement désagréable et fermée à propos d’une branche religieuse voisine. Pour moi, si la religion doit servir à quelque chose c’est bien d’ouvrir et d’élever l’esprit des gens, de leur enseigner la tolérance, le respect, l’amour envers son prochain… Et pas dire, moi ma religion est mieux, détiens la vérité, fait ci, fait ça, et surtout fait pas ci, fait pas ça parce que c’est écrit… Quelle horreur !

    Et qu’on me dise, ouais, il faut te faire baptiser sinon tu ne sauras pas sauvée. Non, mais s’il suffit juste d’avoir la mention « Baptisé » pour être tranquille, non merci. Si moi je suis pas sauvée parce que je le suis pas et que d’autres crétins baptisés qui n’ont rien foutre de la religion, de Dieu, des autres et des beaux principes, le sont, je vois pas l’intérêt.

    Et combien de crimes ont été commis au nom de Dieu, de la Religion ?
    Je comprends bien que ça puisse avoir un effet répulsif, la religion.

    • wenrah974 >> A vrai dire je ne suis pas intolérante au point de détester les gens qui croient, au contraire si ils peuvent se réfugier dans quelque chose tant mieux pour eux; Juste l’endoctrinement qui va avec certains discours et démonstrations de ferveur me bloquent complètement. Je pense que la religion peut avoir de belles valeurs (le bien, la générosité, le pardon bla bla), mais ça reste avant tout quelque chose de personnel. C’est pourquoi je ne supporte pas qu’on me baratine avec ça, ou les news malheureuses qu’on lit régulièrement sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.